Forum ouvert aux 14 ans et plus. Déconseillé aux moins de 16 ans ~
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Lui, "gamin" de riche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Anonymous
Invité
Invité
MessageSujet: Lui, "gamin" de riche Lui, "gamin" de riche Icon_minitimeLun 21 Nov 2011 - 21:09


Lui, "gamin" de riche Ea_bmp10
EASON A. LAWFORD
”Ne rêves pas d'un lendemain qui n'existera pas.”



    NOM : Lawford
    PRÉNOM : Eason (de son deuxième prénom Alexander)
    SURNOM : Alexander pour certains. Alex pour les plus proches
    ÂGE : 23 ans
    GROUPE : Hors Pensionnats
    DATE DE NAISSANCE : 25 Décembre 1988
    ORIGINE(S) : Anglais & Japonais
    ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuelle, bien sûr



PHYSIQUE
Droit. Fier. Ceci n'est qu'un résumé. Physiquement, monsieur Lawford n'est pas un homme à plaindre. Pas du tout même, je dois dire. Derrière un amas d'habit qu'on peut qualifier de coûteux, Eason y cache un corps envieux pour certains, ou quand bien même provoquant once de jalousie pour d’autres. Oui, il a abandonné depuis bien longtemps un corps de pré adolescent, qu'il troqua contre une apparence plus virile, plus adulte. Passé l'âge, il le fallait bien vous allez me dire.

Notre homme mesure dans les 1M85, pour un corps de... information plus confidentielle. Mais je peux vous dire qu'il ne cache pas derrière ses vêtements « impériaux » une boule de graisse en trop ou un ventre rebondit qu'il fait rentrer dans son pantalon, non pas du tout ! A vrai dire, notre bonhomme possède une musculature que certaines personnes pourrait aimer à voir, ou quand bien même, d'autres en baveraient. Façon de parler, bien évidemment. Loin de ressembler à un androgyne, sa corpulence, loin de toucher à du Hulk cependant, accompagné d'une taille idéale, laisse rarement à passer inaperçu. Et cela grâce en priorité, à sa démarche. La tête droite, avec le long du corps qui suit le mouvement. On voit qu'il n'a pas été élevé comme un enfant normal, si je puis me dire.

Si je devais accroître les informations sur son physique, je passerais en premier lieu sur la couleur de sa peau, histoire de bien commencer. Blanche ? Noire ? Jaune ? Pour un « bâtard », Eason n'a pas vraiment la peau qui brille. Pas trop pâle, mais la couleur refusant de bronzer, môssieur fait acquisition d'une peau blanche et lisse, sans impuretés et qui plus est, aucune rides! En venant sur ses jambes ? On remarquera sans difficulté qu'Eason n'a pas la taille d'un petit moucheron. Ceci s'explique d'une part avec ses jambes. Élancées et grandes, tout porterait à croire qu'il s'est lancé précédemment dans sa vie dans une carrière d’athlétisme. Mais c'est loin d'être le cas. Effectivement, si il est ainsi, c'est parce qu'il a suivit un « entraînement particulier » . Mais ce chapitre, nous allons l'étudier plus profondément un peu plus tard. Pour en revenir à cette étape de la description, nous allons remonter au bustier. Ce qui nous tapera à l’œil sur ce sujet-là, c'est que des abdos, il en a. Bien qu'évidemment et en toute logique, il se voit très mal porter une masse de muscle, monsieur en est loin à se trimbaler une musculature digne d'une allumette. Oui, on peut ne pas ressembler à un gros bourreau de trois mètres de long sur 220 kilos et savoir parfaitement se défendre, tout en ne ressemblant pas à l'homme le plus fin du monde. Pour parler de ses bras, tout autant que ses longues jambes, il y en a, de la puissance dedans. Comptant les muscles qui peuvent ressortir lorsqu'il contracte -et qu'il en a envie surtout- monsieur est fier d'avoir un beau corps qui fait de lui un bel homme et qu'il maîtrise parfaitement bien. Pour accentuer sur les petits détails mais néanmoins très importants pour la composition d'un corps, Alex n'en n'est ni plus ni moins à 43 de pointure en ce qui concerne ses pieds, et entretient bien ses fines mains, dans lesquelles on peut s'apercevoir que presque à plein temps, une cigarette reste continuellement coincée entre l'index et le majeur.

De part et d'autres on pourra dire qu'il dégage une aura, mais il est sûr d'une chose : Eason ne passe pas inaperçu. Peut-être à cause de sa sale tête ? Parlons en

C'est un visage finement dessiné que nous présente le fils de la génération Lawford. Finement ? En effet, monsieur ne se plaint pas d'avoir un double menton, et pour cause, il n'en a pas. Seulement un menton joliment dessiné, de façon à être long, lui épargnant ainsi une bouille ronde pour le reste de sa vie. Surplombé de fines lèvres -qui porteraient parfaitement et gracieusement une cigarette entre- qu'on pourrait dessiner d'un simple coup de crayon pas trop épais. Pas pulpeux, si vous voulez tout savoir. A croire que tout chez lui est pointilleux, lorsqu'on remonte un peu plus haut, on peut s'apercevoir que sa conception n'a pas non plus lésiné sur son nez. Presque parfait, qui s'accorde avec merveille avec le reste des parties de son visage, il est tout aussi fin et pointu. Pensons que Dame Nature fait bien les choses, la seule chose ronde à ce niveau là, c'est la surface de son crâne. Dernière petite chose avant de zapper sur quelque chose de moins pointu ? Ses yeux. Passé en de fines amandes plissées, Alexander Lawford a la « chance » d'avoir acquis à sa naissance, de fins yeux tirés sur les côtés, mais pas trop dégagés, aux pupilles violettes. Oui, violettes. Ce qui lui donne cette tête pas super accueillante au premier abord. A-t-il déjà sourit gentiment ? Non, mon commandant. Et en toute sincérité, je le vois pas sourire d'un air accueillant lui.

Pour le reste de sa face, je vais tanguer dès à présent et bien rapidement sur ses cheveux. Car à vrai dire, il n'y a pas grand chose à dire sur une chevelure d'homme comme la sienne. Et en particulièrement la sienne. Pas fan des cheveux longs, notre homme a toujours fait attention à ne pas laisser ses cheveux pousser plus loin que le bas de ses oreilles. Coiffé le plus souvent en brosse, les fines lamelles plaqués sur son visage qui lui servent de chevelure sont les seules particules « coiffantes » sur la surface de son visage. Car oui, il se rase toujours, et n'est pas friand des barbichettes et moustaches.

Pour en finir et boucler cette page, on va terminer avec son style vestimentaire. Ni plus ni moins, on ne va pas lésiner sur les mots. A grande famille, grands vêtements. Monsieur le perfectionniste est le genre d'homme à être habillé au quotidien et costard et costume en queue-de-pie. On ne va pas s'attarder sur les détails, mais il est seulement très rare de le voir aborder autre chose que des habits à sa valeur.


MENTAL
Clope au bec, le regard droit et l'esprit taciturne, Monsieur est un homme qui se laisse difficilement faire. Inutile de vous dire que notre bonhomme, aux 23 ans passés, a un mental de gagnant. Enfin on ne va pas formuler la chose ainsi, le fait est, qu'il ne se considère pas comme perdant. Égocentrique et narcissique ? Pas vraiment. Froid et Distant ? C'est cela. A défaut de cela, on lui trouve en plus un air assez hautain. Qui plus est, pour en rajouter, on le dit narquois. Parfois, il faut se fier aux apparences, et parfois non. Et pourtant, malgré cette tête de voyou, mais qui souligne sa maturité dans un deuxième temps, on ne va pas se mentir : Il faut se fier aux apparences cette fois-ci. Eason n'est pas des plus aimable qu'il soit. Effectivement, pour ce qui est de gentillesse, on a connu beaucoup mieux, mais que voulez vous ? On ne refait pas le monde. Mais ne nous écartons pas du sujet.

Eason A. Lawford, est un spécimen qu'on pourrait appeler de non communicatif. Rien à voir avec les ovnis. Et puis de toute façon, il n'y croit pas, à toutes ces choses surnaturelles ou quoi que ce soit. Quoiqu'il en soit, notre jeune homme est la dernière personne susceptible d'être appelé amical. Presque antipathique, et encore le mot est fort, il n'apprécie pas particulièrement qu'on l'immisce dans des histoires qui ne le concerne pas. Comme tout le monde vous me direz, mais il ne cherche pas vraiment à créer des problèmes non plus. Distant, notre brun ne sera jamais le premier à aller accueillir quelqu'un, ça c'est une certitude. Pas étonnant lorsqu'on le voit au premier abord hm ? Et puis, si vraiment il devait aller accueillir quelqu'un, la spontanéité, ce n'est même pas la peine d'y penser. Loin d'être impoli, il n'aime pas être alourdir par quelque chose, et surtout quelqu'un. A défaut de ne pas être l'extra protecteur que toutes les filles peuvent rêver d'avoir, il a un cœur malgré tout, il ne faut pas croire. Mais cœur ne veut pas dire cœur en or. Ni cœur de pierre. Il en a un, c'est tout. Avez vous besoin de plus, vous ? Mais le cœur ne fait pas la personne. Pour ne pas tomber dans du total hors sujet, on peut affirmer en tout point que la célèbre citation « Ne vous fiez pas aux apparences » s'apparente très bien à ce que je vais vous affirmer. Monsieur est un perfectionniste.

Pour lui ? Rien ne se fait au hasard, rien ne DOIT se faire au hasard. Et rien ne doit être médiocre. Lorsqu'on s'évertue à passer sa vie sur une passion, il faut savoir la prendre en main pour obtenir gain de cause. Minutieux, on peut remarquer que tout ce qu'il porte, n'est aucune victime à un quelconque froissement. C'est tout comme son cerveau, il a du mal à voir un monde froissé. Non pas qu'il soit maniaque, c'est juste qu'il ne supportes pas la saleté, et aime faire les choses bien et avec propreté. Et si je devais aggraver son cas, je dirais quand bien même que notre cher Alex est un orgueilleux. Vous savez,non pas ceux qui ne voit pas plus loin que le bout de leur nez, mais de ceux qui aime montrer qu'on puisse être inférieur à lui. Sans rancune les amis. Mais le cœur ne fait pas la personne. Pour ne pas tomber dans du total hors sujet, on peut affirmer en tout point que la célèbre citation « Ne vous fiez pas aux apparences » s'apparente très bien à ce que je vais vous affirmer. Monsieur est un perfectionniste.

Pour lui ? Rien ne se fait au hasard, rien ne DOIT se faire au hasard. Jusqu'au bout. Et rien ne doit être médiocre. Lorsqu'on s'évertue à passer sa vie sur une passion, il faut savoir la prendre en main pour obtenir gain de cause. Minutieux, on peut remarquer que tout ce qu'il porte, n'est aucune victime à un quelconque froissement. C'est tout comme son cerveau, il a du mal à voir un monde froissé. Non pas qu'il soit maniaque, c'est juste qu'il ne supportes pas la saleté, et aime faire les choses bien et avec propreté. Et si je devais aggraver son cas, je dirais quand bien même que notre cher Alex est un orgueilleux. Vous savez,non pas ceux qui ne voit pas plus loin que le bout de leur nez, mais de ceux qui aime montrer qu'on puisse être inférieur à lui. Sans rancune les amis. Cela ne veut pas forcément dire qu'il est égocentrique. Pas pour un sou. Bien que môssieur Lawford ne soit pas la gentillesse incarnée, troquant cette apparence naïve et innocente contre des traits de caractère plus durs, il reste calme en toute circonstance. La panique ? Ça lui arrive rarement d'y céder. Il sait prendre les choses en main, et bien que lorsque quelque chose l'impressionne et que ceci révèle être un véritable capharnaüm, il a du mal à perdre son sang-froid. Il a la prestance d'un commandant, n'aime pas lorsqu'on n'obéit pas à ses ordres, et ça se voit en un coup d’œil sur son expression du visage.

Outre cela, c'est aussi un véritable bon joueur. Si il subit une défaite, il peut aisément l'accepter. Comme il le dit si bien « On a perdu la bataille, mais pas la guerre. » Et la fierté qu'il porte dignement ne s'envolera pas sous des décombres d'injures. Oui, il sait mener sa vie et s'emporte très rarement, voir pas du tout. Pour lui, rien ne compte plus que de garder sa fierté, et de ne pas succomber à la folie. Ainsi, c'est de cette manière qu'il arrive à diriger les gens qui l'entoure.

Monsieur est audacieux. Monsieur n'aime pas le désordre. Monsieur se fait respecter. Mais surtout, monsieur est un addict de la cigarette. Les trois quarts du temps, on trouvera une clope coincée entre ses lèvres. Pire qu'un ado qui découvre les jeux vidéos et qui en devient accro. Mais cela ne se marie pas avec alcool.


HISTOIRE
Éclairons le mystère sur 23 années de la vie d'un homme.

Mine d'avoir réussit sa vie, Eason A. Lawford a eu une naissance comme toutes autre personne. Fils d'une mère anglaise avec des origines japonaise, et d'un père purement anglais, il a vécu la majeure partie de son enfance au Japon. La situation de ses parents étaient on ne peut plus aisée. Son père, riche possesseur d'un colossale héritage, ne lésinait en rien sur ses fonctions de chef d'entreprise pour autant. Un homme qui ne laissait rien passer, strict, mais qui a su donner de l'affection à son fils unique, pour le peu qu'il avait à donner. Quand à sa mère, elle gérait à la perfection sa carrière de dompteuse au cirque. Véritable femme de caractère qui influa sur son boulot et fait d'elle une femme respectée, il n'y a pas de mystère quant au fait qu'elle ait pu éduquer un enfant comme Eason. Enfin, on va formuler la chose comme ça. Le petit couple reposait en toute tranquillité sur un statut des plus raisonnable. Qui aurait pu croire qu'un homme de cette tempe puisse épouser une dame au tempérament de feu ? Et pourtant, leur union donnera naissance à un petit des plus coriace.

Le petit enfant vit le jour un lendemain de fête, et plus précisément celle de Noël. Un voile de mystère décelé, du fait qu'il soit aussi froid ? Aucune idée. Né au Japon, il fut prit dès son enfance dans la tourmente de la démocratie au Japon. Cependant, malgré cette naissance dans un pays typiquement japonais, ses parents décidèrent de le nommer par un nom traditionnellement anglais. C'est ainsi qu'est né Eason Alexander Lawford. Un nom très peu courant je vous l'accorde, mais qui est fait de toute originalité soit-dit en passant. Monsieur Lawford avait misé beaucoup sur cet enfant, son fils, qu'il portera comme unique au fil du temps.
Le jour de son anniversaire, il neigeait à gros flocons. A défaut de cela, Eason vécu une enfance à peu près heureuse, mais pas dans les bras de sa mère, ni ceux de son père. Homme d'affaire constamment pris par son boulot qu'il juge comme prioritaire, il ne rentrait pas toujours pour prendre le temps avec son fils. Quant à sa mère, magnifique femme pilier du cirque, elle passait plus de temps à peaufiner ses numéros, qu'à porter de l'attention sur l'enfant. Le petit bonhomme aurait voulu aimer ses parents comme les autres aiment les leurs, mais à la place, il passait plus de temps à venir jouer dans les jambes de la troupe dans laquelle sa mère jouait. Ils étaient sans cesse en déplacement, et le petit partait avec eux, Hormis de passer plus de temps avec eux qu'avec sa propre famille, malgré la fortune de son paternel, monsieur a toujours vécu autre part que chez lui. Lors de son enfance, la troupe se déplaçait de ville en ville dans cette immense île de technologie avancé, Eason était toujours derrière, et son logement se bâtissait dans une tente, comme les membres de la patrie.

Passé ses dix ans, le pré-adolescent fut envoyé à séjourner chez son oncle. Le genre d'homme au gabarit des deux mètres passés, mais dont le cœur est tout aussi gros. Ancien amiral de la marine, il se souvenait le voir toujours, portant fièrement sa tenue bleue, avec le col toujours adroitement mis. Malgré cette apparence des moins amical, cet homme, au cœur mou comme du mashmallows, avait une faiblesse des plus gênante. La peur des chatons. Eason s'en souviendra toujours, le jour où il a vu un colosse s'enfuir à en détaler à la vue d'un chaton perché sur un arbre, qui lui sauta joyeusement à la figure. Ah nan qu'il ne l'oubliera pas, aujourd'hui encore il en rigole. Phobie à part, durant son séjour chez son tonton, celui-ci lui appris les bases d'un homme dirigeant. Car déjà, à cet âge, son visage inexpressive, amenait la majorité des gens à s'éloigner de lui. Il n'avait pas vraiment le mérite d'avoir des amis comme eux. Alors dès sa sortir du collège, il se rendait à la maison, et écoutait son oncle lui conter une vieille histoire qu'il avait vécu. Il les aimait, ses histoires, passant d'un simple pion à un dirigeant d'homme. Par moment, il recevait de rapides coup de fil de sa mère, qui lui demandait en particulier si il se nourrissait bien. Quant à son père -le frère de l'oncle dit, soit-dit en passant- il lui adressait tous les trois mois une lettre. Avec une éducation pareil, le bonhomme comprit vite qu'il devait prendre ses responsabilités lui-même.
Outre de passer la majeure partie de ses journées avec son oncle, il lui arrivait de jouer avec sa fille, qui répondait au nom de Cornélia. Quant à la femme du domicile, une douce et frêle dame au carré plongeant châtain, Alex adorait en particulier lui demander... à manger. Avoir le palais délicat à cette âge, c'est quelque chose. Sauf que ce n'était que par simple gourmandise, et non parce qu'il voulait être critique gastronomique qu'il allait quémander de la nourriture à longueur de journée. De toute façon, il n'avait pas de palais délicat pour aller se plaindre de la gastronomie qu'il recevait. Faute de vivre dans un H&M à quatre, ils vivaient bien malgré tout. Puis il arriva un jour où il entendit son oncle proposer d'habiter en France. « Ce n'est pas une mauvaise idée ! » remarqua son épouse. Évidemment, le bonhomme serait de la partie. D'ailleurs, il ne reçut plus de nouvelle de ses parents depuis quelques semaines. Il ne savait pas ce qu'il était advenu de la troupe, de son père et ni de sa mère. Avant le départ, ils avaient essayé de les contacter. En vain. Quoi qu'il en soit, décision prise, ils commencèrent à faire leurs bagages, après avoir minutieusement parcouru les annonces de logement en France. Quelques semaines avant de partir, le petit s'était assigné la mission de faire le tour de la ville. C'est ainsi qu'il se retrouva dans un petit parc, où il y fit une rencontre des plus surprenantes, même pour son âge. Malgré cela, il se souvient y avoir laissé sa veste pour une petite demoiselle des plus maladroite. Il prenait soin d'elle à sa manière, et s'attachait à cette bouille à sa manière aussi.

En dehors de cela, il quitta la région pour un pays plus éloigné, moins technologique. C'est l-bas qu'il apprendra à se familiariser avec la langue française. Et continua à forger son caractère, des plus stricte et droit. Nul besoin de dire que l'école se passait très bien. Suivit de près par son oncle, il ne rata pas ses examens, qu'il eut dans la poche aussi facilement que pour dire « Easy ». Le lycée fini, après avoir passé deux ans à l'université, et un peu plus populaire que durant certaines années plus tôt, monsieur, après l'anniversaire de ses 20 ans, décida de suivre les pas de son cher oncle. Peut-être dit-on que d'habitude, on suit les pas de son père, mais pas lui. Doué, il l'était. Et son talent, personne ne pouvait le nier. C'est ainsi qu'il prit un départ vers l'Amérique. Entrer dans la police ? Ça ne l'intéressait pas. Encore moins de rentrer dans une école militaire. Suivre les pas de son oncle, c'est cela.

Lawford, comme on l'appelait à la Marine, étudiant l'anglais au collège comme au lycée, prit ce séjour aussi comme une chance de perfectionner sa langue d'origine. Être anglais et ne pas savoir le parler ? Ce serait d'un étrange quand même. Sa prestance et ses qualités ne passèrent pas inaperçu au sein de la patrie. Il n'était pas plus idiot qu'un autre. Savait faire bouger le plus paresseux des hommes, tout du moins y réussissait le quart du temps, et avait du mérite de monter les échelons. Son intelligence et son sang-froid sur tout les terrains, il les prouva et mettait même ceci en valeur. On pouvait même lui trouver une certaine classe avec sa cigarette aux lèvres. Bien sûr, il ne fumait jamais à l'intérieur de l'enceinte. Mais durant une pause, il ne s'en privait pas. Cette addiction à la cigarette avait commencé après la fin de ses études. « Pour déstresser » disait-il. Ceci dit, cela n'influera pas sa montée de grade. Au terme de trois ans, il se vit attribuer le statut de capitaine de vaisseau. Mais on aimait l'appeler « colonel ». Pourquoi ? Allez savoir.

Dirigeant ? Oui. Il dirigea sa vie à la mener vers la France à nouveau. Heureux tout de même d'avoir pu faire ses preuves, il voulait le montrer à son mentor. Faute de ne pas savoir ce que deviennent ses parents, il rentra à la maison tout aussi inexpressif, mais content après tout. Après des retrouvailles des plus mouvementées, une fête en son honneur, Eason décida de mener proprement sa vie seul. Sans avoir quitté son boulot, il emménagea plus tard dans une petite ville, situé dans les alentours d'une académie appelée Seikoïko.


DERRIÈRE L'ECRAN


    NOM/SURNOM ? Eason ?
    ÂGE : 17 ans
    COMMENT T'ES ARRIVE LA ? Google un jour, google toujours... A vous de voir !
    LE CODE :


Lui, "gamin" de riche Icone_12

...


Dernière édition par Eason A. Lawford le Dim 4 Déc 2011 - 17:28, édité 20 fois
Anonymous
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lui, "gamin" de riche Lui, "gamin" de riche Icon_minitimeLun 21 Nov 2011 - 21:13
Eaaaaaaaaaaaaaaaasooooooooooooooooooooooooooooooooooon ! *o*

Welcome & Have fun with us. ~
Anonymous
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lui, "gamin" de riche Lui, "gamin" de riche Icon_minitimeMar 22 Nov 2011 - 16:08
Bienvenue !
J'ai validé ton code.
Je te souhaite bonne chance pour la suite de ta fiche ! :D
Anonymous
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lui, "gamin" de riche Lui, "gamin" de riche Icon_minitimeVen 25 Nov 2011 - 19:03
... *-* Bienvenu à toi et bonne chance pour ta fiche!
Anonymous
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lui, "gamin" de riche Lui, "gamin" de riche Icon_minitimeVen 25 Nov 2011 - 19:08
Ma petite Meroko... ! ♥

Merci Sid et Cha !
Pour ce qui est de ma fiche, je tenterai de la finir dans les plus brefs délais, tout au plus ce week-end, je dois d'abord penser aux révisions car les exams approchent, malheureusement...
Anonymous
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lui, "gamin" de riche Lui, "gamin" de riche Icon_minitimeSam 26 Nov 2011 - 13:39
Welcome et bonne chance pour la suite de ta fiche.
Anonymous
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lui, "gamin" de riche Lui, "gamin" de riche Icon_minitimeDim 4 Déc 2011 - 15:39
Merci Reita.

Outre cela, j'ai terminé ma fiche. Elle est un peu fouillie tout de même, je m'en excuse d'avance.
Anonymous
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Lui, "gamin" de riche Lui, "gamin" de riche Icon_minitimeMar 6 Déc 2011 - 17:55
Bonne fiche je te valide et bon jeux parmi nous
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Lui, "gamin" de riche Lui, "gamin" de riche Icon_minitime
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Sanble Erich Riche ta lavalas anba po!!!!
» Sacha Louise Ryan une nouvelle riche Feat Sasha Pivovarova
» GAMIN LABRADOR 14 ANS VENDU AVEC LA MAISON
» [Mission D] Un vulgaire gamin? [1] (Pv : Takeshi, Kallo)
» Être riche et célèbre, c'est ma destiné ! [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Manga RPG ::  :: Toutes Bonnes Choses ont une Fin :: Administratif :: Les Fiches de Présentation.-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit