Forum ouvert aux 14 ans et plus. Déconseillé aux moins de 16 ans ~
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
 

 Avery Lewis ~ (Finis!)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Avery Lewis

Fiche du Personnage
Âge: 17 ans
Amour: Mais mon coeur est libre comme l'air voyons ~
MessageSujet: Avery Lewis ~ (Finis!) Mer 23 Jan 2013 - 13:30


PRENOM & NOM
”Phrase au choix.”



    NOM : Lewis
    PRÉNOM : Avery
    SURNOM : Il n’a pas vraiment de surnom, d’ailleurs il n’aime pas trop ça.
    ÂGE : 17 ANS
    GROUPE : Dragueur
    DATE DE NAISSANCE : 30 avril
    ORIGINE(S) : Née en France dans la ville natal de sa mère, et avec un père anglais.
    ORIENTATION SEXUELLE : Hétéro, et il n’est pas question d’en changer ~



PHYSIQUE
5 LIGNES MINIMUMS L’apparence est une chose très importante pour le jeune homme. En effet, il passe pas mal de temps à se montrer présentable en public, et dans toutes les circonstances. Notamment sa chevelure blonde, qu’il prend la peine de coiffer, ainsi que de mettre des barrettes sur le côté gauche afin d’éviter des mèches lui gênent la vue, et parce qu’il aime également avoir un look un peu original. Ses yeux bleus azur sont tout ce qu’il y a de banal, mais il les aime quand même. En ce qui concerne sa taille, il est dans la moyenne, mesurant dans les 1 mètre 70. Il est assez mince, faisant très attention à ce qu’il mange.

Niveau tenue vestimentaire, Avery aime s’habiller classe. Il porte principalement des hauts avec des manches n’allant pas jusqu’au poignet, n’aimant pas trop ça. Quand il fait très chaud, chose qu’il a du mal à supporter, il porte souvent T-shirt. Aussi, il évite les hauts à col roulé. Il aime porter des couleurs assez clair, notamment du beige et du blanc. En pantalon, il favorise les jeans ou bien les pantalons noirs, mais également les pantacourt les jours où il fait plus chaud. Souvent, à chaque fois qu’il sort en fait, il porte des chapeaux, qu’il aime beaucoup, trouvant que ça fais plus classe. Il porte parfois des bracelets, qui restent masculins histoire de rajouter une touche d’originalité.


MENTAL
5 LIGNES MINIMUMS Avery est tout d’abord un dragueur de base. Aimant les filles, il ne le cache pas vraiment et passe ses journées à draguer, en essayant de ne pas se montrer trop lourd et chiant quand même. Il a normalement pour principe de ne pas s’en prendre aux filles en couples, sauf s’il remarque que la fille en question n’est pas si désintéressé que ça, après tout le danger cela rend une relation plus intéressante non ? Enfin malgré tout il sera capable de couper net une relation si il sent que cela devient trop risqué pour lui, il n’a pas envie de mourir bêtement quand même. D’ailleurs, il favorise plutôt les relations d’un soir, ou de quelques semaines, pour finir par ne plus donner de nouvelle.

Mis à part ce côté de sa personnalité qui n’est pas très correcte du point de vue de certain, il est plutôt quelqu’un de souriant, et qui aime se moquer de temps en temps des gens, ce qui est généralement une preuve d’affection chez lui. Enfin, cela lui arrive de se moquer pour être vraiment méchant, mais dans ce cas-là il sera beaucoup plus froid. Il peut se montrer également être ainsi pour cacher son énervement, ou qu’il est blessé. Bref, il ne laisse pas ses mauvais sentiments prendre le dessus, cela le dérange beaucoup trop que on puisse voir ses faiblesses, ayant un peu trop de fierté pour ça. Il est du genre à abandonner aussi assez facilement, quand il voit qu’il n’y a aucun espoir d’avoir ce qu’il souhaite.


HISTOIRE
10 LIGNES MINIMUMS Une fin d’après-midi ensoleillé, des oiseaux qui chantent, un hôpital, les cris d’une femme accouchant, suivit par les pleures d’un nouveau née, voici comment commença l’histoire du jeune Avery, le fruit de l’amour de ses parents. Car oui, ses parents étaient des mariés s’aimant tout ce qui avait de plus banals, et oui il avait été désiré. Ils vivaient de façon assez modeste, son père travaillant dans un bar où il restait parfois jusqu’à tard, mais cela ne dérangea pas du tout Avery, et sa mère dans une librairie. Ils avaient une jolie maison avec un petit jardin, où leur enfant passait toutes les journées, quand il le pouvait, à jouer quand il n’était encore qu’un gamin innocent. Comme certains gamins, il prenait son père comme modèle, et le respecter beaucoup. Il aimait également beaucoup sa mère. Bref, il avait tout pour être heureux.

Dans cette vie heureuse, il grandit, commença à aller à l’école primaire, où il se fit quelques amis, et faisait sagement ses devoirs. Il avait toujours de très bons résultats, mis à part en mathématique qui était devenu sa bête noire. Ses parents étaient donc plutôt fier de lui, ce qui augmenta encore plus son bonheur. Il entra ensuite au collège, et continua à bien travailler. Ce fut quand il entra en quatrième qu’il commença à s’intéresser énormément aux filles, et surtout au désir sexuelle. Il commença ses premières aventures, sortant de plus en plus le soir afin d’aller à des fêtes et finir le plus souvent au lit avec une fille. Commençant donc la période qu’on appelle « crise d’adolescence », il se disputa souvent avec son père qui fut très vite au courant des sorties nocturnes que se permettait son fils. Mais tout ceci ne l’empêcha pas de rester sérieux dans ses études, et finit ses années collège sans le moindre souci.

Une fois arrivé au lycée, il fut de moins en moins présent chez lui, passant le plus clair de son temps avec ses amis, ou bien avec sa conquête du moment. Le soir aussi, il continuait à sortir malgré ses disputes fréquentes avec son père. D’ailleurs, une fois où il s’apprêtait à partir en pleine nuit, il entendu ses parents avoir une dispute pour la première fois de son existence. Ce qui au départ le surprit un peu, mais pensa très vite que au final cela devait arriver un jour avant d’oublier cette dispute qui était à l’époque insignifiante pour lui, mais qui s’avérait n’être pas si inaudible que ca, car elle marquait un mensonge qui c’était installé depuis plus de 15 années.

Ceci, il le comprit petit à petit. Tout commença quelques jours après la dispute dont Avery n’avait jamais parlé avec ses parents, ayant même totalement oublié car cela n’avait jamais recommencé. Une belle nuit où Avery se rendait chez une fille, il vit dans la lumière des lampadaires un homme au loin, qui avait l’air à moitié soule car il marchait en titubant, et qu’il crut reconnaitre comme son propre père. Perplexe, il essaya de se convaincre qu’il avait mal vu, et alla retrouver sa copine en essayant d’oublier l’inquiétude qui l’avait gagné. Par la suite il remarqua, lors des soirs où il ne sortait pas, que son père par moment lui rentrait très tard. Mais il avait l’air d’être sobre par rapport à ce qu’il avait vu la dernière fois, ce qui quelque part le rassurait bien qu’il se questionnait à propos de ses retards, dont son père ne prenait même pas la peine d’excuser auprès de sa mère malgré ses inquiétudes. Avery constata également que son père, qui était autrefois quelqu’un d’assez souriant, devenait de plus en plus froid et renfermé, et ne prenait même plus la peine d’avoir quelques gestes d’affection envers sa femme et son enfant.

Un an et demi plus tard, tout devenue clair pour Avery le jour où des policiers leur fit une visite à laquelle il ne s’attendait pas. D’ailleurs, le père ne s’y attendait pas vraiment non plus, mais il comprit très vite qu’ils étaient là pour lui. Avery vu son père se faire menotté et emmener au poste, avec des grands yeux remplis d’incompréhension, et à ses côtés sa mère qui éclata en sanglot en maudissant ces « 20 années de souffrances et de mensonges ».

La vérité dans toute cette histoire ? Elle remonte à quelques années avant la naissance du jeune homme, quand sa mère âgée du même âge que lui fut agressée sexuellement par un inconnu, dont elle n’avait pas pu voir le visage. Elle en garda un grand traumatisme avant de rencontrer l’homme dont elle tomba amoureuse. Evidemment, elle lui parla de ce qu’elle avait vécue, et l’homme eu comme réaction de la regarder tout d’abord avec de gros yeux, avant de lui dire qu’il l’aidera à lui faire oublier. Elle en fut tellement soulagée, qu’elle ne remarqua même pas le malaise que lui éprouvait.

Ce fut quand elle eut 20 ans, un an après leur rencontre, qu’elle accoucha d’Avery. Puis venue leur mariage, et elle fut capable d’oublier vraiment cet évènement qui l’avait tant traumatisé. Hors une nuit, 15 ans plus tard, son mari lui avoua une chose qu’il avait gardé pour lui toutes ces années, et qui rouvrit la blessure que la femme avait réussis à panser avec la vie qu’elle menait… La vérité sur l’auteur du viol qu’elle avait subi… Que l’homme avait qui elle avait passé toutes ces années en était le responsable. Ce soir-là, elle fut tellement horrifiée qu’elle ne put s’empêcher de lui dire tout un tas d’horreur, dont son mari répondit en lui ordonnant de se calmer.

Puis les choses allaient de plus en plus mal. La femme refusait qu’il la touche, et finissait par dormir sur le canapé chaque soir. De ce fait, un soir le père décida de ne pas rentrer tout de suite, et resta au bar où il travaillait à boire jusqu’à finir ivre. N’ayant pas vraiment conscience de ce qu’il faisait, il marchait dans les ruelles, avant de rencontrer une demoiselle qui rentrait chez elle, seule… Il ne put s’empêcher de répéter son crime. C’est ainsi qu’il commença à rentrer tard pratiquement chaque soir, répétant sans cesse son acte « monstrueux ». D’ailleurs, la mère remarquant la première absence, il lui répondit juste « tu n’es plus la seule à avoir subi cet affront ». Elle comprit immédiatement de quoi il parlait, et n’eut pas de mal à confirmer sa pensée. Mais elle ne pouvait pas le laisser faire subir ce qu’elle avait subi elle-même, alors elle prit son courage à deux mains, et appela la police en faisant abstraction des sentiments qu’elle avait eu pour lui…

C’est ainsi que Avery se retrouva sans présence paternelle à partir de ce jour, apprenant toute la vérité sur son compte. Il ne prit même pas la peine d’aller le voir en prison, et essaya même d’oublier son existence. Quant à sa mère, il la voyait sombrer petit à petit, finissant par ne plus s’occuper de lui du tout et devant déménager pour se retrouver dans un petit appart. Il comprit rapidement que sa présence n’allait pas aider sa mère à aller mieux, et que c’était surement l’inverse. Pour cette raison, il décida de lui-même de changer d’école, afin de s’éloigner d’elle. C’est ainsi qu’il se retrouva à l’académie Seikoko, qui était assez réputé et pas très loin de chez lui.


DERRIÈRE L'ECRAN


    NOM/SURNOM ? Huyhiné, Huy, ou Lucy c’est à voir =w=
    ÂGE : 19 ans
    COMMENT T'ES ARRIVE LA ? Par le plus grand des hasards XD
    LE CODE :



...


Dernière édition par Avery Lewis le Jeu 24 Jan 2013 - 15:13, édité 3 fois
avatar
Ryo Akira Suzuki

Fiche du Personnage
Âge: 24 ans
Amour: Emiko Osaki




Les héros ne meurent jamais. Viens. Nous avons un monde à sauver.
MessageSujet: Re: Avery Lewis ~ (Finis!) Mer 23 Jan 2013 - 14:45
Bienvenue
avatar
Avery Lewis

Fiche du Personnage
Âge: 17 ans
Amour: Mais mon coeur est libre comme l'air voyons ~
MessageSujet: Re: Avery Lewis ~ (Finis!) Jeu 24 Jan 2013 - 15:16
Merci! Et voila fiche finis uwu
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Avery Lewis ~ (Finis!) Jeu 24 Jan 2013 - 17:41
Bienvenue et amuse-toi bien sur le forum ~
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Avery Lewis ~ (Finis!)
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pourquoi Lewis Hamilton est il aussi detesté?
» Lewis Yorkshire de 15 ans (54) - ADOPTE
» John Lewis accuse Mc Cain d'attiser la haine contre Obama
» Luna Avery (en cour)
» Ana Lewis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Manga RPG ::  :: Présentations :: Présentation des élèves :: Fiches Validées Élèves-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit