Forum ouvert aux 14 ans et plus. Déconseillé aux moins de 16 ans ~
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
 

 C'est l'histoire de deux délinquants qui...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: C'est l'histoire de deux délinquants qui... Sam 10 Nov 2012 - 15:28
C'était étrange, cette proportion à s'attirer des ennuis ; c'était peut-être le destin qui s'acharnait à persécuter les mêmes personnes tout le temps. Moi, je préférais me prendre comme une sorte de héros, un type qui prenait pour les autres, le bouc émissaire du genre humain quoi. Racaille, pauvre mec, dur à cuir, délinquant... c'est tout ce que je récoltais pourtant, des surnoms à la con parce que je résolvais mes problèmes avec la violence. Mais comment leur expliquer, qu'après avoir été encerclé par une bande de cinq ivrognes en mal de reconnaissance, les discussions ne servaient à rien ? Ok, dès fois je me contentais de foncer dans le tas et étaller quelques connards, mais c'est parce qu'ils l'avaient mérité. C'était jamais de la violence gratuite mais plutôt un juste retour des choses... j'étais pas si différent qu'un super-héros, sauf que j'utilisais mes poings pour défendre la veuve et l'orphelin... ou du moins venger la veuve, quand son gosse se faisait cogner.

- Bordel, mais t'es qui toi ? lâcha le type que je venais de défigurer à l'aide du mur en pierre à mes côtés.

Si je n'aimais pas les branleures, les pouffiasses, les excentriques, les autres petits délinquants du dimanche, je détestais encore plus les stalker et les pervers qui harcelaient les jolies minette. Hors, j'avais vu ce mec suivre cette pauvre fille dans une ruelle et commencer à faire des trucs pas très cool, sans le consentement de l'autre bien sûr. Alors je lui avait éclaté la gueule... quoi de plus normale ? Un coup de boule bien placé, et voilà qu'il tombe dans les poubelles, inconscient en train de compter les chandelles qui danse au dessus de sa tête.

- C'est bon, il a eu son compte, dis-je en me tournant vers l'adolescente qui poussa un cri suraigüe avant de détaller, sans me remercier... comme d'hab.

Les gens pouvaient vraiment être stupide parfois, mais au moins on l'avait la différence avec Super-Man, Iron Man et tout les autres : moi, la fille restait rarement pour me remercier et me proposer un café. Et alors que je me lamentais faussement sur mon destin, les copains du dêchet, toujours étallé dans les ordures vinrent vers moi.

- J'imagine que c'est pas pour me proposer un café, là aussi, fis-je en fronçant les sourcils, avant de me préparer à leur casser la figure. 5 contre 1... je crois que je vais bientôt rendre une petite visite à l'infirmière de Seikoïko
avatar
Eflamm Gaunt

Fiche du Personnage
Âge: 17 ans
Amour: Nobody.
MessageSujet: Re: C'est l'histoire de deux délinquants qui... Dim 11 Nov 2012 - 18:51
Vous l'avez sûrement deviné, Eflamm venait tout juste de sortir de trois heures de colle. Étant restée cloîtrée dans une pièce miteuse volets fermés avec une lampe rendant ses derniers soupirs, il n'était pas du tout agréable pour elle de sortir affronter les dangereux rayons du soleil qui agressaient déjà ses yeux lourds de fatigue.

-Arrh... j'aurai bien mérité une bonne pâtisserie après tout ce que j'ai enduré.

Évidemment, dormir pendant trois heures n'était pas de tout repos, pour elle.
Avançant le long de la rue, les yeux dans le vague et un sourire se révélant sur ses lèvres, elle songeait aux délicieux gâteaux qu'elle allait acheter et s'en délecter couchée sur l'herbe encore humide du matin du parc non loin de la pâtisserie.
Un frisson lui parcourut l'échine à l'idée de cette simple fantaisie, et ne se rendit pas compte qu'elle avait foncé droit sur un poteau, qui la fit tomber à terre brutalement, la tirant tout droit de son long voyage de réflexion. Tous les passants s'étaient alors retournés, un rictus persistant sur leurs traits.

-... pourriez faire attention grmblbl...

Elle fut sonnée encore un moment, parvenant à peine à marcher correctement sans craindre de tomber encore une fois par terre, avec le soutien d'un mur qui s'engageait sur une ruelle.
Mais elle s'arrêta net à l'entrée de cette même rue, devant un spectacle des plus étranges. Cinq grands hommes baraqués semblaient menacer un homme d'à peu près son âge, leurs poings fendant l'air précipitamment. A moins que ce ne soit qu'une allusion à cause de son choc à la tête ?
Pour en être sûre, elle se décida à leur lancer une canette de coca vide trouvée à ses pieds. Elle visa le plus gros des cinq avec précision, malgré le fait qu'elle tremblait encore suite à la secousse, mais le projectile cogna cependant la tête de la victime. Elle n'a jamais été très forte pour viser. Tant pis.

-WOH LES GROS LACHES, S'ATTAQUER A CINQ CONTRE UN C'EST MINAABLE.

Elle regrettait déjà ses paroles quand elle vit la grosse tête hirsute du plus gros se tourner lentement vers elle, une grimace de colère défigurant son visage.
Pâle comme la mort, elle laissa échapper un petit « maiijeveupaderangerhein » avant de s'enfuir en courant, espérant tout de même que son acte misérable aura laissé encore quelques secondes de vie de plus au jeune homme. Eflamm était quand même une personne assez imprévisible, qui fonce souvent dans le tas sans réfléchir aux conséquences qui pourraient suivre.
Elle se cacha derrière une poubelle nauséabonde d'une autre ruelle.
Elle entendit des bruits de pas précipités se rapprochant d'elle. Eflamm retint son souffle, recroquevillée en elle même. Puis un silence. Des murmures résonnaient contre les murs étroits, laissant la jeune fille sentir se faire dominer par l'angoisse, le cœur battant à s'en rompre. Finalement, elle les entendit s'éloigner. Ils étaient partis.
Elle s'accorda quelques secondes pour se calmer, pensant au jeune homme s'il s'en était sorti avec seulement un coquard ou avec plusieurs os fêlés.
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est l'histoire de deux délinquants qui... Lun 12 Nov 2012 - 17:38


– What the fuck ? laissai-je échapper dans ma langue maternelle avant de me relever péniblement.



Je jetai un coup d’œil à ma veste couverte de poussière et de moult détritus, et décidai de épousseter vigoureusement pour faire tomber cette atroce tomate qui semblait s'être amouraché de mon coude. Quelques gouttes de sang s'échappèrent le long de mon nez : ces enfoirés n'y étaient pas allé de main morte. Bien sûr, j'avais pété l'arcane sourcilière d'un type, et peut-être même cassé une côte à un autre si je me rappelais bien du craquement sinistre que j'avais entendu lorsque mon pied l'avait heurté sur le flanc gauche.

– Qu'est ce qui s'est passé ? soufflais-je en fixant l'endroit où se tenaient ces brutes quelques secondes avant.



Il avait vaguement entendu quelque chose, comme un cri et puis un objet non identifié avait heurté mon nez. Et ils étaient partis à la poursuite du mystérieux individu, en me laissant pour compte. Bon, je n'allais pas faire mon rabat-joie, parce qu'ils avaient commencé à prendre l'avantage sur moi, et les courts de boxe et d'arts martiaux que j'avais pris n'étais pas sensé vous apprendre à vous défendre contre cinq adversaires en même temps. C'était tout de même idiot de saigner à cause du lancer de quelqu'un qui voulait vous sauver la vie.

– C'était un héros, en quelque sorte... je vais pas le laisser se faire massacrer par ces types à cause de moi ! lâchais-je avant de me diriger vers le bout de la ruelle et m'engager dans une autre en parallèle. Il n'y avait personne... attendez une minute, qu'est ce que c'était cette couleur verte qui dépassait derrière la poubelle ?



Oï, tu peux sortir, ces crétins sont déjà loin, fis-je en fourrant mes mains dans mes poches à cause du froid. Et puis, merci au faite, même si tu aurais bien besoin d'un ou deux cours de lancer de canette de Coca.

avatar
Eflamm Gaunt

Fiche du Personnage
Âge: 17 ans
Amour: Nobody.
MessageSujet: Re: C'est l'histoire de deux délinquants qui... Ven 16 Nov 2012 - 19:47
Eflamm tourna vivement la tête au son de ces paroles.
Une silhouette venait de surgir de l'ombre, dévoilant le garçon qui se faisait menacer il y a peu.
Elle observa tout d'abord son épaisse chevelure en bataille d'un marron glacé entourant son visage, mais ses pupilles furent de suite attirées par son nez maculé de sang, bien que la gravité ne soit que moindre.
Pourtant, dominée par un certain sentiment de culpabilité -ce qui était assez rare venant d'elle, et étouffant un gémissement plaintif, elle se leva péniblement en tenant d'une main sa tête encore douloureuse et se mit à la hauteur du jeune homme.

-Hey. lui dit-elle en lui tendant rapidement un mouchoir. Pardonne mon acte misérable, j'ai plus l'habitude de me mesurer aux emmerdeurs qu'aux brutes sanguinaires.

Elle avait prononcé ces mots vite. Trop vite, même, comme si elle craignait que ces mots d'excuse ne lui arrachent la gorge, comme domptée par sa fierté naturelle. De plus, elle ne ferait donc aucun commentaire sur la manière dont elle vise. Eflamm savait très bien (malgré sa volonté à penser le contraire) qu'elle était mauvaise pour viser. Très mauvaise. Elle pensa donc qu'il était inutile de se rabaisser plus que ce qu'elle n'était pour l'instant, se scandalisant toujours quant au rôle pitoyable qu'elle avait joué dans cette mise en scène.

-Et puis... de toute façon, d'habitude je vise très bien. Il faisait trop noir dans cette rue, c'est tout.

Trop tard, c'était dit. Elle ne pouvait pas s'empêcher de justifier ses actes pour démontrer qu'elle avait raison. Gênée mais ne préférant rien y laisser paraître et son esprit buté ne trouvant plus d'échappatoire, elle glissa ses mains dans les poches arrières de son pantalon déchiré, un frisson lui parcourant l'échine, faisant dresser chaque poil de sa nuque en raison du vent glacial qui se répandait dans son être. Seul un gilet faisait office de bouclier misérable contre les températures envahissantes.
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est l'histoire de deux délinquants qui... Ven 16 Nov 2012 - 21:24
Je considérai la jeune fille qui se présenta devant moi, sortant de sa cachette pour le moins insolite, se tenant la tête, titubant légèrement vers moi.

-Hey, dit elle en me tendant un mouchoir. Pardonne mon acte misérable, j'ai plus l'habitude de me mesurer aux emmerdeurs qu'aux brutes sanguinaires.

- Moi de même, répondis-je en pressant son mouchoir contre mon nez. En faite, j'ai pas l'habitude de m'en prendre à une bande de cinq types, sauf quand ils sont bourrés. Rien n'est plus facile que de corriger un ivrogne.

C'était vrai. Les mecs torchés ne marchaient pas droit, et surtout, ils fonçaient tête baissé sans réfléchir. Quelques fois, il n'y avait juste qu'à esquiver la charge stupide de son adversaire, ce dernier allait souvent finir sa course contre les pavés, sur un poteau, ou dans la benne à ordure.

-Et puis... de toute façon, d'habitude je vise très bien. Il faisait trop noir dans cette rue, c'est tout.
Je levai un sourcil : elle avait dit cela en fronçant les sourcils, fourrant ses mains dans ses poches. Je la vis frissoner, et à bien y regarder de plus près, elle n'était pas vraiment équipé contre le froid qui régnait ici. Le froid...

- Bordel, il caille ici, lâchais-je lorsqu'une brise vint caresser mes cheveux. Je la regardai quelques seconde, avant de demander : c'est quoi, ton prénom ? J'ai l'impression de t'avoir déjà vu quelque part. Tu ne serais pas à Seikoïko ?

Mais elle n'eut pas le temps de répondre que je me retournais vivement. Je grimaçai en reconnaissant les cinq types que je pensais avoir semé, qui revenaient à la charge du bout de la grande rue.

- Merde, fis-je en me tournant vers la fille. Ces connards sont vraiment tenace ! Bon, je conseille de pas prendre racine, je tiens pas vraiment à paraître dans les faits divers du journal demain.

Sans trop réfléchir, je lui pris le bras avant de la conduire vers le bout de la ruelle qui, dieu merci, n'était pas une impasse. Bien sûr, cette fille ne semblait pas le genre de nana qu'on pouvait tirer par le bras et la traîner n'importe où. Non, c'était plutôt le style de fille à vous mener par le bout du nez, qui ne se laissait pas faire... elle me ressemblait quoi. J'espérai qu'elle n'allait pas m'envoyer un crochet dans l'estomac, ou me balancer une autre canette dans le nez. Après tout, j'essayai juste de nous tirer de là.
avatar
Eflamm Gaunt

Fiche du Personnage
Âge: 17 ans
Amour: Nobody.
MessageSujet: Re: C'est l'histoire de deux délinquants qui... Dim 18 Nov 2012 - 20:41
-Merde, Ces connards sont vraiment tenace ! Bon, je conseille de pas prendre racine, je tiens pas vraiment à paraître dans les faits divers du journal demain. 

Elle se tourna vivement vers le gang qui se rapprochait d'eux à une vitesse alarmante, l'envie de meurtre sanglant pouvant se deviner dans leurs yeux au premier coup d'œil. Elle craqua ses doigts, puis d'un air effaré, elle fixa le brun et s'exclama :

-J'espère que tu n'es pas sérieux. On va enfin pouvoir s'amuseeeEEEH !

Elle n'eut pas le temps de dire « NINJA ! » qu'elle se fit entraîner par le bras, telle une poupée qu'on traînerait partout sans son consentement.
Eflamm s'indignait à l'idée qu'on commande ses gestes sans son avis, mais elle savait que c'était seulement pour son bien... après tout, il aurait très bien pu la planter là et se barrer tout seul.
Ils coururent alors le long de cette ruelle, qui n'était heureusement pas une impasse.
Sitôt après avoir semé les grosses brutes, elle se laissa tomber le long d'un mur, haletant après cette course endiablée... d'une minute.
Elle fixa sur le jeune homme la pointe ardente de ses prunelles, comme deux flèches enflammées prêtes à transpercer leur cible, puis pointa son torse du doigt.

-T'es un peu lâche. J'aurai pu leur mettre la pâté, moi.

… Dit la fille s'étant défilée à la vue du gang. Elle croisa les bras, probablement contrariée, mais aucune émotion ne le démontrait sur son visage.

-Ha et je m'appelle Eflamm. Je suis en effet à Sekoïko. Il me semble t'avoir vu aussi une ou deux fois dans la salle de retenue... à moins que ce ne soit par la fenêtre...

L'Église se fit entendre, coupant la parole de la jeune fille. Il était seulement 18h et la lune scintillait déjà dans le ciel obscur, répandant ses doux rayons au fenêtres des habitations et illuminant une autre canette posée près d'elle. Un sourire sournois se dessinant légèrement sur ses lèvres et voulant à tout prix faire payer l'affront que lui avait le brun même si cela lui avait été bénéfique, elle la ramassa et la lui lança à celui-ci qui était à quelques centimètre d'elle... Qui le loupa d'un mètre.
Décidément, ce n'était pas son jour aujourd'hui.
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est l'histoire de deux délinquants qui... Lun 19 Nov 2012 - 11:30
- T'es un peu lâche. J'aurai pu leur mettre la pâté, moi.

Je levai un sourcil en la regardant reprendre son souffle. Si cette fille disait vrai, alors pourquoi n'avait-elle pas bondit sur ses cinq assaillants quand l'occasion se présentait ? Avant que je ne puisse répondre, elle enchaîna.

- Ha et je m'appelle Eflamm. Je suis en effet à Sekoïko. Il me semble t'avoir vu aussi une ou deux fois dans la salle de retenue... à moins que ce ne soit par la fenêtre...

Eflamm... cheveux vert... Seikoïko... salle de retenue...
Mais oui ! Eflamm Gaunt, LA délinquante de l'académie réputé pour avoir démolit la moitié des types de l'établissement, une grande solitaire, une rebelle qui trouvait la réponse à ses problèmes dans la violence... quelqu'un comme moi quoi...


- T'aurais peut-être pu les éclater ouai, commeçais-je en croisant les bras. Mais c'était pas ton combat. C'est de ma faute, je peux pas m'empêcher de jouer les héros, et je supporterais pas que quelqu'un se blesse pour me venir en aide. Je veux pas être un boulet, plus jamais... soupirais-je en levant la tête vers les quelques étoiles visible malgré les nuages qui couvraient le ciel.

Je tournai la tête vers Eflamm qui croisait les bras en faisant une moue contrariée, elle ressemblait plus à une enfant capricieuse qu'à une terreur, mais il ne fallait jamais se fier aux apparences. Soudain, elle s'arma d'une canette, et si j'en jugeai par le regard dans ses yeux, tenta de me viser. Bien sûr, le projectile me loupa d'un bon mètre.

- A quoi tu joues ? lançais-je en fronçant les sourcils. Tu veux attirer ces abrutis vers ici ?

Je savais très bien qu'elle m'en voulait pour l'avoir trimballé comme une vulgaire poupée de chiffon, cela se voyait dans ses yeux qui lançaient des éclairs. Je me laissai néanmoins glisser à ses côté en poussant un long soupir, comme pour lui dire que je ne lui en voulais pas. Elle semblait frissonner à cause du froid, quoi de plus normale qu'on était habillé comme en été ?

- Tiens, prend-là, dis-je en lui lançant ma veste. Je voudrais pas qu'elle soit taché à cause de mon sang.

En réalité, c'était bien pour lui donner de quoi se réchauffer, mais elle me l'aurait certainement jeté au visage si je lui avait révélé mes vrais motivations. Si j'avais retenue quelque chose sur Elfamm Gaunt, c'était qu'elle refusait tout ce qui s'apparentait à de l'aide. Mais entre délinquant, c'est différent non ?
avatar
Eflamm Gaunt

Fiche du Personnage
Âge: 17 ans
Amour: Nobody.
MessageSujet: Re: C'est l'histoire de deux délinquants qui... Mer 21 Nov 2012 - 20:21
- A quoi tu joues ? lançais-je en fronçant les sourcils. Tu veux attirer ces abrutis vers ici ? 

Le brun jeta un regard téméraire qui eut tôt fait de refroidir Eflamm. Pas qu'elle puisse l'en blâmer, elle savait qu'il était normal de s'interroger sur sa santé mentale ainsi que sur ses gestes imprévisibles. Mais il était plein d'assurance, et là n'était pas le bon moment pour la jeune fille de faire sa maligne, car tous les évènements n'étaient pas à son avantage. Elle sentit soudainement ses joues s'enflammer, l'unique désir de s'enfoncer dans le sol lui occupant l'esprit. Quand-est ce qu'elle allait arrêter de se rendre stupide ?
Elle se tut et contempla d'un air absent le sol envahit de cadavres de souris pendant que le brun se glissa à ses côtés.

Le jeune homme lui jeta sa veste, déclarant qu'il ne voudrait pas qu'elle se tache de son sang.
Elle pris la veste, et bien qu'elle eut perçut une légère hésitation dans ses paroles, elle ne répliqua pas et accepta le vêtement presque avec bon cœur.
Repliée sur elle-même, elle se blottit contre la veste assez discrètement, y trouvant un peu de réconfort pour ses doigts dont le rouge témoignait de leur engourdissement. Elle y cacha même une bonne partie de son visage, cherchant un peu de chaleur pour son nez qui partageait la même teinte que ses doigts. Elle se félicita intérieurement d'avoir oublié son gilet en salle de retenue, se retenant de s'infliger une gifle elle-même.

-Eh, tu dois être Alek, non ? Celui dont tout le monde enjolive les actes héroïques ?

Aucune pointe de sarcasme n'était présente dans sa voix, elle était parfaitement sérieuse. L'expression de son visage changea même, son embarras laissant place à la curiosité. La jeune fille regardait à présent le brun avec intérêt, avide d'en savoir plus sur lui, les yeux pétillant d'attention.
Il était comme elle, en quelque sorte. Assez impulsif et buté, résolvant ses nombreux problèmes par recours aux poings.
Mais ses pensée furent interrompues par son estomac qui grondait de mécontentement. Elle se rappela qu'il était 18h, et que son principal objectif de l'après-midi était d'aller s'acheter de quoi manger... elle espérait seulement que la pâtisserie soit encore ouverte. Elle sortit son porte-monnaie, cherchant longuement les quelques pièces dont elle avait besoin, éclairée d'un seul pitoyable réverbère, puis ses yeux se relevèrent sur Alek :

-...T'as pas faim, en fait ?

Ses lèvres se fendirent en un petit sourire venant égayer le visage d'Eflamm, néanmoins quelque peu crispé malgré ses efforts pour tenter de paraître naturelle.
Elle balaya son regard de droite à gauche.
… Mais où était donc cette fichue pâtisserie après avoir traversé toutes ces rues ?
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est l'histoire de deux délinquants qui... Jeu 22 Nov 2012 - 15:31


Elle y cacha même une bonne partie de son visage, cherchant un peu de chaleur pour son nez qui partageait la même teinte que ses doigts. Elle se félicita intérieurement d'avoir oublié son gilet en salle de retenue, se retenant de s'infliger une gifle elle-même.

Je ne pouvais m'empêcher de grincer des dents en la regardant ainsi se réchauffer dans ma veste. On aurait dit une petite fille serrant une peluche, une peluche qu'on lui aurait enlevé trop longtemps. C'était amusant, et je ne pus m'empêcher de sourire, avant qu'Eflamm ne sorte sa tête du vêtement pour dire :

-Eh, tu dois être Alek, non ? Celui dont tout le monde enjolive les actes héroïques ?

Elle semblait curieuse, et sérieuse. Je hochai la tête sans rien dire, sans trop savoir si le fait d'être connu dans l'enciente de l'internat était une bonne chose ou non. Mais les gens comme moi ou Eflamm attiraient l'attention, c'était mathématique, réglé sur du papier à lettre. Alors mieux valait être répertorié dans la catégorie : "héros" que dans celle de ''gros tyran''. Pendant quelques instants, je me demandai dans quelle catégorie pouvait bien se trouver Eflamm...

-...T'as pas faim, en fait ?

Elle avait dit ça après que son estomac ne provoque un grondement sismique, un demi-sourire étira mon visage. Elle sembla chercher quelque chose, fouillant dans ses poches et tournant la tête de droite à gauche, comme un chat l'aurait fait en humant la délicieuse odeur d'une crevette bien fraîche... 'fin, c'est ce que faisait mon ancien chat du moins.

Je m’apprêtai à lui répondre, quand ma main rencontra une matière incroyablement visqueuse. Merde ! lâchais-je en imaginant ma main couverte d'excrément. Quelle ne fut pas ma surprise en considérant l'éclair au chocolat complètement écrasé qui recouvrait une partie de ma manche et l'intégralité de manche.

C'est ça que tu cherches ? demandais-je en brandissant mon bras devant elle, avant de pousser un petit rire nerveux. Elle poussa un petit soupir avant de hocher la tête tristement. De mon autre main, je fouilla dans ma poche droite et en sortit deux billets de 10 €, ceux que j'avais piqué au pervers qui devait encore compter les chandelles qui dansaient au dessus de sa tête.

Allez, je t'invite, pour m'avoir en quelque sorte sauvé la vie. Et puis c'est vrai que je commence à avoir la dalle.
avatar
Eflamm Gaunt

Fiche du Personnage
Âge: 17 ans
Amour: Nobody.
MessageSujet: Re: C'est l'histoire de deux délinquants qui... Dim 25 Nov 2012 - 13:55
"Merde !"

Voyant le dit Alek fulminer à la vue de sa manche couverte d'une substance plus que louche, Eflamm dû tant bien que mal réprimer un ricanement en se mordant les joues, même si les marques de l'amusement pouvaient se dessiner sur ses traits.

*HAHAHA BIEN FAIT.*

Elle avait tourné rapidement la tête à cette pensée faisant comme si elle contemplait l'épais brouillard blanchâtre, ne pouvant plus contenir son fou rire.
Mais quelle ne fut pas sa déception lorsqu'elle se rendit compte à l'odeur que c'était un simple éclair au chocolat écrasé... Elle laissa échapper un petit soupir.
Elle n'appréciait guère tout ce qui était du chocolat. Bien au contraire, elle préférait les tartes, le plus souvent acide. Le citron... son estomac se remit à gronder de plus belle à cette pensée.

– Allez, je t'invite, pour m'avoir en quelque sorte sauvé la vie. Et puis c'est vrai que je commence à avoir la dalle. 

-Non. Déclara Eflamm en levant un sourcil.

Sur ce mot résonnant sinistrement dans la ruelle et interminable, elle se leva après avoir rendu... que dis-je, balancé la veste sur la tête d'Alek. Il lui avait fallu quelques minutes pour réunir la force et la volonté nécessaire pour ôter son malheureux fessier du sol. Elle prit soin de s'étirer et de faire craquer son dos suivit d'un ostensible bâillement.
Elle vacilla quelques instants avant de parvenir à retrouver son équilibre et camper sur ces deux pieds en face du brun toujours assis en face d'elle.

-Si j'ai ces quelques pièces en main, ajouta-t-elle en croisant les bras d'un air bien décidé, ce n'est pas pour les re-ranger dans mon porte-monnaie. Allez bouge, sinon la pâtisserie va fermer.

D'un geste maladroit et précipité, elle entreprit d'empoigner fermement les mains d'Alek et réunit toute sa force afin de le tirer du sol.
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est l'histoire de deux délinquants qui... Lun 26 Nov 2012 - 17:03
-Non. Déclara Eflamm en levant un sourcil.

Sans crier gare, elle me jeta ma veste à la figure, la fermeture éclair percuta ma lèvre qui se fendit sous l'impact. A noter : Eflamm Gaunt vise très bien quand il s'agit de mon visage. Elle se releva lentement, fit craquer son dos buryamment et poussa un baillement à vous réveiller les morts du cimetière d'à côté. Un petite sourire narquoi était dessiné sur le visage, et quand elle se planta devant moi, j'eus la nette impression que Mademoiselle Eflamm se foutait royalement de ma tronche.

-Si j'ai ces quelques pièces en main, ajouta-t-elle en croisant les bras d'un air bien décidé, ce n'est pas pour les re-ranger dans mon porte-monnaie. Allez bouge, sinon la pâtisserie va fermer.

Je grimaçais intérieurement. Eh Alek, t'as de la merde dans les yeux ? Cette nana, c'est toi en modèle féminin. T'aurais apprécié qu'elle te paye une pâtisserie pour te remercier de lui avoir sauvé la vie ? Bordel que non, c'est ce que faisait les vieilles généralement ! Une atteinte à sa dignité, voilà ce qu'avait été ma proposition.

Pendant que mon for intérieur se payait ma poire ( décidemment, ça devenait une manie ), je sentis les doigts fins et glacés de la jeune fille saisir mes poingets, et me relever sans ménagement, avant de me tirer vers la pâtisserie la plus proche.

Nous longeâme la grande rue marchande sans faire de bruit. Il faisait froid, les gens abordaient bonnets, écharpes et gants ; et les arbres se paraient de décorations qui rappellaient que Noël était dans à peine un mois maintenant. Même si j'étais dans le genre très frileux, j'aimais bien cette période de l'année. Ok, je ne fêterais certainement pas Noël avec ma famille, vu que mon oncle était un poivreau invétéré et qu'il était avec sa femme, et mon frère, ma seule famille. J'allais certainement passé Noël à l'internat... peut-être que d'autres seront dans mon cas, peut-être même que la fille qui marchait à côté de moi, les mains dans les poches, répondant au nom d'Eflamm Gaunt, serait de la partie elle aussi.

Elle s'arrêta devant une pâtisserie qui exhibait des guirlandes, rennes et père noël en tout genre. C'est au moment de passer la porte que mon ventre émit un gargouillement terrifiant qui plongea la boulangerie dans un silence de mort, tout les regards tournés vers votre serviteur. Je n'avais pas besoin de me tourner vers Eflamm pour deviner le sourire qui devait fendre son visage.
avatar
Eflamm Gaunt

Fiche du Personnage
Âge: 17 ans
Amour: Nobody.
MessageSujet: Re: C'est l'histoire de deux délinquants qui... Mer 28 Nov 2012 - 17:56
Dans les rues décorées à l'approche de Noël, Eflamm s'arrêta devant la pâtisserie qu'elle avait remarquée cette après-midi.
Elle était joliment décorée de Pères Noël et autres babioles, qui ne retinrent pas l'attention d'Eflamm, car elle n'avait jamais vraiment fêté Noël. Même pas avec sa famille.
Elle se décida à entrer dans la boutique.
Elle fut immédiatement débarrassée de l'enveloppe glaciale qui recouvrait son corps pour faire profiter ses sens de ce nouvel air chaleureux. Ses yeux apprécièrent les mille et une couleurs des gâteaux dans les vitrines, et les odeurs de ceux-ci venaient titiller ses narines provoquant un épanouissement complet de la jeune fille.
Apparemment, l'estomac du brun qui l'accompagnait devait se montrer aussi impatient qu'elle, et ne manqua pas de l'exprimer. Eflamm ne put retenir un sourire qui étira ses lèvres en une expression de légère moquerie, mais sans plus. Après tout, elle savait ce que c'était d'avoir faim et pour l'instant, tout ce qui l'importait étaient les mille-feuilles, les tartes au citron, les...

-Mademoiselle, avez-vous choisi ? Les clients attendent.

Eflamm se rendit compte qu'elle était à la vitrine devant la caisse depuis plusieurs minutes, son attention étant attirée par le jaune éclatant d'une tartelette, sans penser à la dizaine de personnes soupirant d'impatience derrière elle.
Cette voix renonçait presque à manifester la moindre once de politesse, relevant ainsi une moue stupéfaite de la jeune fille. Quelle peste ! Elle ne souleva pas la remarque de la vendeuse, mais son regard vermeille croisa celui azur de la vendeuse en y déversant toute sa haine et sa ferme volonté de lui jeter un de ses gâteaux à la figure (si elle y parvenait).
Elle tourna les talons, faisant son possible pour ne pas montrer sa gêne et se dirigea à grands pas vers la sortie les mains dans les poches, tous les regards braqués sur elle.
Dehors, elle s'appuya contre le mur de la boutique, soupirant et attendant qu'Alek ait fini ses emplettes avec cette vieille pie.

-Elle vient de perdre au moins cinq tartelettes au citron. S'indigna Eflamm dans sa barbe, les yeux fermés.
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est l'histoire de deux délinquants qui... Lun 3 Déc 2012 - 17:54
Il y avait quelque chose d'étrange chez Eflamm Gaunt, qui me faisait sourire malgré moi. Elle pouvait insulter une bande d'armoires à glaces, lancer des canettes sur des inconnus, et semblait avoir vécu bien des choses malgré ses 17 ans... et elle pouvait rester émerveillée devant des gâteaux. Les tartes au citrons disposées derrière les vitrines semblaient éveiller son interêt, et elle aurait pu admirer les patisseries pendant plusieurs heures, j'en suis sûr, si la vendeuse ne l'avait pas tiré de son conte de fée :

- Mademoiselle, avez-vous choisi ? Les clients attendent.

Je la vis lever les yeux vers la vendeuse, et la fusiller du regard littéralement. Si un regard pouvait tuer, je pense que la boulangère serait morte plus d'une dizaine de fois. Ne fais pas de conneries, Eflamm... pensais-je en grimaçant, et la jeune fille sembla entendre ma prière, car elle ne fit rien. Elle se contenta de rebrousser chemin vers la sortie, sous les regards tantôt désagréables ou hébétés des clients.

- Votre petite amie est fâchée avec les bonnes manière, lâcha la boulangère avec un petit sourire. Et pour vous, ça sera ?

Je fronçais les sourcils, sans prendre la peine de démentir.

- Donnez moi une baguette, répondis-je d'un ton las. Après avoir lancé quelques pièces sur le plan de table, je sortai de la boulangerie. Eflamm attendait, les bras croisés, adossée au mur.

- Y a une boulangerie pas très loin d'ici, j'y vais souvent quand je traîne en ville le soir. Si on traîne pas trop, tu pourras peut-être acheter quelque chose.

En attendant sa réponse, je mordis dans le pain chaud. Y avait beau dire, les Français font les meilleures baguettes du monde.
avatar
Eflamm Gaunt

Fiche du Personnage
Âge: 17 ans
Amour: Nobody.
MessageSujet: Re: C'est l'histoire de deux délinquants qui... Mer 12 Déc 2012 - 17:40
- Y a une boulangerie pas très loin d'ici, j'y vais souvent quand je traîne en ville le soir. Si on traîne pas trop, tu pourras peut-être acheter quelque chose.

Sans plus attendre, il mordit à pleines dents dans le pain qui dégagea une agréable fumée de chaleur. Les yeux d'Eflamm se fermèrent à la vue du pain qui torturait son estomac et elle regretta un instant de s'être laissée emporter par son impulsivité, pensant aux tartelettes au citron dans les vitrines qui devaient sûrement l'implorer de revenir les acheter.

Elle pensait savoir de quel endroit voulait parler Alek. Ses prix étaient foncièrement plus coûteux, mais ce qu'ils vendaient était nettement meilleur que dans la boutique d'où elle ressortait. Cependant, son estomac était tellement douloureux qu'elle ne trouvait pas le temps de s'éterniser sur les misérables pièces logeant dans son porte-monnaie, toutes ses économies étant restées au pensionnat. Elle releva ses yeux d'un air songeur, immobile comme une statue, vers les différentes rues adjacentes à celle où ils étaient actuellement, cherchant dans son champ de vision la fameuse boulangerie. En plein jour, elle l'aurait très bien aperçue, reconnue grâce à son habituelle enseigne lumineuse flattant les nombreux concours de pâtisserie gagnés. Mais là il faisait nuit noire, celle-ci couverte d'une épaisse brume nacre qui bannissait les lumières des lampadaires et cachait habillement le bon chemin pour s'y rendre. Elle pouvait seulement apercevoir à un mètre d'elle et craignait de se cogner contre quelque chose.

Eflamm se faufila au dos d'Alek, lui soufflant un bref « J'te suis » avant de le pousser doucement vers une direction au hasard sans lui avoir laissé le temps d'avaler son morceau.
Elle esquissa un petit sourire en agrippant son tee-shirt. Se servir de lui comme bouclier en étant derrière lui pourrait lui faire éviter de se cogner partout. Et s'ils se perdaient à nouveau, ce ne serait pas de sa faute.~
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est l'histoire de deux délinquants qui... Mer 12 Déc 2012 - 19:31
Henri Martin. Plus français, tu meurs. Malgré tout, c'était un brave type, très sympathique malgré ses faux airs de grand-père au béret ; et nom d'un chien ce que ses pâtisseries étaient bonnes. Je l'avais rencontré tardivement, il y a quelques semaines, lorsqu'il fermait boutique alors que le froid commençait déjà à transformer la rue en patinoire géante. J'avais regardé le quinquagénaire chargé quelques baguettes non-vendue dans sa camionnette avant de démarrer le moteur. Il n'était pas allé bien loin : quelques mètres plus loin, un platane l'arrêta net. Je l'avais aidé à sortir de son véhicule tout fumant, et avait accompagné le pauvre malheureux chez lui, les bras chargé comme une mule de baguette de pain. Depuis, il me fait souvent une ristourne quand je passe chercher quelque chose à grignoter.

Et donc, je me dirigeai chez le fameux Henri Martin, vainqueur régional et départemental de l'édition 2011 et 2012 du concours de pâtisserie, toujours accompagné par la charmante Eflamm Gaunt qui avait décide de m'utiliser en tant que bouclier humain, paravent et cheval de trait – bien que la comparaison était légèrement insultante. Surtout que le brouillard n’arrangeait pas les choses. J'avais un peu froid pour elle, je l'entendais grelotter... ou plutôt je l'entendais essayer de résister à l'envie de grelotter. Princesse jusqu'au bout j'imagine.

– Alors, tu viens d'où ? T'as un sacré accent... écossais peut-être ?

Engager la conversation, c'était pas si facile en faite. J'avais l'impression que ma phrase sonnait faux, qu'elle n'avait pas de raison d'être. J'imagine qu'il vaut mieux savourer le silence quand on est avec ce genre de personne, on le ressent dès le premier coup d’œil que c'est pas le genre causant – tout le contraire de Keidrisse Laurent quoi. Je suis pas du genre causant c'est vrai, mais cette fille est plutôt intrigante...un peu trop même.

– Merde, on y voit rien à deux mèt...

ZBAM.

– Aie.

Heureusement, je m'étais pris le poteau sur le côté droit du crâne, mon nez avait été épargné. Bordel, pourquoi l'éclairage électrique n'était-il pas instauré dans cette rue précise ?

– No comment, glissais-je à ma camarade sans attendre qu'elle balance une phrase cynique.

Bientôt, nous arrivâmes tant bien que mal devant la boulangerie-pâtisserie qui était, à notre plus grand soulagement, encore ouverte.

– Salut Henri, dis-je en me glissant à l'intérieur, avant de laisser passer Eflamm. Comme toujours, il portait son immonde béret... il y avait des choses qui ne changent pas.
avatar
Eflamm Gaunt

Fiche du Personnage
Âge: 17 ans
Amour: Nobody.
MessageSujet: Re: C'est l'histoire de deux délinquants qui... Mar 18 Déc 2012 - 19:57
Le silence fut réduit à néant par la voix d'Alek :

-Alors, tu viens d'où ? T'as un sacré accent... écossais peut-être ?

Eflamm sentait bien la pointe de malaise dans sa voix, et elle non plus ne pouvait cacher ce sentiment. Même si elle aimait être en sa compagnie, il n'était pas facile d'engager une conversation, surtout quand on est plus du genre actif que causant.

-Pas écossais, irlandais. Nuance. Mais ça s'entend beaucoup plus quand je parle angl...

ZBAM

Alek s'était apparemment pris un poteau au crâne et Eflamm se cogna à lui suite à cette secousse, qui l'empêcha de terminer sa phrase. Il avait dû lire dans ses pensées, car il l'avait stoppée net dans son élan de protestation.
Ils arrivèrent finalement à destination sans trop de soucis et entrèrent dans la boulangerie-pâtisserie qui resplendissait de couleurs face à cette brume blanchâtre.
Les clochettes de l'entrée se firent entendre à peine après leur entrée, annonçant l'arrivée d'un nouveau client. Mais pas un client comme les autres. L'oeil amoché et la lèvre en sang, un bon mètre quatre-vingt dix et les muscles finement sculptés, qui cela pouvait-il bien être mis à part le gars qu'Alek avait démonté ?

Eflamm fronça les sourcils. Ils les traqueraient donc toujours, ces affreux ?!
Elle darda un regard pénétrant sur celui qui s'était fait lamentablement envoyé dans le décor auparavant, et resta imperturbable, les bras croisés. Les yeux du grand baraqué s'emplirent de rage, ce regard de défi qui laissait clairement entrevoir ses intentions. Du genre « Toi ma cocotte sans ton copain t'es morte».

Elle tourna la tête vers Alek et le dit Henri, qui papotaient de choses et d'autres près du comptoir. Eflamm réfléchit. Que faire ? Se terrer dans l'oubli et partir régler le compte de ce mec hors de la boulangerie, ou appeler Alek pour l'aider à faire subir une bonne petite bastonnade à ce lourdingue ?
Elle laissa échapper un ricanement malsain puis se raisonna (pour une fois) et tourna les talons pour rejoindre Alek, quand une main la stoppa dans la trajectoire et...

-Mmmmff !

Elle savait pertinemment que c'était le gros bourrin qui la retenait, à la vieille odeur d'alcool que celui-ci dégageait. Il l'entraînait vers la sortie malgré ses vaines tentatives pour se dégager.
La fureur bourdonnant dans ses entrailles, ses yeux fulminant d'envies de meurtre, ajoutez tout cela à une faim indescriptible et vous arriverez à un : * LACHE MOI OU TU VAS CONNAÎTRE LA VRAIE DOULEUR ESPECE DE #*#** * et à un léger : * SI J'ARRIVE A SORTIR MA DAGUE DE MA CEINTURE T'ES MORT. *

Était-ce le fait de se sentir impuissante qui la faisait sortir de ses gonds ? Pas seulement.
Quand est-ce qu'elle allait enfin pouvoir manger ?!
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est l'histoire de deux délinquants qui... Mar 18 Déc 2012 - 20:53
- Oï, les affaires marchent bien ? demandais-je au vieux boulanger, un sourire au lèvre et penché sur le comptoir, attendant qu'Eflamm se décide.


- Alors morveux, cela faisait longtemps que je ne t'avais pas vu traîner dans les parrages ! Et te revoilà en bonne compagnie ma foi, ajouta-t-il avec un sourire en coin en faisant un petit mouvement de tête en direction de ma nouvelle amie qui restait un peu en retrait, se demandant sûrrement qu'est-ce qu'elle pourrait bien manger.

Henri était toujours aussi bavard, il commença de suite à me raconter tout un tas d'annecdotes et rumeurs qui circulaient et qui bien sûr, aiguisèrent mon interêt. Bientôt, il fut question d'une bande de brutes qui sévissaient dans le quartier depuis plusieurs semaines, dont les exploits en faisaient frémir plus d'un.

- Je sais pertinnement de quelle trempe tu es fais, mais tout de même, prend garde à ces gaillairds. Ils n'ont rien à voir avec les autres voyous que tu as corrigés jusqu'à maintenant.

- T'inquiète pas. J'ai trouvé quelqu'un pour couvrir mes arrières désormais. Enfin couvrir, si l'on oublie sa précision de taupe aveugle

- D'ailleurs, où est-elle passé ? demanda innocement le boulanger. Mon sourire s'élargit en reconnaissant bien là le vieux plaisataint qu'étais Henri. Seulement, plusieurs secondes passèrent sans qu'il ne s'esclaffe et son regard traduisait un sérieux inquiétant. Mes sourcils se froncèrent d'eux même quand je jetai un coup d'oeil à l'endroit où la jeune fille aux cheveux émeraude aurait normalement dû se tenir et qui était maintenant étrangement vide.

- Quoi elle en aurait eu ras le bol ?

Je jettais quelques pièces à Henri et lui désigna une baguette sans un bruit qu'il me tendit sans un mot. Je le salua furtivement avant de sortir dans la rue. Quelque chose clochait, appellez ça l'intuition, le sixième sens ou l'instinc animal, mais j'en étais persuadé. Eflamm avait bien trop faim pour disparaître comme ça...

- Tiens, on dirait du sang, fis-je en me penchant vers les quelques gouttes rouges qui scintillaient à la lumière du lampadaire qui s'était éclairé comme par magie. Flottait dedans un étrange fil, fin comme... un cheveux. Et je n'avais pas besoin d'analyse ADN pour savoir à qui il appartenait. Je ne connaissais pas beaucoup de monde ici avec des cheveux couleur émeraude.

- Eh merde...


Sans que je m'en rende compte, mon sang commençait à bouillir dans mes veines. J'étais en colère, contre l'enfoiré qui avait manifestement " kidnappé " Eflamm - même si kidnapper était un bien grand mot - mais aussi et surtout contre moi qui n'avait rien vu venir. Bien, il fallait réfléchir avant tout, je pouvais presque sentir son parfum flotter dans l'air, cela voulait dire qu'elle se trouvait encore ici il y a peu de temps. J'espérais juste que ce sang qui tracait entres les ruelles n'appartenait pas à Eflamm.. une minute !

- Ok, à nous deux espèce de petite enflure, dis-je en faisant craquer mes poings, avant de suivre la trainé sanguine.



avatar
Eflamm Gaunt

Fiche du Personnage
Âge: 17 ans
Amour: Nobody.
MessageSujet: Re: C'est l'histoire de deux délinquants qui... Mer 19 Déc 2012 - 17:51
Eflamm sortit de l'ombre telle une revenante, sa dague à la main et ne souffrant apparemment d'aucune blessure très alarmante. Sa lèvre inférieure était légèrement fendue, et du sang trônait sur son tee-shirt. Il était quand même assez étonnant qu'elle s'en soit tirée, si l'on compare sa corpulence avec celle de l'énorme gars.

-Ha Alek... il en reste encore un bout, si tu veux finir.

S'en suivit un ricanement sinistre en s'essuyant la bouche, montrant du doigt l'homme à moitié assommé, l'arrière du crâne en sang, qui gisait près d'une poubelle débordée d'ordures.
Il semblait à la fois désemparé et effrayé, son visage se déformant en une grimace de dégoût qui exprimait son envie de décamper du coin vite fait.

« Une malade... une malade... »

Il tenait sa tête d'une main tremblante, les yeux exorbités, tentant vainement de se redresser à l'aide de la poubelle derrière lui.
Eflamm haussa les sourcils d'un air de pitié, puis se désintéressa de cette brute, posant ses yeux sur ceux d'Alek d'un air blasé et accusateur :

-Bon, vu que tu n'as pas pensé à m'apporter un gâteau en venant, je lui en ai piqué un dans sa poche, encore emballé. Il a pas eu le temps de le contaminer avec ses mains. 'Vais devoir me contenter de ça à cause de mon cou, faudrait que j'aille vite à l'infirmerie... en espérant que cette infirmière bourrée ne m'ensanglantera pas à son tour...

La jeune fille ne put retenir une grimace de douleur et soutint son cou, cachant de sa main une plaie profonde qui déversait un flot de sang à travers celui-ci.
Elle réussit tant bien que mal à déchirer l'emballage du gâteau, ne pensant plus qu'à manger malgré sa douleur.
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: C'est l'histoire de deux délinquants qui... Mer 19 Déc 2012 - 20:42




Honteux, blessé, idiot... je l'étais tout à la fois. Mais bien sûr Alek, comment as-tu pu croire une seule seconde qu'elle avait eu besoin d'aide ! Cette fille balance des canettes dans la tronche des inconnues, provoque ouvertement des honnêtes commerçants et se trimbale avec un couteau tranchant dans sa poche ! Mouais, désolé si jouer les héros, c'est ma seconde nature, pensais-je en cachant mon visage dans mes mains avant de bailler silencieusement. Je jetai un coup d’œil à ma montre : 21h et des brouettes, ce qui voulait dire que le couvre-feu était officiellement instauré à Seikoïko. Car comme si se bastonner avec cinq gaillard, courir dans la nuit glacé, partir en quête d'une boulangerie dans le noir complet et se faire ré-agresser par une armoire à glace ne suffisait pas, je devrais en plus subir les foudres des surveillants.

Toujours le même ! Mr. Zatsan, les règles sont faites pour être respecter ! Si ça ne tenait qu'à moi, vous auriez été renvoyé de l'établissement avant même d'avoir posé un pied dans l'enceinte de l’Académie, mimais-je intérieurement.

N'empêche, j'avais vraiment été con de m'inquiéter pour Eflamm. Cette dernière mâchait d'ailleurs avec enthousiasme son gâteaux qu'elle avait miraculeusement trouvé dans sur son agresseur. " Bon, vu que tu n'as pas pensé à m'apporter un gâteau en venant, je lui en ai piqué un dans sa poche, encore emballé. Il a pas eu le temps de le contaminer avec ses mains. " Comment lui dire alors que la baguette que j'avais acheté chez Henri était pour elle ? Au lieu de ça, je l'avais maladroitement caché dans ma veste, au lieu de lui avoir répondu que si, justement, j'y avais pensé.

A quoi bon ? soufflais-je avant de réajuster mon écharpe.

Assise à côté de moi, penché sur son gâteaux, Eflamm tourna la tête vers moi en haussant un sourcil. D'un signe de main, je lui fis comprendre que je parlais dans le vide, que j'étais fatigué, et que mon mal de crâne allait certainement empiré si j'investissais pas mon pieux au plus vite. C'était sans doute la même chose pour elle : son cou devait lui faire plutôt mal, à en juger les petits gémissements qu'elle laissait échapper quelques fois. On avait pas l'air fin tout les deux assis sur ce banc vert anis, l'une en train de mastiquer une pâtisserie, l'autre qui baillait à répétition, dans le froid polaire de France en cette belle saison d'hiver.

Demain j'irais sans doute faire un tour à l'infirmerie, et puis je sécherais toute l'après-midi aussi tiens, histoire de bien me remettre.

C'était sympa, fis-je avec un petit sourire en coin, les yeux dérivants sur les boucles émeraudes de ma charmante voisine.

Et maintenant, j'attendais qu'elle finisse d'engloutir son gâteaux, pour qu'enfin nous puissions nous remettre en route... pour qu'enfin je rejoigne mon petit lit douillet.
avatar
Eflamm Gaunt

Fiche du Personnage
Âge: 17 ans
Amour: Nobody.


MessageSujet: Re: C'est l'histoire de deux délinquants qui... Sam 22 Déc 2012 - 21:42
Les yeux rivés sur ceux verrons d'Alek, elle comprit avec ses mimiques qu'il était fatigué et que son mal de tête le faisait souffrir. D'ailleurs, elle aussi commençait vraiment à s'assoupir, manquant de tomber de sommeil malgré ce froid. Elle ferma les yeux un instant et laissa sa tête tomber vers l'avant, ballotée par l'apaisant soupir du vent...

-C'était sympa.

Ses muscles se tendirent, la tirant de son sommeil brutalement comme électrocutée. Un petit silence prit place le temps qu'Eflamm se rende compte que c'était bel et bien Alek qui avait parlé, et non pas une voix tirée de son imagination.

-Hm, c'était sympa. Dit-elle finalement d'une voix endormie. Soirée baston et c'est pas encore fini, héhé.

Elle releva son regard flamboyant vers la voûte céleste immaculée et décrocha un sourire, une pensée aux surveillants qui devaient à cette heure ci se lamenter de ces deux jeunes délinquants disparus, cherchant sous quelle torture ils arriveraient à leur arracher un simple « pardon » quand ils reviendraient. Eflamm se foutait royalement d'arriver en retard, surtout à l'internat où sa colocataire devait sûrement téléphoner à toutes ses amies en gloussant comme une pintade et ayant mit du Nicki Minaj à fond avec son nouvel ipod (l'ancien avait « maladroitement » été fracassé contre un mur par Eflamm).
Mais elle avait quand même hâte d'y retourner, pour piocher à la fois dans sa cachette à provisions et se laisser tomber sur son lit pour se réfugier sous les draps chauds et s'abandonner à un vrai sommeil réparateur.
Elle frissonna à cette pensée et s'empressa de finir son gâteau avant de se lever et d'entraîner Alek avec elle. La journée avait semblé s'écouler avec une vitesse incroyable, pourtant riche en surprises, ce qu'elle ne regrettait en aucun cas.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: C'est l'histoire de deux délinquants qui...
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Hyun-Sook ou Histoire de deux soeurs. [terminé]
» Tu connais l'histoire des deux accros aux livres ? |ft Casey
» Un film muet entre amis [Amanda & Jared]
» C'est l'histoire de deux blondes dans une douche [TERMINE]
» [Event] F1[ Achevé]- Nettoyage et destruction. C'est l'histoire de deux cons en Sibérie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Manga RPG ::  :: Toutes Bonnes Choses ont une Fin :: La ville-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit