Forum ouvert aux 14 ans et plus. Déconseillé aux moins de 16 ans ~
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
 

 « Les enfants, quelle insouciance. » || PV. Keidrisse Laurent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Asuka Hyûga

Fiche du Personnage
Âge: 17 ans
Amour: Petit curieux va.




▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄
Je veux crier qu'on est vivants pour réaliser nos rêves, m'entends-tu ?
Désormais, je joue le tout pour le tout.
Pour avancer, j'accueillerai même ennemis et alliés.
MessageSujet: « Les enfants, quelle insouciance. » || PV. Keidrisse Laurent Lun 23 Juil 2012 - 15:28
Je veux ma maman !
« Feat Asuka Hyûga & Keidrisse Laurent »




    Du haut de son un mètre cinquante-sept, la petite Asuka toisa de son regard sang l'établissement. Ce fameux établissement qu'elle a connu il y a de cela une année en arrière. Ici, elle avait rencontré des amis. Et retrouver des amis de longue date. Et pas qu'un peu, d'ailleurs. Par nécessité, elle dû rentrer chez elle, mais repartit bien vite. Rester contrainte de se plier aux règles de sa mère bourgeoise, de se rendre à des bals, une robe en mousseline sur le dos, et pire encore, de devoir rester à vivre une vie monotone ? Pas question ! Et maintenant qu'elle est revenue ici, elle compte bien y rester plus qu'une petite poignée de mois. Elle respira un bon coup, puis donna quelques billets au conducteur, qui l'avait gentiment déposé juste devant l'académie. Bah oui quoi, ces temps-ci, les taxis en demandent plus que la normale. Mais lui, il avait bien voulu faire une entorse à la règle. C'est donc naturellement, qu'elle lui donna un petit pourboire en plus de cela. L'homme la remercia chaleureusement, déposant ses affaires à ses pieds. Elle prit ceux-ci dans ses mains et pénétra à l'intérieur de l'établissement.

    Ses yeux parcoururent toute la salle. Non vraiment, rien n'avait changé. Sauf une chose : Toutes les personnes ici présentes, elle ne les connaissait pas. Les élèves, qui déambulait ici et là, à sortir ou à se rendre vers les escaliers, elle ne reconnaissait aucune tête. Un soupir sortit d'entre ses lèvres. Elle aurait espéré voir un visage qui lui était familier, mais pour le moment, ce n'était pas le cas. La demoiselle se dirigea vers l'accueil. Enfin, c'était comme ça qu'elle l'appelait. Accueil, réception ou quoi que ce soit, c'était quelqu'un qui allait la renseigner, et puis voilà. Et puis en Angleterre, on appellerait ça un « Point Information ». Quoi qu'il en soit, elle s'enregistra à nouveau. Coup du hasard ou coïncidence ? On lui désigna sa chambre d'antan. Elle se souvenait bien de cette chambre aussi. Elle y résidait seule, sans être obligé d'entendre les ronflements d'un colocataire, ou même voir qu'il peut être somnambule. Ça lui ficherait un peu la trouille ça. Après avoir signé quelques papiers d'administration, on lui pria de se rendre dans la chambre. Bagages en main, elle monta les escaliers, et se rendit au deuxième étage. Puis, après avoir longé le couloir, les clés en main, elle n'eut aucun mal à ouvrir la serrure, et pousser la porte pour s'engouffrer à l'intérieur.

    A première vue, ils avaient décidé de refaire un peu les murs, ainsi que la décoration. Il y a un an, lorsqu'elle rentrait dans la pièce, elle apercevait son lit, au coin de la salle. Maintenant, il se trouvait à sa droite. Pas un changement bouleversant. Nonchalamment, la miss y jeta ses affaires dessus, et s'empressa d'aller ouvrir les rideaux, ainsi que la fenêtre en grand, et poussa une grande inspiration, penché sur le rebord. Depuis combien de temps diable, ils n'avaient pas laisser l'air rentrer ici ? Le renfermé, ce n'était pas trop son truc. Son regard se balada un peu partout sur le paysage. Elle se souvenait, qu'elle aimait une chose particulièrement, en restant enfermé dans cette pièce. C'était de resté penché à sa fenêtre, à regarder le magnifique paysage qui se profilait face à elle. Asuka jeta un coup d'œil à sa montre. 16H35. Il n'était pas trop tard pour décider d'aller faire un tour dehors. Et franchement ? Elle avait une flemme monstre de ranger ses affaires pour le moment. Le trousseau de clés toujours dans sa main, elle rangea celui-ci dans la poche de son jean. Pour son retour, elle avait opté pour un jean clair, déchiré à quelques endroits. En ce qui concerne le haut, la demoiselle portait simplement un tee-shirt manche longue blanc, avec le col en V. Et pour ne pas se choper un mauvais rhume, elle attrapa à la volée une écharpe dans son sac de voyage, qu'elle enroula autour de son cou, tandis que de l'autre main, elle ferma la porte.

    En sortant de l'établissement, la sonnerie des cours se mit à retentir. Une espèce de bruissement doux mais alertant. Elle en avait complètement oublié la mélodie. Mais n'en fit pas plus. Passant le grillage, la belle prit alors une direction quelconque. Elle le faisait toujours. C'était aussi comme ça qu'elle se perdait, et vu son sens de l'orientation, elle n'allait pas non plus aller loin. Donc, en même pas une demie-heure, elle se retrouva, à errer dans les ruelles, mains dans les poches. Ici et là, on pouvait apercevoir des petits marchands ambulants, un peu suspect. La demoiselle fit une moue. A défaut de ne pas être toute seule, des regards assez suspicieux se posaient sur sa personne. Et certains, c'était sans nul doute pour lui vendre de la camelote. Heureusement, elle était experte maintenant, pour camoufler son titre de noblesse, et n'avait pas la tête d'une gosse de riche. Sérieusement vous, vous irez croire qu'une fille aux yeux de la teinte du sang, et aux longs cheveux noirs ferait parti de la bourgeoisie ? Pas moi. Elle ne regarda pas devant elle un instant, et se fit alors malencontreusement pousser. Une exclamation de surprise s'éleva jusqu'à ses oreilles. L'inconnue qui lui avait foncé dessus retomba sur ses fesses, tandis que la miss elle, ne recula que d'un demi-pas. Cette dernière se pencha alors sur la petite fille imprudente, pas encore remise de ses émotions :

    « Et bien alors ? Tu devrais faire attention, petite. »

    La gamine leva un regard un peu effrayée sur la demoiselle. Asuka haussa un sourcil. La petite fille se mit alors à parler, une pointe apeurée dans sa voix :

    - Je... J'ai perdu ma maman madame ! Je ne sais pas où elle est ! J'ai besoin d'aide, je suis perdue et j'ai peur !

    Asuka fit en moue. Et par instinct de bonté, elle voulu lui proposer son aide. Alors qu'elle ouvrit la bouche, la petite gamine bondit sur ses pieds sans crier garde, puis bouscula sur le côté la demoiselle, tête baissée. Celle-ci leva alors le bras en direction de la gamine, s'exclamant :

    « Attends ! Fais attention devant toi ! »

    Trop tard. La petite avait foncé sur quelqu'un à nouveau. Une jeune fille, à priori. Asuka les rejoignit à petite foulées, poussant un soupir de déconsidération. Puis, lorsqu'elle se trouva à leur hauteur, sa main alla s'enfouir dans ses cheveux, l'autre main posée sur sa hanches.

    « Tout va bien ici ? »



Dernière édition par Asuka Hyûga le Mar 31 Juil 2012 - 20:06, édité 2 fois
avatar
Keidrisse Laurent

Fiche du Personnage
Âge: 17 mai
Amour: ~et paix
MessageSujet: Re: « Les enfants, quelle insouciance. » || PV. Keidrisse Laurent Lun 23 Juil 2012 - 19:32
Je peux pas dire que je m'ennuie à l'academie. J'étais là depuis peu et en dehors des heures de cours, je ne laissais pas ma jeune carcasse pas plus de cinq minutes, j'étais le plus possible dehors. Malgré mon souhait d'être sage et bonne élève, ce qu'on peut traduire chez moi comme faire ses devoirs et rester calme en classe, je ne pouvais pas non plus consacrée mes heures de liberté au lycée et au travail.

Ce matin, j'avais enfilé les premiers vêtements qui me tombaient dans la main, étant donné que j'allais être en retard, mais maintenant je regrettais un peu de pas avoir pris le temps. En effet, parmi tous les vêtements que j'avais dans ma valise, j'avais attrapé LE jean's à ne pas mettre en cours, sauf si on voulait se faire cataloguer parmi les punks ou les élèves a problèmes. Un jean's en sale état, qui est plus un trou en jean's qu'un jean's troué, qui en plus des trous, avait quelques tâches de sang discrète dû à une bagarre des nombreuses bagarres que j'avais traversées l'année scolaire précédente, le tout assembler à une chainette sur le coter. Et j'avais bien sûr attraper un t-shirt noir trop grand, avec une figure emblématique du reggae dessus et quelque trou. J'avais pas eu le temps de prendre une veste, trop casse-pied à fouiller la valise. Et comme je l'ai signifié précédemment, j'étais en retard.

Je regrettais vraiment de pas avoir pris le temps d'enfiler un jean's potable, parce que les regards plutôt noirs que me lancer la foule était tout sauf agréable et surtout trop évocateur de souvenir. J'aimais pas me plonger dans les souvenirs, pas que j'ai eu un énorme grand malheur dans ma vie qui m'ai rendu dépressive. Mais j'eu une sale période, où là j'avais mérité les regards de travers des passants. Après tout, j'avais volé, je m'étais fait arrêtais par la police pour ce motif qu'une seule fois... Oui, bon pas de quoi en être fière, mais sur tous les petits vols commis c'est pas mal.

Bref, je continuais dans mes pensais, me perdant en même temps? Je regardais furtivement l'heure sur mon portable. J'avais le temps avant de m'inquiétais a comment rentrée. Alors je décidais de me perdre encore plus, quand soudain, je percutais ce qui semblait être une petite fille qui courait. J'attrapai la fillette par le bras, par réflexe pour l'empêcher de tombait. Même s'il y avait des chances pour qu'elle ne tombe pas, vaut mieux prévenir que guérir.

« Tout va bien ici ? »

Je regardais la personne qui avait parlé. C'était une jeune fille, qui rappelai un peu une poupée de porcelaine, avec des cheveux de couleur corbeau aux yeux rouge. Elle avait une main sur la hanche, l'autre dans les cheveux. Elle était habillée d'un jean's trouée et un t-shirt blanc.


-Plus de peur que de mal...Merci, je passais mon regard entre la jeune fille et la fillette. C'est ta petite soeur ?

Je pointais la fillette du doigt, en regardant la jeune fille. Je n'avais toujours pas lâchait le bras de la fillette.
avatar
Asuka Hyûga

Fiche du Personnage
Âge: 17 ans
Amour: Petit curieux va.




▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄
Je veux crier qu'on est vivants pour réaliser nos rêves, m'entends-tu ?
Désormais, je joue le tout pour le tout.
Pour avancer, j'accueillerai même ennemis et alliés.
MessageSujet: Re: « Les enfants, quelle insouciance. » || PV. Keidrisse Laurent Mar 31 Juil 2012 - 19:26
Geste de bonté n°1
« Feat Asuka Hyûga & Keidrisse Laurent »




    La jeune fille lui avait répondu plutôt positivement, affirmant qu'il y avait plus de peur que de mal. Asuka soupira de soulagement à cette réponse. Bah oui, on pouvait toujours tomber sur une jeune femme qui pouvait se plaindre, à aller jusqu'à dire « Vous pouvez pas tenir votre enfant ?! » mais non. Encore heureuse qu'elle ne soit pas tombé sur ce genre de personne. L'inconnue face à elle lui demanda ensuite si elle la petite était sa petite sœur. Elle jeta un rapide coup d'œil sur celle-ci. Poignet fermement tenu par l'étudiante, car oui, elle ne semblait pas plus âgée qu'elle lorsqu'on la regarde bien, Asuka répondit à la négative, secouant doucement la tête de gauche à droite.

    « Non. C'est une petite fille perdue. Elle cherche sa mère. »

    Ceci étant dit, son regard se mit discrètement à détailler la jeune fille face à elle. A tout casser, elle ne lui donnait pas plus de la vingtaine. Une adolescente ? Il y avait des chances. Alors elle avait sûrement à peu près le même âge qu'elle. Passons physiquement parlant (comme si ce n'était pas assez) elle arborait une longue tignasse corbeau, tirés de façon à être attaché en queue de cheval haute. Tout cela encadrant un petit visage, dont les pupilles virait au violet. Des yeux violets ? Bah. Elle ne pouvait pas se permettre de dire que c'était une couleur hors du commun, elle, elle avait les yeux rouge, des yeux du démon comme certains pouvait appeler. En tout cas, la remarque est que ce n'était pas une couleur anodine. Le plus amusant à voir, était côté vestimentaire. Toutes deux était complètement à l'opposé, pour ne pas dire totalement à l'ouest l'une de l'autre. Un grand tee-shirt noir avec le logo du reggae, ainsi qu'un jean troué par-ci par là, gardant quelques éclaboussures ou elle ne savait quoi, de... sang ? On pouvait remarquer ce petit détail, seulement en examinant bien le pantalon, tel un expert des films de séries policières. Mais ce qui frappe avant cela, c'était la chainette attaché sur le côté. Voyez la différence de style avec ce que portait sur le dos mademoiselle, à la même heure. Ce que son interlocutrice portait, n'était pas vraiment son genre vestimentaire, mais elle ne se permettrait jamais de la dénigrer. Chacun ses goûts. Juste que le sien passait un peu plus inaperçu, de part sa banalité plus tape à l'œil.

    - L-Lâchez moi s'il vous plaît ! Vous me faites mal !

    Les petits gémissements poussées réveillèrent la jeune fille de sa torpeur. Dieu ce qu'elle l'avait oublié cette enfant. Après avoir fixé une dernière fois la jeune inconnue, Asuka se pencha vers la petite fille, s'accroupissant pour arriver à sa hauteur. Un genou étant posé par terre, l'autre levé lui servait « d'accoudoir » pour son coude, dont la main soutenait son menton, relevé pour regarder dans les yeux la petite demoiselle. Une adorable gamine -en apparence- dont les cheveux dorés courts lui donnait un air de petit garçon manqué. Du haut de son un mètre... Et quelques centimètres, sa petite bouille aux grands yeux bleus laissait entrevoir une tristesse, qui se reflétait dans ses pupilles océan. De sa main libre, elle l'amena à sa bouche, et commença à se ronger un peu un doigt, de petites larmes de crocodiles perlèrent sur ses joues. Miss se mit alors à commencer une conversation, le ton de sa voix touchant une douceur qu'elle n'adresse qu'aux enfants. Un doux sourire réconfortant étant posé sur ses lèvres.

    « N'ai pas peur petite. On ne va pas te manger, on va même essayer de retrouver ta maman. »

    La petite gamine n'osa pas la regarder dans les yeux, détournant son attention par terre, baissant la tête pour laisser retomber ses larmes sur le sol. La peur des inconnus, c'était normal. Et le fait qu'elle ne lui fasse pas confiance en premier temps, c'était tout à fait normal aussi. Finalement, elle finit par hoquetter, secouant faiblement et une fois la tête de haut en bas, mais restant muette. La jeune fille à la chevelure nuit se redressa dans un petit soupir, et glissa son regard sur la jeune fille face à elle. Elle haussa alors des épaules, un sourcil interloqué qui se arqua.

    « Enfin. Si tu es d'accord pour m'aider bien sûr. Mademoiselle... ? »

    Tiens. C'était vrai qu'elle ne connaissait pas son prénom encore. Alors, c'était mademoiselle qui du coup
    ?

avatar
Keidrisse Laurent

Fiche du Personnage
Âge: 17 mai
Amour: ~et paix
MessageSujet: Re: « Les enfants, quelle insouciance. » || PV. Keidrisse Laurent Jeu 2 Aoû 2012 - 20:25
Je continuais à regarder la jeune femme. Elle devait avoir mon âge, peut-être à peine plus âgée en tout cas. Elle n'avait pas l'air méchante. Elle soupira légèrement, de soulagement (?) , elle secoua doucement la tête négativement, en me déclarant

« Non. C'est une petite fille perdue. Elle cherche sa mère. »

 Je passais mon regard d'elle à la fillette.... Et en y repensant, c'était un peu idiot comme question, la fillette avait des cheveux courts, blond, faisant ressortir ses grands yeux bleu, embués encore de larmes, sûrement dû au fait qu'elle se soit perdue loin de sa mère. Elle était plutôt jeune, je lui donnerais pas plus de 5 ans, si je me base sur sa petite taille. Même si c'est pas un indicateur d'âge très fiable, en effet ma jumelle a l'âge de 14 ans, faisait à peine 1m20 ! Mais depuis elle a bien grandi.bref, la fillette était vraiment adorable, et peut-être a par l'aspect un peu poupée de porcelaine, les deux filles n'avais rien en commun. La jeune fille me dit en gémissant légèrement

 

- L-Lâchez moi s'il vous plaît ! Vous me faites mal !

Je sursautais légèrement, avant de lâchais la fillette, en m'excusant. tandis que la fillette commença à ce rongeai les ongles en recommençant à pleurer. La jeune femme eu un doux sourire, avant de déclarer d'une voix douce

« N'ai pas peur petite. On ne va pas te manger, on va même essayer de retrouver ta maman. »

La petite baissa la tête, en secouant faiblement la tête, pour affirmer les dires de la jeune femme. Je me grattais un peu la tête. Pauvre fillette, elle devait être effrayée. Pas évident de perdre sa mère dans une grande ville. Et de faire confiance au inconnu. Parce que malgré que la jeune femme n'est pas l'air méchante et ressemble à une poupée, la couleur inhabituelle de ses yeux, rouges (Puis je vous rappelais que dans les films d'horreur les méchant on souvent cette couleur d'yeux ! Même si je doute que la fillette regarde des films d'horreur... ) pouvais effrayer la fillette. Quand t'as moi, avec ma dégaine, je devais pas plus être rassurante.

Tandis que la jeune femme se redressa, en soupirant, je tapotais gentiment la tête de la fillette pour la rassurais. La jeune femme me demanda

« Enfin. Si tu es d'accord pour m'aider bien sûr. Mademoiselle... ? »

Je regardais dans sa direction. Elle me regardait, un sourcil arqué. Je lui souris gentiment.

- J'y vois aucun inconvénient...

Je me tu et eu un léger temps de réaction avant de me rendre compte qu'elle m'avait demandé indirectement mon nom, alors je rajoutais plus ou moins précipitamment :

- Oh je m'appelle Keidrisse.... Et toi ?!

Puis je me demandais comme se nommer la fillette. Je fouillais dans mes poches rapidement, puis en trouvant l'objet de mes recherche je m'accroupis vers la fillette, lui tendant une sucette.

-Et toi ? Qu'elle est ton nom ?!
avatar
Asuka Hyûga

Fiche du Personnage
Âge: 17 ans
Amour: Petit curieux va.




▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄
Je veux crier qu'on est vivants pour réaliser nos rêves, m'entends-tu ?
Désormais, je joue le tout pour le tout.
Pour avancer, j'accueillerai même ennemis et alliés.
MessageSujet: Re: « Les enfants, quelle insouciance. » || PV. Keidrisse Laurent Ven 3 Aoû 2012 - 16:16
Ah les enfants...
« Feat Asuka Hyûga & Keidrisse Laurent »




    Peut-être était-ce par pu bonté, ou alors parce qu'elle en avait simplement envie, ou bien au pire des cas, parce qu'elle y était obligé, mais la jeune fille face à elle accepta néanmoins de l'aider. A bien la regarder, Asuka ne lui donnait pas vraiment les airs d'une grande méchante des films de cinéma. Bon, c'était juste les petites tâches suspectes sur son pantalon qui confirmait le fameux proverbe « Il ne faut pas se fier aux apparences » . Proverbe qui pouvait aussi très bien lui coller à la peau. Enfin bref. Le sourire aux lèvres, la jeune fille avait donné son accord pour pouvoir lui donner un coup de main, afin de retrouver sa mère. Mais apparemment, elle n'avait pas encore capté le fait qu'à la fin de sa phrase, la petite bourgeoise lui avait aussi demandé son nom. Quoique « sous entendu », mais elle l'avait demandé. Alors qu'elle allait lui reposer la question plus directement, son interlocutrice finit enfin par lui donner son nom : Keidrisse. Original. C'était un prénom qu'elle n'entendait pas souvent en tout cas. Keidrisse lui retourna l'ascenseur, avant de tendre gentiment une sucette à la petite, lui posant la même question. Devant ce petit élan de gentillesse, Asuka posa ses mains sur ses hanches, observa la réaction de la petite, un rictus aux lèvres. Elle leva ensuite les yeux sur la jeune femme.

    « Enchantée Keidrisse. Moi c'est Asuka. »

    Asuka Rain Hyûga, pour être plus précise. Je vous l'accorde, Asuka est un nom purement et simplement japonais. Et pourtant, elle a bien vécu toute son enfance en Angleterre. A part quelques années au Japon. Certes son petit accent « tout mignon » lorsqu'elle parle français peut attendrir, mais ça, c'était pas vraiment un détail sur lequel elle s'attardait plus longtemps. La petite fille blonde hoquetta une nouvelle fois, tendant une petite main hésitante vers la sucette. Elle finit alors par la prendre entre ses petits doigts, levant son regard océan embué de larme sur Keidrisse. Puis, sa petite voix faiblarde résonna de nouveau.

    - Cathy madame... Moi c'est Cathy.

    Cathy... C'était un beau nom. La dénommée Cathy se mit à engloutir doucement la sucette dans sa main, retrouvant un peu un petit sourire de princesse. Asuka passa d'un revers son pouce sur les yeux de la petite demoiselle, séchant les petites parcelles de larmes qui étaient restés. Ceci fait, elle posa une main réconfortante sur l'épaule de Cathy, ce même rictus apaisé planté sur ses lèvres.

    « Cathy ? C'est très joli comme nom. Alors Cathy, tu veux bien nous aider à retrouver ta maman ? »

    Cathy sembla hésiter, le court d'un instant. Elle ne voulait finalement pas voir sa mère ou... ? Non. C'était sûrement le fait d'être tenailler par la peur de suivre des inconnues. Sa mère lui avait sûrement appris à ne pas s'adresser aux inconnus, c'était normal. La gamine regarda alternativement les deux jeunes femmes, sucette toujours à la bouche. Ceci dit, elle se concentrait plus sur Asuka, ou dirait-je même, le visage d'Asuka. Cette dernière fit une moue. La regardait-elle pour ce qu'elle pensait ? A coup sûr. Finalement, la blondinette se tourna lentement vers Keidrisse, observa Asuka et fit un petit signe de la tête, pour exprimer son accord. Miss soupira doucement de soulagement. Laisser une enfant sans défense, perdue ? Non, ça n'aurait pas été dans ses habitudes. Cathy leva une fois sa tête de blonde sur Keidrisse. Puis, tirant doucement le bas du tee-shirt de la jeune fille pour attirer son attention, elle attendit que celle-ci reporte son attention sur sa personne, pour lui poser une petite question.

    - Dis. Pourquoi ton amie elle a les yeux rouges ?

    Touché. C'était ce qui la préoccupait, quelques instants auparavant. La gamine l'avait demandé si innocemment, si naïvement, qu'on aurait dit que sa relevait presque à de la normale dans ce monde. Miss Hyûga laissa un rire un peu nerveux s'échapper de ses lèvres, se frottant l'arrière du crâne. Sujet sensible ? Pas vraiment non. Réflexe soudain ? Un peu. Soit. Une seule phrase lui vint en tête à cet instant là, murmurant.

    « Ahem. Amie est un bien grand mot. »

    Ah. Les enfants...

avatar
Keidrisse Laurent

Fiche du Personnage
Âge: 17 mai
Amour: ~et paix
MessageSujet: Re: « Les enfants, quelle insouciance. » || PV. Keidrisse Laurent Dim 5 Aoû 2012 - 15:13
 

La demoiselle mit ses mains sur les hanches, observant la fillette, avant de me regarder, déclarant son nom:

 

« Enchantée Keidrisse. Moi c'est Asuka. »

 

Je lui souris, en hochant doucement de la tête. Une manière de dire enchantée, pas que j'en avais rien à foutre ou un truc comme ça, comme pourrait penser beaucoup de gens, c'est juste que..... RAAAAH j'allais pas me justifier quand même ! La fillette récupéra la sucette, avec une certaine hésitation, puis dit doucement :

 

- Cathy madame... Moi c'est Cathy.

 

Madame ?! Je tiquais légèrement. Je pensais pas être si vieille. Bon... Le "mademoiselle" n'existait plus techniquement. Ce qui est un peu stupide de mon point de vue, vu que c'est pas vraiment une inégalité homme/femme, comme disait mon imbécile de frère, vu que l'équivalent masculin existait... Damoiseaux... Bref, je m'égare. Je me reconcentrai sur la fillette, qui avait maintenant la sucette à la bouche, un léger sourire aux lèvres, tandis que Asuka, qui au passage avait un prénom très joli et donc les consonances me rappelaient l'Asie... Elle devait, peut-être avoir des origines Asiatiques. Donc je disais qu'Asuka posait sa main sur l'épaule de la fillette, pour la rassurer (?) et lui dit

- Cathy ? C'est très joli comme nom. Alors Cathy, tu veux bien nous aider à retrouver ta maman ?



La fillette eue un court moment... d'hésitation ?! Elle voulait pas voir sa maman ?! Ou alors peut être on lui faisait si peur que ça.... Nooon quand même. À moins qu'elle soit une petite fille prudente, à qui on a appris à ne pas se fier aux inconnus et obéissante... La fillette passait son regard sur moi et sur Asuka, s'attardant surtout sur la jeune femme. Avait-elle puis confiance en elle ? En même temps, cette Asuka avait un air un peu maternel rassurant. Puis elle se tourna doucement vers moi, en regardant la jeune femme, en donnant son accord avec la tête. Asuka soupirant de soulagement et Cathy tira sur mon t-shirt, je me baissais pour lui faire face et elle me demanda, de sa petite voix,

-Dis. Pourquoi ton amie elle a les yeux rouges ?

Asuka eu un petit rire nerveux, tandis que le tournais le regard vers elle, discrètement, la voyant se grattait l'arrière de la tête en murmurant

- Amie est un bien grand mot.

Elle avait pas tort. On venait à peine de se parlait. Mais les enfants sont si innocent parfois. Je fis mine de réfléchir quelque instant avant de déclarer à la fillette :

-Parce qu'elle est née avec les yeux rouges... Comme toi qui a les yeux bleu et moi les yeux violet.

Je lui souris, avant de me relevait, en regardant Asuka et je lui fis un léger sourire, en lui demanda

-Bon sinon comment on s'y prend pour retrouvais la mère de Cathy chef ?!

Le chef n'étant pas péjoratif, ni méchant, mais plutôt affectif. Je mis mes mains sur mes hanches, un sourcil interrogateur levée.
avatar
Asuka Hyûga

Fiche du Personnage
Âge: 17 ans
Amour: Petit curieux va.




▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄
Je veux crier qu'on est vivants pour réaliser nos rêves, m'entends-tu ?
Désormais, je joue le tout pour le tout.
Pour avancer, j'accueillerai même ennemis et alliés.
MessageSujet: Re: « Les enfants, quelle insouciance. » || PV. Keidrisse Laurent Dim 5 Aoû 2012 - 16:49
Allons-y, let's go... ♫
« Feat Asuka Hyûga & Keidrisse Laurent »




    Contre toute attente, Keidrisse donna une réponse à la petite gamine. Ce qui étonna un peu la demoiselle face à elles, elle devait bien l'avouer. Parce que oui, elle s'attendait un peu à des « Demandes lui » ou même « Je ne sais pas » . Non pas qu'Asuka voit tout négativement, c'est juste que sa façon de penser est plus « décalée » que les autres. Soit. Sa réponse fut des plus logique. Parce qu'elle est née ainsi, donnant en exemple de plus sa propre personne, ainsi que celle de la petite enfant. Rien n'est faux. La jeune femme avait tout bon dessus. Tout cela venait des gêne de la famille, et rien de plus. Mais les enfants avec ce besoin de connaissances constant, que certains même en étaient assoiffés. BON ! Tant qu'elle n'allait pas lui demander comment on faisait les bébés ou quelque chose comme ça... Par ailleurs, le retournement de réponse avait l'air d'avoir satisfait l'enfant. Celle-ci, dans une expression intéressée, poussa une petite exclamation de compréhension, dans le style sa petite bouche ouverte, laissant un petit «Aaaah. » en sortir. Keidrisse se releva à ce moment là, petit sourire aux lèvres, et lui posa une autre question. Comment elles allaient faire pour retrouver sa maman ? Très bonne question. Mademoiselle prit un court instant pour réfléchir, se tenant le menton entre l'index et le majeur.

    Le « chef » lui, mit un peu de temps pour rentrer dans son petit crâne. Un terme qu'avait employé Keidrisse, assez spécial. Mais qui faisait rire intérieurement la petite bourgeoise. L'emploi de ce mot en tout cas, avait percer une ouverture, en ce qui concerne le dialogue entre elles en tout cas. Puis, la jeune femme posa ses mains sur ses hanches, arquant un sourcil pour l'interroger du regard. A dire vrai, cette attitude lui faisait penser à un soldat à l'affût et prêt à suivre les commandements qu'on lui donne... Bah tiens. Asuka se retient le rire, l'espace d'un instant, laissant un sourire assez amusé se poser progressivement sur ses lèvres à cette idée. Elle se verrait presque en uniforme là, toutes les deux. Bon. Ne divaguons pas plus. Mademoiselle se reprit. Et après un mini temps de réflexion, fronçant des sourcils dans un air réfléchit, les yeux baissés au sol, elle releva ceux-ci sur Keidrisse, l'interrogeant du regard.

    « Déjà, on devrait lui demander comment est sa mère... Si elle se souvient où elle l'a perdue, et surtout, comment elle est. Qui sait, on pourra peut-être la remarquer de loin. Imaginons qu'elle soit blonde platine par exemple... C'est le genre de détail qu'on remarque. »

    Tel un commandant tacticien... Le pire, c'est qu'Asuka disait ça sérieusement... Est-ce que Keidrisse allait être d'accord ? Aucune idée. Mais bon. Ce n'était pas non plus une pensée trop illogique, lorsqu'on y réfléchit bien. Ceci dit, la demoiselle glissa ses yeux vers Cathy. L'enfant elle, tenant de ses deux mains la sucette, avait arrêter de l'engloutir jusqu'au fond de sa gorge. C'est qu'elle allait finir par s'étouffer comme ça. Ce qu'elle faisait ? Et bien. Elle fixait intensément la jeune femme. Cela devenait presque flippant. Depuis combien de temps elle avait le regard figé sur elle d'ailleurs ? Elle avait quelque chose sur le nez ? Ou la couleur de ses pupilles la dérangeait plus que ce qu'elle pensait ? Soit. Asuka finit tout de même par lui parler, un sourcil haussé.

    « Tu veux me demander quelque chose Cathy ? »

    Ses grands yeux bleus glissèrent sur sa personne, l'observant de haut en bas. Puis, un petit sourire enfantin se dessina sur ses lèvres. Enfin un petit geste « joyeux » . Cathy retira sa sucette de sa bouche.

    - Bah même si c'est pas la plus belle des couleurs, vous avez de beaux yeux madame ! C'est beau le rouge !

    L'enthousiasme dont elle faisait preuve maintenant faisait plaisir à voir. Mademoiselle détourna pourtant les yeux, un rictus aux lèvres. Elle n'était pas vraiment habitué à ce qu'on la complimente sur ses yeux. La gamine haute comme trois pomme pivota alors son petit corps vers Keidrisse, ce large sourire sur ses lèvres qui ne la quitta pas.

    - Vous aussi Madame ! En plus le violet c'est ma couleur préférée !

    Madame... Toutes les deux avaient eu droit à des Madames. Si ce n'est pas merveilleux à voir, l'innocence des enfants... Cathy agitait doucement ses petits bras, apparemment plus enjouée qu'il y a quelques minutes. Bon. Essayer d'acquérir sa confiance n'allait peut-être pas être aussi difficile que ce que pensait Asuka. Une idée qui la rassura un peu. Peut-être le fait qu'elles soient toutes les deux des femmes, argumentait aussi la chose ? Soit. Cathy leva les yeux au ciel, comme se faisant une réflexion. Asuka finit par l'observer, interloquée :

    « Tu te souviens de quelque chose ? »

    La petite gamine n'en fit rien sur le coup. Mais au bout de plusieurs secondes, sa petite tête blonde se hocha positivement, fourrant à nouveau sa sucette dans sa bouche.

    - Ouuui ! Ma maman m'a dit que si je perds, je dois aller à côté d'une boîte aux lettres !

    Asuka inclina la tête sur le côté. Une boîte aux lettres ? Il doit en grouiller dans le coin, des boîtes aux lettres... Bon. Qui ne tente rien n'a rien. Mademoiselle balada son regard vers Keidrisse, l'interrogeant du regard.

    « Tu as vu une boîte aux lettres dans les parages ? »
avatar
Keidrisse Laurent

Fiche du Personnage
Âge: 17 mai
Amour: ~et paix
MessageSujet: Re: « Les enfants, quelle insouciance. » || PV. Keidrisse Laurent Dim 5 Aoû 2012 - 21:21
Asuka se tient le menton entre l'index et le pouce, en réfléchissant sûrement une réponse à ma question. Je m'occupais en jouant avec une mèche de cheveux rebelle qui avait decidé de partir de ma couette. Tout en observant en passant du regard entre la jeune fille et de la fillette, qui continuait à machonner sa sucette. Asuka releva ses yeux sur moi, les sourcil fronçait, me déclara ;

« Déjà, on devrait lui demander comment est sa mère... Si elle se souvient où elle l'a perdue, et surtout, comment elle est. Qui sait, on pourra peut-être la remarquer de loin. Imaginons qu'elle soit blonde platine par exemple... C'est le genre de détail qu'on remarque. »

Je pris un léger moment de réflexion, puis hocha de la tête, étant d'accord avec son idée. C'était vraiment pas bête du tout. Ça serait vraiment géniale si la mère de la fillette puisse être blonde comme sa fille. Cela permettrait de la retrouvait plus facilement. Asuka reporta son regard sur la fillette, qui la regardait fixement, me laissant divaguer.

Les mères blonde platine qui cherchait sa fille devrait être plus simple à retrouver, ça serait même super méga géniale même. Je regardais à mon tour Asuka, dans une autre vie, elle avait dû être une grande tacticienne un truc dans le genre. La demoiselle d'ailleurs, leva un sourcil,et demanda à la fillette :

« Tu veux me demander quelque chose Cathy ? »



Ce à quoi la fillette répondit avec enthousiasme, en enlevant sa sucette de sa bouche

- Bah même si c'est pas la plus belle des couleurs, vous avez de beaux yeux madame ! C'est beau le rouge !

Asuka détourna le regard. Cathy pivota vers moi, déclarant toujours avec un grand sourire aux lèvres

- Vous aussi Madame ! En plus le violet c'est ma couleur préférée !



Je passais une main sur ma nuque, gênais. Cela faisait la première fois depuis longtemps qu'on disait que j'avais de beau yeux. La dernière personne qui l'avait dit, était aussi la première, c'était mon frère jumeau, il y a maintenant 7 ans de cela. Je m'étais bagarrée avec un garçon qui c'était moqué de ma couleur d'yeux. Pas que j'étais particulièrement vexer, j'en avais en réaliter rien à carrée de ce que pensait le garçon. Mais mon frère n'avait pas pu s'empêcher de me le dire.... On avait pas une relation incestueuse ni rien de ce genre, c'était juste une manière à lui de dire, malgré que j'étais un garçon manqué, je restais une fille avec de beau yeux à ses yeux... Bref retournons dans le présent. Je rougis certainement légèrement aux dire de la fillette. Je lui souris timidement, lui déclarant doucement :

- C'est... C'est gentil Cathy. Toi aussi tu as de très joli yeux... Puis tu sais, tu peux m'appeler par mon prénom... Et je pense pas que ça dérange Asuka que tu l'appelles par son prénom...

Je me tournais vers la concernée, cherchant affirmation ou une réfutation de mes propos. En tout cas je remarquais que la fillette semblait plus confiance en nous. Peut être parce que Asuka avait ce coter maternel ? Ou que nous étions des filles comme elle. D'ailleurs la fillette regardait le ciel, comme si la grâce divine lui était tombée dessus.... Je veux dire par là qu'elle devait se rappellais de quelque chose et non que je veux être méchant ni rien....

Asuka lui demanda, un sourcil haussé :

« Tu te souviens de quelque chose ? »

La fillette lui répondit, après avoir hoché la tête et repris la sucette dans sa bouche :

- Ouuui ! Ma maman m'a dit que si je perds, je dois aller à côté d'une boîte aux lettres !

Euuuh... À coter d'une boîte aux lettres. Je me demandais vraiment si sa mère n'était pas consciente qu'il y avait BEAUCOUP de boîtes aux lettres. Nous étions dans une ville. Dans ses cas là, il fallait prévoir un point de rendez-vous plus précis, genre un poste de poul.... EUUUH Police, une caserne de pompiers un truc dans le genre. Puis se serait plus sécurisant d'avoir une fillette aussi mignonne à coter des empêcheurs de tourner en ro... euuuh policiers qu'à coter d'une boîte aux lettres qui peut être celle d'un de ces tarées qui aiment les fillettes au point d'avoir des idées vraiment mais alors vraiment pas nettes et de les réaliser et ce qui pouvait laisser une trace indélébile dans l'esprit de... Je me fis couper dans mes pensées par Asuka, qui me demanda

« Tu as vu une boîte aux lettres dans les parages ? »



Je la regardais, légèrement gênée...

-Malheureusement, j'en ai vu autant qu'il y a de maison dans les parages...



Je passais une main sous ma nuque, en regardant la fillette en lui demandant :

-Dis, tu aurais pas une précision à apportait ?!
avatar
Asuka Hyûga

Fiche du Personnage
Âge: 17 ans
Amour: Petit curieux va.




▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄▄
Je veux crier qu'on est vivants pour réaliser nos rêves, m'entends-tu ?
Désormais, je joue le tout pour le tout.
Pour avancer, j'accueillerai même ennemis et alliés.
MessageSujet: Re: « Les enfants, quelle insouciance. » || PV. Keidrisse Laurent Mar 7 Aoû 2012 - 1:35
Suivez le guide !
« Feat Asuka Hyûga & Keidrisse Laurent »




    Bon. Déjà à la réflexion qu'avait faite la demoiselle, Keidrisse semblait d'accord. En effet, après un temps de réflexion pas trop long, elle avait finit par approuver ses paroles, d'un simple hochement de tête. Mais un hochement de tête, malgré l'absence de parole, veut tout dire déjà. De toute façon, pour le moment, c'était le genre de détail sur lequel les deux jeunes femmes ne pouvaient que s'accrocher. Et puis bon, si sa mère avait un blond éclatant, alors ce serait parfait aussi... Vint ensuite le moment où Cathy s'était tourné vers son interlocutrice, lui retournant par la même occasion un compliment. Keidrisse sembla à cet instant, emprise par la gêne. Son geste en tout cas, la trahissait. Ainsi que ses petites joues rosies. Une réaction qui fit pouffer de rire la petite bourgeoise face à elles. On ne pouvait pas dire qu'elle n'était pas modeste, au moins ! La jeune fille finit alors par aborder un petit sourire, lui déclarant par la suite, d'un timbre de voix sans aucune animosité, qu'elle pouvait les appeler toutes les deux par leur prénom, après lui avoir retourner le compliment. D'un côté, à bien y réfléchir, c'est vrai. Elles n'étaient pas aussi vieilles tout de même. Par ailleurs, Keidrisse ne manqua pas de lever la tête sur elle, l'interrogeant du regard. Ce dont Asuka acquiesça d'un bref signe de la tête. Non, elle n'était pas contre le fait de se faire appeler par son prénom. C'était même mieux à dire vraI. Parce qu'avec le « Madame », elle se sentait vieillir, avec des enfants et tout... Bref.

    La jeune fille face à elle finit par répondre à la négativement, apparemment un peu mal à l'aise, ou gênée de n'avoir pas pu lui donner de « bonnes nouvelles » . Bon. Ce n'était pas non plus dramatique. Mais fallait s'y attendre que la réponse n'allait pas être vraiment enthousiaste et pleine d'ondes positives. Sérieusement, vous avez vu à combien de kilomètres pouvaient s'étaler ce genre de ville ? Beaucoup en tout cas. Keidrisse demanda alors à Cathy si elle n'avait pas des précisions plus détaillées à donner. Ce n'était pas faux ça. Il fallait quand même pas se baser seulement sur des boîtes aux lettres. Asuka détourna son attention sur tous les recoins de la ruelle. Tandis que la petite gamine elle, fit une petite moue enfantine :

    - Je sais pas... Ma maman elle m'a dit aussi que si je vois un gros bâtiment avec écrit dessus « POLICE » je devais y aller sans hésiter. Mais j'en ai pas vu !

    Cathy disait cela avec un tel dévouement, tout à coup, que cela arrivait à impressionner la belle... Soit, voyons les choses du bon côté. Au moins, elle leur faisait un peu plus confiance qu'auparavant. Et voir la petite sourire ainsi, des petites étoiles dans les yeux c'était plus plaisant que de grands et jolis yeux bleus gâchés par les larmes, les joues enflammée par la peur. Asuka alla s'accroupir devant la petite gamine, qui, de ses grands yeux de biche l'observa intensément, telle une bête curieuse. La demoiselle face à elle lui sourit alors, d'un tendre sourire presque angélique.

    « Bon. Ta maman n'a sûrement pas compté l'ampleur des environs. Mais ce n'est rien. Dis moi Cathy. Tu pourrais nous refaire le chemin qui t'as amené jusqu'ici ? »

    La gamine pencha la tête ? Avait-elle compris ce que voulait dire la jeune fille face à elle ? Au premier coup d'oeil, on aurait pas vraiment dit. Ne lâchant pourtant pas son attitude, celle-ci finit par payer. La petite loucha un peu, comme essayant de se redessiner son parcours. Un silence assez court pesa. Combien de temps s'étaient écoulés depuis ? Une demie-heure ? Une heure ? Aucune idée. Mais la nuit commençait sérieusement à tomber, et cela ne présageait rien de bien bon. En attendant que la petite se remette en mémoire son chemin, Asuka balada son regard un peu partout. Un endroit pas très rassurant, dans lequel on n'oserait pas vraiment perdre son enfant. Alors comment sa mère a pu faire acte de perte de sa propre fille, dans un lieu qui semblait malfamé ? Mystère. Asuka eut à peine le temps de jeter un œil sur sa montre, que les yeux de la petite Cathy s'illuminèrent.

    - JE M'EN SOUVIENS !

    Et sans crier garde, la petite empoigna de ses deux petites mains, une des manches des deux demoiselles, commençant à courir à petites élancées, rebroussant chemin. En se redressant aussi brutalement, et surtout aussi soudainement, Asuka faillit presque se rétamer au sol. Mais elle se rattrapa bien vite. Et surtout, bien habilement, encore heureux. Se laissant entraîner par la course, mademoiselle jeta un rapide coup d'œil vers Keidrisse, le paysage se changeant peu à peu, à chaque pas qu'elles faisaient.

    « Question stupide mais... Tu penses qu'elle nous emmène où là ? Le lieu te dit rien ? »
avatar
Keidrisse Laurent

Fiche du Personnage
Âge: 17 mai
Amour: ~et paix
MessageSujet: Re: « Les enfants, quelle insouciance. » || PV. Keidrisse Laurent Mar 7 Aoû 2012 - 2:44
Bon, Asuka accepta d'un signe de tête que la fillette nous appelle par nos prénoms. Tant mieux car personnellement, je me sentais trop jeune pour être appelait madame. Et je pense que Asu qui doit pas être plus vieille, n'as pas tellement envie elle aussi d'être appelait ainsi.

Tandis que je me tournais vers la fillette pour lui demander des précisions, qui pourrait nous permettre miraculeusement de retrouver la mère de la fillette, Asuka regardait autour de nous. Moi j'observais la fillette qui réfléchit un instant, avant d'avoir une moue, vraiment très adorable au passage, avant de déclarer:

- Je sais pas... Ma maman elle m'a dit aussi que si je vois un gros bâtiment avec écrit dessus « POLICE » je devais y aller sans hésiter. Mais j'en ai pas vu !

La fillette semblait plus joyeuse. Je pense qu'elle commençais à être rassurée et à prendre ceci comme un jeu. C'est fou comme les enfants ont cette étrange capacités de passer de la peur à la joie. Mais je pense qu'il vaut mieux qu'elle prenne cette histoire en souriant qu'en pleurant, car déjà un enfant qui pleure c'est vraiment une chose affreuse, mais en plus, cela lui permettait d'avoir les idées plus claires et nous aiderait à retrouver sa mère.

Asuka s'accroupis devant la fillette, avec un sourire aux lèvres

« Bon. Ta maman n'a sûrement pas compté l'ampleur des environs. Mais ce n'est rien. Dis-moi Cathy. Tu pourrais nous refaire le chemin qui t'a amené jusqu'ici ? »

Ohhh pas bête! Je regardais la jeune femme comme si elle venait de descendre du ciel, avec une auréole sur la tête et des grandes ailes au dos, m'annonçait la meilleure nouvelle de ma vie. La fillette eue elle un moment de flottement, avant de se mettre à réflechir. Je remarquais que la nuit commençais à tombais, accentua le côté malfamé des lieux. Comment une mère pouvait perdre son enfant dans un tel-endroit ! À moins que la fillette fit des kilomètre en courant se perdant un peu plus, ce qui au passage m'étonnerai, on perd pas son enfant dans un endroit comme ça, on lui tient la main ou on la poursuit en criant, on alerte les poulets les militaire, voir même le président !... Bon je m'emballe un peu là. Quoi qu'il en soit, je voudrais pas laisser trainer ma carcasse ici. Pas que j'avais particulièrement peur, à une certaine époque je passais des heures dans ce genre d'endroit. Mais je voulais pas raviver ses souvenirs, en devant me défendre et par conséquent, devoir sûrement m'expliquais au policier. Enfin. Je regardais l'heure à mon portable, quand la fillette s'écria, me faisant sursautais au passage :

- JE M'EN SOUVIENS !

Et avant que j'eu le temps de faire quoique se soit, la fillette nous empoigna toutes les deux par une de nos manches et nous entraînant, elle en courant, nous en marchant vite, nous entraîna je ne sais où.

D'ailleurs la mademoiselle au démarrage brutale de la fillette, failli tomber, mais elle se rattrapa. Le paysage commençait à changer, me perdant encore plus qu'avant.

« Question stupide mais... Tu penses qu'elle nous emmène où là ? Le lieu te dit rien ? »

Je regardais Asuka, qui me regardait aussi. J'haussais vaguement des épaules, lui répondant simplement :

-Aucune idée. Je suis arrivée récemment ici et pour te dire la vérité... Je suis aussi perdue que la fillette.

Je passais un coup d'oeil à la fillette, qui semblait pas avoir entendu mes propos à mon soulagement. Puis soudain la fillette d'arrêta, me faisant tomber au sol, m'écorchant le coude au passage. Je me relevais, puis m'époussetais, sans prêtait attention à mon coude. Et je regardais la fillette.

C'est ici que tu as perdu ta mère ?!

La fillette acquiesça, apparemment fière d'avoir retrouvé son point de départ. Je passais une main dans mes cheveux, géniale j'étais encore plus perdue qu'avant. Je regardais autour de moi. Il y avait toujours des boîtes aux lettres, mais aucun poste de police. Je me retournais vers Asuka, lui demandant du regard ce qu'on fait, mes mains sur mes hanches.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « Les enfants, quelle insouciance. » || PV. Keidrisse Laurent
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Flashback sur la ville de Jérémie
» Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo arrêté
» Quelle école pour quelle société ?
» Bienvenue Laurent
» [BloodBowl] Mon équipe : Les enfants du Curé...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Manga RPG ::  :: Toutes Bonnes Choses ont une Fin :: La ville-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit