Forum ouvert aux 14 ans et plus. Déconseillé aux moins de 16 ans ~
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|
 

 [One Shot] L'affrontement entre un bouffon et un démon.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: [One Shot] L'affrontement entre un bouffon et un démon. Sam 5 Nov 2011 - 2:24
Il est temps pour vous de connaître certains des secrets d'une vie, une vie que l'on pense si heureuse, si pleine de vie mais qui a été tourmenté pendant plus de vingt sept ans, il est vrai que ce n'était pas un ennui tous les jours mais je savais que chaque jour où je vivrais, je devrais me battre pour ne pas sombrer dans la folie et c'était bien le cas, dorénavant je suis libre mais avant, j'étais traqué, tel un animal. Ce récit sera une manière de comprendre les combats que j'endurais durant ma vie mais ne vous attendez pas à me voir en parler face à vous, vous ne le verrez que ainsi pour ne pas subir un traumatisme et comprendre la vie que je vivais par le passé, donc ne soyez pas déçu mais ça sera une sorte de flashback, un rappel de mon passé pour les gens envieux de le connaître et de comprendre mes blessures. Nous allons revenir il y a environ cinq ans en arrière, lorsque je n'avais que vingt deux ans et que je parcourais le monde pour le visiter et voir toutes ses merveilles, je m'étais arrêté avec une amie en Chine, un pays magnifique, mais ce n'était pas si facile avec toutes les personnes qui me suivaient pour me faire du mal durant ce voyage, je peux dire que il est temps pour vous de retourner dans mon passé.

Ce voyage était un voyage pour s'initier à la vie et aussi une façon pour moi de partir au Japon quand j'en avais l'envie, c'était plutôt particulier de vivre ainsi pour beaucoup mais j'avais pris l'habitude, dorénavant j'avais une amie avec qui voyager mais vu qu'elle n'avait pas voulu venir avec moi pour se balader, je continuais ma marche seul, m'amusant avec quelques enfants sur la route. Malgré tout ce que l'on disait, ce n'était pas aussi tyrannique que cela la Chine, bon il arrivait que ça soit très strict mais je n'avais pas eu de problèmes à ce sujet là, ils n'étaient pas foncièrement méchant avec les étrangers, de temps en temps en temps, c'était même nous qui faisaient peurs aux personnes du coin, vu que l'on était dans un style de vie totalement différent et que les autres pays n'étaient pas obligatoirement considérés comme le paradis, ce qui est logique. Continuant ma route avec les jeunes gens de la ville, ils ne savaient pas bien s'exprimer dans d'autres langues, donc on devait se parler en signe pour se faire comprendre, une méthode totalement archaïque mais elle était l'une des meilleures pour se faire comprendre et pour que tout le monde, puisse se parler en toute impunité, logique.

Aujourd'hui était une journée assez particulière puisque j'allais me rapprocher assez près de la muraille de Chine, l'endroit que je voulais visiter en priorité, c'était un bel endroit à ce que tout le monde m'avait dit mais il était temps de le voir, de mes propres yeux, j'allais pouvoir voir cette immense muraille qui était bien baptisé et qui était une sorte de signe de la Chine, bien que ça ne soit pas obligatoirement le seul endroit. Me dirigeant alors vers l'arrêt de bus, je marchais d'un pas lent, portant toujours mon légendaire manteau rouge, c'était toujours ma marque de fabrique malgré que je sois plus jeune, heureusement, je n'avais pas sur moi mes armes, juste mes flingues, ils étaient chargés mais personne ne savait que j'avais des armes sur moi, sinon je risquais d'être arrêté et ça aurait gâché en grande partie mon travail pour être discret. Arrivant finalement, je montais à l'arrière du bus avec les enfants qui me suivaient, c'était des adolescents mais je les considérais toujours comme des enfants vu qu'ils me suivaient parce que à leurs yeux, j'étais une personne classe et plutôt cool, une bonne réaction de gamin, on va dire. Mais l'on ne peut pas les empêcher de faire ainsi, c'était leurs choix et ça serait stupide de les engueuler pour ça.

Sentant alors le bus démarrer, je commençais alors la route, regardant un peu partout, on était en campagne, la Chine n'était pas un pays où toutes les villes étaient composées de gratte-ciel et tout ça, il faut pas croire les stéréotypes, c'est comme ceux sur les Japonais aux yeux bridés et toutes ces conneries, il faut le voir pour comprendre que certains villages étaient pauvres mais qu'ils vivaient tout de même. Leur moyen de transport n'était pas de toute jeunesse mais on ne pouvait pas dire qu'ils étaient mauvais pour autant, juste que les voyages étaient plus long et ainsi, on pouvait voir le paysage plus longtemps, ce n'était pas plus mal à mes yeux, ainsi, on ne se faisait pas aveugler par tous ces buildings et ces tapes à l'œil qui n'étaient là que pour les hommes riches et les étrangers, une propagande en gros. Nous arrêtant alors, je me grattais la joue surpris de voir que l'on était pas encore arrivé et haussais les épaules, restant à ma place, regardant quand même que le bus était plutôt vide, il n'y avait que quatre ou cinq personnes en plus de notre petit groupe, c'était vraiment très peu mais tout le monde ne veut pas obligatoirement aller voir les grandes villes, c'était un choix et je n'allais pas les juger pour si peu non plus.

Regardant alors par une fenêtre que l'on pouvait ouvrir, enfin plutôt une vitre, c'est un mot qui indique bien mieux, je voyais que ce n'était qu'un barrage de policiers, le pays recevait une telle répression, c'était bien une sorte de dictature mais je n'étais pas là pour ça, même si ça me chagrinait de voir le gouvernement comme ça, je ne pouvais pas dire aux chinois que ce n'était que des abrutis sans noms. Voyant alors le bus avancer jusqu'au barrage de policiers, je me tapais le front, me rappelant que j'avais des armes et que ici, même si l'on a un permis pour porter des armes, ça ne sert à rien, c'est le gouvernement qui décide si l'on a le droit ou non et même si j'étais étranger, le gouvernement s'en moque, il est assez difficile de passer une telle organisation, ça c'est sur. Prenant alors mon courage à deux mains, je restais à ma place, voyant des policiers arriver vers nous, fouillant alors les jeunes gens qui sont avec moi et se rapprochent alors de moi, voyant que j'étais totalement différent des gens qui sont dans le bus, étant plutôt grand, une peau aussi différente, il est temps de se décider très vite, sa main se rapprochais alors de mes flancs. Il fallait pas que je fasse l'imbécile et que je fasse le bon choix, une fuite précise.

Soufflant alors au moment ou il posait ses deux mains sur mes flans, je frappais alors un coup assez vif sur sa tête, feintant un éternuement, faisant signe comme si je m'excusais auprès des deux jeunes gens, qui étaient policiers en plus de ça, l'homme me fit signe que il n'y avait rien de grave, soufflant alors de douleur, je ne m'étais pas gêné pour lui mettre un bon coup mais est ce que les jeunes allaient comprendre ma feinte ? Entendant alors un bruit de vitre brisé, je les vis alors partir vers leur seule voiture, une vitre brisée, ils étaient seuls sur ce côté de passage alors ils n'avaient pu rien voir, juste un gros caillou s'étant mis à la place du conducteur, c'est à ce moment là que le conducteur du bus, repris sa route, ayant remarqué que je n'avais pas envie de me faire fouiller par ces personnes, ils avaient été sympathiques alors qu'ils auraient pu ne rien faire pour moi. Je me détendais finalement, totalement et me mettais de façon a avoir pas mal de places mais sans déranger les autres, me mettant un peu en biais contre une vitre ouverte, regardant tout face à moi, voyant que la ville se rapprochait de plus en plus, il fallait que je me rapproche d'une rue en particulière, j'avais rendez vous avec mon amie à cette rue pour continuer notre voyage.

Je le voyais alors s'arrêter en plein centre ville et me dirigeais alors dehors, passant juste par la vitre, me mettant à courir en saluant tout le monde d'un simple signe de la main, un grand sourire sur mon visage tout de même, j'étais tout content bizarrement mais c'était pas plus mal, j'avais réussi à voir des personnes qui m'aidaient alors que l'on ne me connaissait absolument pas et que l'on avait la plupart du temps peur de moi. M'étant perdu dans mes pensées durant quelques secondes, j'étais tout de même sur la route, et en plein centre ville, il faut avouer que ce n'était pas la chose la plus intelligente, heureusement, il y avait un moyen d'éviter l'accident et je l'avais trouvé, me propulsant alors dans les airs, je m'accrochais au panneau qui était juste à un mètre au dessus de moi, évitant la voiture, soufflant alors en redescendant, continuant ma course. Je me dirigeais à toute vitesse vers la rue où l'on s'était donné rendez vous, m'étant déplacé sur les toits pour me faciliter la vie, je n'avais pas envie de frôler une nouvelle fois un accident, alors quoi de mieux que de passer par les toits ? C'était tout à fait logique et j'avais pas envie d'être dérangé une autre fois, c'est vrai que l'on m'aurait presque engueulé d'être en face la première fois.

Descendant alors par une échelle de service, je m'arrêtais calmement là où on était censé se retrouver, la ruelle était tout de même sombre, il y avait beaucoup de bâtiments autour donc il fallait utiliser sa vision au maximum pour bien voir tout ce qui nous entourait, même si l'exagération est tout de même dans mes mots cette fois ci, je le conçois mais il valait mieux exagérer que éviter les ennuis. J'entendais alors un bruit distinct, tel une explosion dans mes oreilles et vit deux lumières apparaître face à moi, deux lumières éblouissantes et un bruit assez important en prime, ça ne pouvait être qu'une voiture, ce que je vis alors arriver en face de moi à toute vitesse, heureusement, je me tournais alors dos à la voiture et me mis à courir à toute vitesse, ne cherchant pas à me faire reconnaître par une balle ou quoi que ce soit cette fois. Réfléchissant alors à toute vitesse, la ruelle était une simple ligne droite qui arrivait à un cul de sac alors il fallait que je trouve une solution avant de finir écrasé par une voiture comme une simple crêpe, je n'aurais pas un bout goût ça c'est certain mais ce n'est pas une raison pour le prouver ainsi. Continuant alors ma route à toute vitesse, me faisant rattraper peu à peu par la voiture, je vis alors une poubelle face à moi, ma chance de survivre enfin !

Prenant alors mon courage à deux mains, je soufflais essayant de me destresser de la situation totalement foireuse dans laquelle je m'étais mis et sautais face à moi sur la poubelle, me propulsant alors une seconde après le pied sur le mur, engageant le salto arrière le plus long et le plus dangereux de toute ma vie, c'était comme si je jouais à pile ou face avec ma vie, sauf que je n'avais pas le droit de perdre. Tombant alors sur mes pieds, je voyais la voiture s'emboutir à faible vitesse sur le mur, surpris de voir une aussi faible vitesse durant tout le long, il est vrai que même si je courrais assez vite, une voiture pouvait aisément me rattraper et c'était la chose qui me surprenait sur le coup, je me décidais alors à me rapprocher, la voiture s'étant arrêté à cause du choc sur le moteur, finalement l'engin s'était arrêté et je ne risquais plus ma vie en l'approchant. Arrivant alors très vite à la porte, j'ouvrais alors, me préparant à une sortie mais ce qu'il y avait dedans, me fit juste sursauter, c'était une sorte de mannequin, un buste de mannequin attaché avec un sourire fait à la peinture verte, un sourire macabre, un sourire qui montre la folie, un simple sourire qui monte que la personne qui a fait ça, aime jouer avec les personnes qu'il chasse, quelle malchance pour lui.

Je faisais alors le tour de la voiture, j'étais quand même surpris qu'il n'est pas laissé un message sur le mannequin, si il était aussi fou que je l'avais vu, il l'aurait mis autre part à l'intérieur mais peut être qu'il cherchait juste à jouer avec mes nerfs et à me faire réfléchir à un endroit qui pourrait être non loin de cette ville, il fallait que je réfléchisse très vite avant que le bruit de la voiture qui était rentré dans le mur ne fasse venir quelqu'un. Tapant alors dans mes mains, je me dirigeais très vite dans la voiture, desserrant le frein à main, poussant la voiture pour permettre d'ouvrir le capot, l'ouvrant alors quelques instants après, voyant un grand poster où l'on voyait la muraille de Chine, c'était alors l'endroit où il fallait que j'aille ? Et bien c'est là bas que j'irais trouver les réponses à mes questions au sujet de ce meurtre qu'il avait essayer. Arrachant alors le poster, pour le mettre dans une poubelle, par réflexe et pour vérifier, je voyais une lettre collée au capot, l'attrapant assez vite en réfléchissant, pourquoi m'aurait il fait attendre aussi longtemps à côté de cette voiture juste pour ça ? Il avait l'air prêt à utiliser des moyens beaucoup plus radicaux pour m'éliminer alors, ce n'était pas ça, il y avait un piège dans cette voiture.

Entendant alors un rire se faire de moins en moins présent, j'écarquillais alors les yeux et me mis à courir dans la ruelle, ne faisant plus attention à rien, rangeant la lettre à l'intérieur de mon manteau pour ne pas la perdre, il fallait que je fasse attention à moi cette fois ci et que je ne sois pas aussi sur de moi, il n'était plus question de gagner un pari mais là de survivre à une chose plus importante encore. Je sautais alors sur l'échelle de service que j'avais utilisé pour venir dans la ruelle et montais alors sur le bord du toit, entendant alors le rire se finir, laissant une simple caisse surprise, laisser échapper une tête de clown avec un immense sourire, ce clown avait la peau blanche, les cheveux vert et les lèvres passé au rouge à lèvres, drôle de tête que l'on pouvait voir, il est bien vrai que ce n'était pas courant. Je me penchais alors vers cette boite que l'on pouvait voir et vit alors un grand flash apparaître face à moi, la voiture explosant tout bonnement, faisant quelques fissures sur les murs sur le côté, c'était un homme encore plus fou que je croyais, il se jouait de ses victimes et essayer de se faire passer pour le bouffon des enfers.

-Et bien, le bouffon, il est temps de sortir ton Joker de ta manche, car tu vas devoir couper court à ta scène et passer directement à la scène ou l'affrontement est inévitable, c'est maintenant que nous allons pouvoir rigoler ensemble.


Je me décidais alors à regarder la lettre, je ne l'avais pas pris comme un gage de ma survie mais parce que c'était un message qui m'était réservé et cet homme voulait que je le trouve tout compte fait, il n'avait peut être pas tort de me donner ce message, car il avait l'air d'être en plus très intelligent, un combat très compliqué en prévision car il ne fallait pas lui laisser un train d'avance dans son plan. Je tournais alors la lettre plusieurs fois pour trouver l'ouverture et vit un cachet avec un sourire vert apposé dessus, c'était une sorte de marque, de signature pour cet individu certainement, il avait l'air de vouloir faire souffrir ou mourir de rire toutes ces victimes, il avait l'air vraiment d'être le bouffon des enfers qui attendait de voir ces victimes lui sourire, ou les obliger à sourire de ses blagues qui n'en étaient pas. Enlevant alors de l'index le cachet, j'ouvrais la lettre assez consciencieusement, même si j'étais pressé par le temps, il ne fallait pas que je donne la possibilité à des espions qui pouvaient me surveiller de voir du stress ou quoi que ce soit qui s'y apparente. Ouvrant finalement en grand la lettre, je voyais un simple morceau de papier et tirais alors dessus, laissant découvrir ce qu'il y avait à l'intérieur de ce cadeau.

Je dépliais alors le morceau de papier que j'avais en main et vit une carte assez détaillé de la rue, voyant alors une sorte de petit dessin, surplombant une rue adjacente, c'était une chose assez particulière quand même mais il fallait que je l'analyse, je ne pouvais pas rester avec un mystère de plus sur le dos, surtout que ça voulait certainement dire une chose assez importante si il était là, une autre signature. Regardant alors la destination, c'était un endroit où l'on pouvait louer ou acheter des motos donc il fallait que j'y aille mais la signature me surprenait tout le temps, c'était une sorte de sourire de clown comme l'on pouvait voir sur les signatures de l'autre homme mais il y avait plusieurs cœurs dessus, et autour, une sorte de fanatique qui aime ce genre d'hommes ? Peut être bien mais ça n'était pas une chose facile à devenir en fait pour le moment. Ne m'occupant plus alors de ce petit dessin, je descendais alors dans la rue principale, utilisant une autre échelle qu'il y avait en contre bas, descendant assez vite et arrivant alors non loin de ce magasin où l'on pouvait voir deux clowns avec le même sourire que sur l'image attendant à côté d'une grande moto, un chopper en fait, mais niveau marque je n'y connaissais rien. Je me mis alors à m'approcher, restant très calme malgré tout.

Je finissais alors par regarder les deux hommes qui n'avaient pas l'air commode, et regardais la clé qui était au contact du véhicule, j'avais déjà conduit une seule fois ce genre d'engins et ça ne m'avait pas obligatoirement plu mais je n'avais pas le choix, il fallait que j'aille à l'endroit ou on avait un rendez vous avec le destin et le rire pour cet homme, il fallait que je fasse une chose qui paraissait insensé. Posant alors ma main sur les clés de contact, je voyais une main se poser sur la mienne, serrant alors assez fort, on dirait qu'ils voulaient me défier pour avoir les bonnes grâces de leurs patrons, dommage, je n'étais pas d'humeur à me laisser faire, j'avais déjà défié la mort dans l'heure alors ce n'était pas eux qui allait me fatiguer, c'est à ce moment que mon coude s'élança en direction du visage de l'homme, le faisant alors reculer violemment. Je vis alors l'autre homme se rapprocher de moi et prenant appui sur la moto qui se montrait à moi, je frappais du pied au niveau de son visage, le faisant aussi reculer en tapant alors dans mes mains pour les réveiller un peu, ce n'était pas une bonne initiative de leurs parts de m'attaquer à mes yeux mais ils avaient tellement envie d'être importants pour leurs patrons qu'ils risquaient leurs vies de façon stupide, quelle idiotie.

-Come on !

Me mettant alors en position défensive face à eux, je les voyais alors foncer vers moi, tel des animaux enragés, ils avaient l'air de n'avoir rien dans le crâne, quelle chance pour moi tout de même car il faut se dire que si ils avaient réfléchis, ils se seraient servi d'armes que l'on peut trouver facilement dans la rue comme celle ci, je réfléchissais alors assez vite et voyant une poubelle, je me dirigeais alors vers elle, les voyant continuer de courir. Je sautais alors sur la poubelle et quand je vis l'un deux, frapper d'un coup de pied la poubelle et je me propulsais alors vers eux, frappant l'un d'eux d'un coup de pied bien placé dans la tempe, le laissant tomber inerte et je regardais alors le second, me remettant dans un position pour lui faire face, souriant très légèrement en étant toujours très calme et dans l'optique de finir ça très vite. Frappant contre un objet qui venait de tomber de la poubelle, je ramassais un morceau de bois qu'il y avait par terre, le regardant alors sortir un couteau de sa poche, un couteau assez petit tout de même, mais il fallait bien qu'il se protège, j'avais pas envie de faire ça durer. Le voyant alors foncer vers moi, je soufflais alors, fermant les yeux pour me préparer et rouvris alors brusquement les yeux, me préparant à faire un couteau d'anthologie.

Je me décalais alors d'un pas sur la droite, le voyant alors se plonger en avant comme si sa vie en dépendait et fit abattre un coup assez sec dans la nuque de l'homme comme l'aurais fait un ninja pour couper la tête de son adversaire, le voyant alors tomber inerte, lâchant son couteau dans les poubelles, les voyant alors finalement inertes, je souriais, j'avais fait un travail assez rapide, c'était tant mieux. Prenant alors tout ce que j'avais à prendre ici, je partais sur le chopper, et m'installais correctement, regardant cet engin assez vite, ne voulant pas faire de conneries, l'allumant alors assez rapide, pour ne pas avoir de problèmes...non là le bruit n'était pas convenable, je voulais m'amuser avec une vraie moto pour faire une vraie entrée en scène si il le fallait. Me mettant alors à réfléchir en me grattant le menton, je me dirigeais dans la boutique avec un regard assez déterminé à voir une moto qui me plaisait, j'avais déjà conduit plusieurs motos et j'avoue que c'était assez plaisant de devoir conduire le genre de motos qui allaient bien vite, du genre une GP que l'on pouvait voir en avant vitrine, elle était d'un noir ébène magnifique, ce qu'il me fallait. Je m'y installais alors dessus et laissais alors la moto démarrer, attrapant des lunettes ressemblant à celle d'aviateur pour pouvoir voir malgré tout le vent, fermant mon manteau pour que rien ne tombe.

Démarrant alors au quart de tours, je me mis à me diriger vers la grand muraille de Chine n'étant qu'a une dizaine de minutes de cette grande attraction, nous allons dire qu'il n'y avait pas grand chose à voir mais que beaucoup voulait tout de même voir ce qu'il y avait comme longueur avec cette muraille car il fallait avouer que il y avait beaucoup de kilomètres à parcourir, et si l'on voulait la traverser totalement, il fallait avoir du courage. Arrivant en une dizaine de minutes sans difficulté face à l'entrée principale pour monter sur la muraille, je regardais autour de moi et réfléchissais alors car il y avait beaucoup de voitures de flics et il fallait pas que je me fasse remarquer non plus même si l'idée que je venais d'avoir avec un camion de transport de véhicules était assez violente mais ils n'allaient pas pouvoir m'engueuler quand je serais dessus. Me mettant alors dans l'axe du camion, je fermais les yeux en soufflant alors de façon assez importante pour me détendre, plus de possibilité de reculer dorénavant, c'était soit je réussissais, soit je tombais comme une pauvre loque mais la seconde possibilité n'était pas permis alors bon, je devais quand même prendre mon courage à deux mains et mettais alors les mains pour accélérer, remettant correctement mes lunettes pour foncer, c'était le début de la bataille.

Finalement, laissant mes pieds remonter sur les cale-pieds, je fonçais à toute vitesse vers le camion, ne faisant pas attention à ma vitesse, il fallait que je saute assez haut pour passer les policiers, je n'avais pas le choix, c'était soit ça, soit je ne pouvais pas continuer mon voyage et il était hors de questions de laisser tomber mes idéaux, j'étais ici et je me battrais pour ce qui me semble juste. Après quelques secondes de course, j'atteignais finalement la rampe de décollage qui était bien évidemment immobile, je n'étais pas capable de réussir ça en ayant un camion qui se déplace, je montais alors à toute vitesse la rampe, me voyant alors encore accélérer comme un gros réflexe, voyant alors les deux roues décoller du camion, me faisant alors comme voler au dessus des policiers, c'était bon ! J'allais y arriver ! Sentant alors une secousse important à l'atterrissage, je dérapais alors assez brusquement, m'éjectant comme un réflexe de la moto lorsqu'elle s'arrêtait, commençant alors à courir vers les escaliers, remarquant alors des policiers arrivant par derrière, commençant alors une folle ascension, quelle chance pour moi en fait, j'allais pas m'ennuyer ici dans ce cas là, tant mieux pour moi, c'était bien le cas.

Je commençais alors à courir dans les escaliers qui se montraient tout de même assez haut, c'était pas non plus une montée sans répits, il fallait pas oublier que on pouvait aussi voir un ascenseur durant notre ascension et en parlant de ça, je regardais sur le côté de temps en temps, voyant alors trois ou quatre chinois qui venaient m'arrêter, il y avait pas beaucoup de solution en fait mais il fallait que j'en trouve une. Arrivant au terminus en même temps que les chinois, je tournais du côté du couloir, fonçant vers une fenêtre, j'avais pas le choix, soit j'avais la chance de voir un tuyau d'aération vu qu'il y en avait une juste au dessus de nous dans le couloir, il était quasiment obligatoire, qu'il y en ai un à l'étage d'en dessous, c'était un pari risqué mais c'était pas non plus stupide de tenter ma chance. Arrivant alors à la fenêtre, ayant pris une légère avance d'une dizaine de secondes envers mes poursuivants, je regardais dehors en ouvrant brusquement la porte et je vis alors un grand tuyau montant tout en haut du mur, et je commençais alors ma grande ascension, commençant alors à regarder pour sauter, ce que je fis par réflexe, me propulsant dehors, tenant de mes deux mains assez fermement le tuyau, commençant alors une grande montée.

Finalement, je continuais mon ascension, m'aidant des quelques prises de fortune qu'il y avait pour attacher le tuyau, risquant à plusieurs moments de faire une chute de plusieurs étages mortel mais dès que j'allais être sur la muraille de Chine, ils n'allaient rien pouvoir me faire car c'était un endroit trop fréquenté pour recourir à de la violence gratuite et c'était ma chance, car je pourrais ainsi les feinter aisément. Regardant légèrement plus bas pour voir si ils osaient me suivre, ne sentant pas de vibration, je voyais alors un flingue pointer vers ma direction, me mettant alors à grimper plus vite, sentant les balles heurter des endroits non loin de moi, voyant par moments des morceaux de mur se décrocher, regardant alors tout en haut, je ne continuais que avec la hargne, sentant mon corps être particulièrement éprouvé de cette montée des enfers, à proprement dit. Arrivant finalement tout en haut, je me propulsais de façon a ce que mes deux mains s'accrochent au bord de la muraille, pour que je monte mais une balle vint heurter mon bras gauche, me faisant alors lâcher d'un bras et me soutenant alors d'une seule main, essayant de ne pas craquer et de ne pas lâcher, ce n'était pas très simple du tout mais il fallait que je me batte pour réussir, c'était la seule chose à faire.

Sentant alors une main assez fine attraper mon poignet, me propulsant alors plus haut, m'aidant à monter alors avec beaucoup de mal, ayant senti que c'était une main féminine tout de même, entendant comme une sorte de cri féminin, c'est après ce cri que je me levais, secouant la tête, secouant mon bras gauche en grinçant des dents, ayant tout de même très mal à ce bras car il n'avait pas raté son tir ce saligaud. Je me levais alors, regardant autour de moi, pour voir si je ne voyais pas la présence féminine qui m'avait aidé sur le coup et vit alors une jeune femme, c'était celle avec qui je devais me retrouver dans la ruelle auparavant, elle était juste une dizaine de mètres plus loin, me tournant le dos et commençais alors à courir, il fallait que je la rattrape, cette histoire n'était pas clair, pourquoi me tournait elle le dos dorénavant ? Elle était peut être en partie fautive, ou un truc dans le genre, il était temps de tout mettre au point, je me mis à courir, gardant mon bras le long de mon corps pour éviter de trop souffrir, malgré mes douleurs dû aux tressautements, il avait juste logé la balle dans mon bras gauche mais c'était tout de même très douleur, même si ça avait été arrêté par l'os, c'était ça le problème en fait.

La voyant alors s'arrêter derrière un groupe de clowns qu'il y avait eu pour m'arrêter la première fois lorsque j'étais au concessionnaire de motos, là ils étaient plus nombreux, une dizaine certainement et vu que j'avais un bras avec lequel je ne pouvais rien faire à cause de cette fichue balle, je ne pouvais pas autant fanfaronner, il fallait que je trouve une idée assez ingénieuse et puissante pour réussir cette fois ci. Prenant alors mon temps pour tout analyser, je me mis alors en position, éloignant ma jambe gauche, fermant les yeux, gardant le genou droit plié face à eux, il fallait que j'use de mes jambes pour réussir cette fois ci et c'était une chose assez compliquée tout de même, car il fallait que je les élimine dès leurs assauts et vu qu'ils étaient une dizaine, on peut dire que c'était pas aussi simple. Je les vis alors sortir plusieurs armes, passant du couteau, à la simple matraque, c'était pas non plus ce qui allait m'aider encore un peu plus mais quand il fallait y aller, il fallait y aller pour ne pas se faire tuer dans cette bataille mais le courage et la hargne étaient deux de mes armes les plus puissantes et face à eux, il fallait pas que je m'arrête en si bon chemin, il faut bien comprendre que c'était maintenant ou jamais.

En voyant alors un foncer vers moi dans un élan de folie, je m'appuyais sur ma main droite, gardant bien mon bras gauche de façon a pas me faire toucher celui et propulsa ma semelle dans le visage de l'homme, le faisant alors tomber, le nez en sang, n'ayant pas essayé de le tuer mais de l'assommer simplement et on peut dire que c'était une réussite, surtout que ça avait mis un gros coup au moral de tous ces collègues, quelle chance pour moi. Fermant alors les yeux en me remettant alors droit, j'en vis un autre foncer vers moi, suivi de près d'un deuxième et d'un coup, je m'appuyais totalement sur mon bras, me faisant pivoter, en ayant mis les jambes de façon à frapper le visage des hommes au niveau de la tempe ou a frapper la nuque, ce qui était encore une fois une réussite, tout me réussissait pour le moment, et je n'allais pas m'en plaindre. Me relevant alors, je soufflais en les voyant alors reculer, ne voyant plus la jeune femme que je cherchais, ils avaient l'air de réagir à son absence, comme si ils avaient une bonne raison, regardant toujours en face de moi, j'entendis alors un petit sifflement comme pour attirer mon attention derrière moi, penchant la tête encore une fois, c'était assez surprenant mais je n'avais pas dû faire attention.

Me tournant alors à moitié, je vis la jeune femme me faire encore une fois volte face, ne daignant pas me regarder, ne voyant pas ses mains, qu'est ce qu'elle pouvait bien tenir, depuis le début, je ne l'avais pas vu en face ou ses mains le long de son corps, je ne savais pas pourquoi mais cette apparence avait l'air macabre et non rassurante, c'est pour cela que je ne me tournais pas totalement pour éviter les coups des autres hommes. Je la vis alors se tourner, montrant alors son visage maquillé d'une façon assez surprenante, le visage totalement blanc, les lèvres rouges et les yeux entourés de noir, c'était une sorte de maquillage de clown que l'on pouvait voir parfois au cirque mais elle n'était pas de ce genre là, elle n'aimait pas les clowns donc c'était impossible qu'elle se maquille ainsi. Ne bougeant toujours pas, je la vis alors se tourner d'un coup brusque, me frappant avec une batte de baseball au niveau de la tempe, me faisant alors tomber au sol, pas totalement inerte mais saignant légèrement au niveau du visage à cause du choc assez important, mais je pu la voir se rapprocher de moi d'un pas assez lent, laissant un rire presque forcé s'échapper de ses lèvres, un rire sadique et totalement déjanté.

-Monsieur J. t'attends depuis bien trop longtemps, il est temps pour toi d'aller le rejoindre et de lui redonner le sourire à nouveau ! Son sourire est tellement beau et tellement joyeux quand il voit ses invités, il est tellement adorable ce Monsieur J. !


Monsieur J. ? Mais qui étais cet homme dont elle pouvait bien parler ? N'ayant pas le temps de réfléchir plus, je me posais alors sur les dalles froides qui surplombaient la muraille, ne pouvant plus me tenir éveillé, je ne savais absolument pas ce qui allait se passer pour moi mais à ses paroles, elle n'allait pas oser me faire de mal, même elle allait m'aider pour que je puisse être face à cet homme, une sorte de prélude. Durant ce petit laps de temps, je réfléchissais inconsciemment à tout ce qui s'était passé durant ma vie, après cette rude bataille qui s'était passé il y a quelques années auparavant, j'avais réussi à faire de ma vie un havre de paix, bien que j'avais dû faire arrêter plusieurs personnes qui en voulaient a ma vie mais cette fois ci, cet homme avait l'air prêt à sacrifier sa vie si il fallait que je meurs. J'ouvrais alors les yeux, doucement, me trouvant dans une salle assez amusante, une salle où l'on pouvait voir plusieurs sourires ornées les murs de la salle qui était mis à part ça d'un blanc immaculé, drôle de salle me direz vous ? Et bien elle ressemblait à une salle d'interrogatoire sauf que il y avait partout des signatures des personnes qui m'avaient amenés ici, c'était une sorte de test pour voir si j'avais les nerfs assez solides.

Soufflant alors, je me levais de ma chaise, que j'avais trouvé assez spacieuse, m'aidant de mes deux bras par réflexe et par surprise, je ne sentis aucunes douleurs à mon bras, c'est pour cela que je commençais à retrousser ma manche jusqu'à l'endroit ou la balle avait heurté mon bras gauche et je vis avec stupéfaction que il n'y avait qu'un pansement bien appliqué, il n'y avait plus de douleurs internes, ils s'étaient pris la peine d'enlever la balle. Souriant légèrement, je me frottais la tête tout calme et me dirigeais vers la porte que j'ouvrais alors doucement, pour tomber en face d'un grand couloir où je pouvais voir une dizaine d'hommes déguisés en clown avec des chapeaux de fêtes, des serpentins et tout cela pour m'inviter à une sorte de fête, ils auraient pu me tuer dès maintenant, en m'injectant un poison mais ils n'avaient rien fait de cela. Me mettant alors à marcher dans le grand couloir, j'entendais les rires, les applaudissements de tout le monde, ne me perturbant même pas, me faisant juste arquer un sourcil de temps en temps par surprise, c'était pas courant de voir des ennemis fêter ainsi la venue de leur adversaire alors j'en profitais tout de même. Fermant alors les yeux en me mettant une nouvelle fois à réfléchir, je rigolais à mon tour, créant un énorme désarroi envers tout le monde, il fallait pas non plus trop réfléchir.

Arrivant alors à la fin du couloir, je me posais alors face à une grande porte, c'était comme se jeter dans la gueule du loup dans cette porte là car l'on pouvait voir que la porte avait été crée avec la bouche de ce Monsieur J. on pouvait voir son visage et sa bouche grand ouverte, nous faisant peut être plonger dans sa folie en rentrant dans cette pièce, ou dans cet endroit mais il fallait que je m'y lance. Ouvrant alors la porte, je me retrouvais dans une sorte de piste d'atterrissage, voyant alors assez bien ce qu'il s'y passait, voyant un grand groupe m'attendre plus loin ainsi que la jeune femme que j'avais rencontré sauf que cette fois ci, elle était habillée d'une tenue d'infirmière de couleur blanche et noir, s'étant fait aussi deux couettes avec ses cheveux teint en blanc, la teinture était trop visible mais je ne disais rien. M'y approchant alors sans me presser, ne voulant pas me jeter dans la gueule du clown cette fois ci, je m'étais déjà fait avoir une fois et ce n'était pas prêt d'arriver aussi facilement car j'avais déjà fait une grande erreur en faisant trop confiance aux gens, peut être que ce n'était pas la faute de la femme qui m'accompagnait en fait...je ne savais plus vraiment, mon esprit était tourmenté par tout cela. C'était trop compliqué pour moi de trop réfléchir cette fois.

Je m'arrêtais alors face à eux, voyant un énorme avion derrière eux, il était plus grand que tous les avions que j'avais vu dans ma vie, il était aussi gros d'un avion de transport, donc partagé en plusieurs salles mais aussi long qu'un avion pour voyager, c'était une bête et c'était donc peut être là dedans qu'il avait mis tout ce qu'il y avait pour un grand combat, il avait l'air excentrique à souhait cet homme. Voyant alors la barge de débarquement s'ouvrir, je les vis se décaler en me regardant, me laissant toute chance de rentrer, me mettant alors à marcher vers l'entrée, tout fier de moi, c'était pas le moment de se débiner, il n'y avait pas quatre chemins à emprunter et j'allais pas non plus m'enfuir tout le temps, il fallait que j'affronte ce genre de démons pour comprendre ce qu'il y avait pour que je sois autant recherché. Arrivant tout en haut de la barge d'embarquement, je me retrouvais face à eux portes qui se trouvaient être dans deux directions différentes, l'une à gauche et l'autre à droite, me laissant alors le choix, l'une surplombé d'un grand sourire vert tel celui que j'avais vu durant le début de mon périple et un sourire de couleur rouge comme celui de la femme que j'avais vu auparavant, mon choix fut rapide et terrible pour beaucoup mais mon corps m'avait précédé. Je voulais me battre contre celui avec qui j'avais commencé.

J'ouvrais la porte où l'on pouvait voir le sourire vert dessus, me faufilant dans la salle qui n'était qu'une sorte de dépotoir, la décoration était lugubre, dans les nuances de noir et de rouge, ils avaient essayé de donner une sorte d'avertissement aux personnes qui auraient le choix dans les deux portes, c'est à la vue de ceci, que je fis claquer la porte, l'entendant se verrouiller à mon passage, c'était dorénavant la descente vers les enfers. Me mettant alors à marcher, je regardais autour de moi, ayant vraiment l'impression d'être dans un cimetière de cirque, voyant des décorations comme des têtes géante de clowns en plâtre, ce qui était assez lourd mais elles étaient toutes mises de façon à ce que elles visent la personne qui marche, comme pour stresser les imprudents qui auraient pris ce chemin, comme si ça allait marcher sur moi. Tournant alors la tête quand j'entendis un bruit soudain derrière moi, je ne vis rien d'autre qu'un simple singe qui joue avec deux tambours, les faisant s'entrechoquer entre eux, pour faire de la musique, laissant un rire purement animal s'échapper à chaque fois que le bruit se produit mais ça n'était pas ça qui allait me surprendre pour le moins du monde. Me tournant à nouveau, je ne réfléchissais pas et continuer ma route, ne voulant pas me prendre la tête a ce genre de choses en fait.

Arrivant finalement à la porte qui allait réellement commencer les batailles, je commençais à faire le mouvement de poignet pour ouvrir la porte quand j'entendis le bruit du singe mécanisé s'arrêter, ce qui me fis alors m'éloigner directement de la porte, voyant plusieurs balles heurter la porte avec rage, comme si il était tourmenté et que il voulait réellement ma mort mais c'était juste un piège malsain. Me relevant alors en regardant alors le singe lorsqu'il finit alors de tirer tout le chargeur qui lui était confié, un réflexe purement défensif prit place dans ma tête, me faisant alors sortir un de mes pistolets, tirant deux fois dans le singe, le faisant totalement se démanteler, regardant alors les rouages finissant leurs utilités sur le sol, tombant alors dans une dernière roulade sur le sol, me faisant sourire légèrement malgré tout. Je me remettais alors en direction de la porte, entendant alors un bruit se faire dehors, comme si plusieurs moteurs venaient de démarrer à l'instant, me faisant alors me mettre dans un coin sentant alors l'appareil bouger, faisant bouger tout dans l'arrière de l'appareil, me faisant alors glisser et tomber sur une tête de clown, arrivant face à face avec, soufflant alors en me frottant la tête, c'était une situation très gênante tout de même.

L'appareil finit alors par décoller correctement et je regardais autour de moi, me dirigeant à nouveau vers la porte pour ne pas avoir de problèmes avec cette salle, c'était la première salle et il y avait déjà des pièges pour que je ne puisse pas atteindre la première salle, non ça ne devait être que des petits pièges de rien du tout, ça m'aurait fortement surpris qu'il veuille finir le combat avant qu'il n'ai pu voir de la peur sur mon visage. J'arrivais alors sans problèmes à la porte et l'ouvrit alors arrivant dans une salle où l'on pouvait voir une sorte de décoration me rappelant quelques passages de ma vie, il fallait avouer que je n'avais pas l'habitude de revoir des parcelles de mon passé, celui où j'étais encore jeune et insouciant, celui où l'on pouvait croire que j'étais encore un faible, bien que ça soit en parti vrai, il faut l'avouer. Secouant alors ma tête en regardant alors un écran descendre d'un socle qu'il y avait plus haut, je regardais l'écran avec intérêt voyant alors un homme apparaître dessus, il était habillé d'une tenue violette assez longue, ressemblant un peu à un aristocrate avec quelques parcelles de clown qui se voyait sur son haut avec la célèbre fleur du clown et son maquillage au visage composé surtout de blanc et de rouge, avec des cheveux d'un vert particulièrement fluo.

Je le vis alors rigoler en me regardant, restant très calme, bien que un petit peu de surprise s'était lu quand j'avais vu des souvenirs de mon passé dans cet avion mais il avait dû juste analyser mon passé pour connaître la ville ou j'avais vécu mais ce n'était pas difficile de connaître ça, bien que ça soit tout de même troublant de voir un homme comme lui connaître mon passé, comme si il y avait une logique dans son raisonnement. Se décalant alors, je pu voir l'amie que je m'étais fait pour venir ici, enchainé au dessus du vide, il y avait une trappe pour qu'elle puisse si je fais une connerie, tomber tout en bas et me faire perdre totalement mon défi, car pour moi, il fallait que j'en sorte vivant et que les personnes qui me sont chers ne soient pas touchées par mes aventures, sauf que cette fois ci, il avait fait une connerie. Le voyant alors se remettre face à la caméra, il commençait alors à se remaquiller, remettant un peu de rouge à lèvres et de blanc sur son visage, le voyant en perdre à cause de ses sourires toujours présent, je le regardais toujours d'un sourire totalement ironique pour lui montrer que dans la bataille d'esprits, je ne pouvais pas perdre, je ne voulais pas que les gens chers à mes yeux meurent à cause de moi, c'était trop.

-Que fais tu encore à me regarder ainsi ? Tu me trouves peut être séduisant ? Tu ne connais même pas encore mon nom grand fou ! Ahahahahahaha ! Je suis le Joker et ton épreuve est de traverser la salle le plus vite possible ! Dépêches toi, le compteur tourne ! Tic Tac, Tic Tac ! Ahahahahaha.

Je l'entendis alors rigoler plusieurs fois d'un rire dément et n'attendant pas une demande de sa part, je me mis à courir, me rappelant de bons souvenirs quand je courrais avec Vergil dans les ruelles, je me rappelais saluer toujours les passants et les vendeurs qui nous connaissaient tous, c'était un peu une sorte de ville assez sentimentale pour moi, mais malgré les dangers, je ne pouvais pas l'effacer de ma mémoire. Continuant alors sur les chapeaux de roues, j'étais dans une optique que je ne devais pas ralentir mais une grande vitrine, me fit alors m'arrêter, la regardant alors avec un drôle de regard, voyant que c'était une vitre que l'on pouvait voir dans les grands cirques et qui déformaient nos corps et nos visages quand on était en face, j'avais oublié le nom mais je vis alors toute la ville tomber petit à petit, me faisant tomber dans un océan de miroirs. Je finissais alors par me détendre et pris alors par réflexe un des morceaux de plastique qui servait pour mettre une façade aux quelques ruelles, le mettant de façon à voir un ensemble de la salle et une possible sortie car la plupart du temps, il y avait beaucoup de chance qu'il triche en feintant une sortie et que la sortie soit une chose bien sur évidente, même si il devait avoir un plan quand même.

J'arrivais alors un peu plus haut que les miroirs et à ma grande surprise, je vis cinq portes réparties dans la pièce, réfléchissant alors, c'était vraiment une situation inextricable en fait et là il fallait que je me fasse une idée de la bonne porte, bien que la réflexion pour le moment n'était pas dans mes objectifs principaux il fallait que me dépêche de trouver une bonne idée, sinon je perdrais la tête et plus encore. J'écarquillais alors les yeux et regardais la télé qui était à un mètre au dessus de moi, soutenu par un socle en acier qui était descendu du plafond, il fallait que je trouve directement la possibilité pour sauter avant que je n'ai plus de temps et que le Joker perde sa patience car cette fois ci, je n'avais pas le temps de faire perdre la patience à quelqu'un, et surtout pas à celui qui avait les cartes en main. L'une de ses cartes était la vie d'une amie à moi alors il ne fallait pas que je lui fasse tomber toutes ces cartes mais que je fasse de façon sérieuse un choix et que je puisse faire tomber petit à petit tous ses atouts jusqu'à ce qu'il soit dans une mauvaise situation, c'était ça mon plus grand défi. Me mettant alors droit en appui sur une vitre et sur le morceau de plastique, je me propulsais dans les airs, faisant céder le morceau de plastique, attrapant de mes deux mains le socle de la télé, soufflant.

Je posais alors mes mains correctement, me mettant à grimper alors avec la force de mes bras, m'aidant du poteau qui soutenait la télé et qui était assez large pour que je m'aide, grimpant alors jusqu'à mettre mes pieds sur la télé, j'avais envie de dire que il fallait pas que je fasse attention à cette télé si je voulais pas mourir en tombant à cause d'une mauvaise prise et en plus, ça allait me détendre encore plus. Je frappais alors la télé, la faisant juste tomber un peu plus bas, juste soutenu par des câbles qu'il y avait accroché autour, la télé était toujours dans ma direction, me regardant toujours d'un air ironique, je m'arrêtais en le regardant toujours d'un air profondément dépité et sérieux, ce qui était assez rare chez moi puisque je vivais la plupart du temps dans la joie et la bonne humeur, il fallait que je continue en fait. Je l'entendis alors rigoler, et je continuais de grimper à toute vitesse, frappant la grille qui était au plafond, c'était surement le passage qu'il fallait prendre vu qu'il avait l'air presque heureux quand je le regardais, on pouvait vraiment voir un rictus amusé sur son visage. Me posant alors sur le bord, je regardais l'intérieur du passage qui était plutôt spacieux et regardais alors l'homme qui était à la télé, voulant savoir ce qu'il avait peut être à me dire au cas où, sait on jamais.

-Ahahahaha, tu as été plus doué que les gens qui ont passé cet épreuve et quelle vue tu me donnes, me montrer ton derrière ainsi, quelle folie ! Ahahahaahah ! Allez, avances, il ne faut pas oublier que ton amie ne tient plus qu'a deux chaines, ça serait dur de rompre aussi durement ! Ahahahahaha !


-Je pense que il est temps pour toi de rendre le rideau sur le coup et que tu ailles apprendre à faire rire les gens, ne t'en fais pas, je romps juste cette discussion, ça sera pas douloureux pour nous.

A cette phrase, je tirais une balle assez rapide, heurtant les câbles qui tenaient la télé, faisant alors tomber la télé dans un fracas incroyable, voyant encore les morceaux de verre au sol, grimpant alors dans la petite pièce qu'il y avait au dessus de moi, me faisant alors arquer un sourcil, surpris de ne pas voir de décorations, lui qui aimait tellement mettre son sourire partout pour que il montre son sadisme. Arrivant alors à la porte, je sentis alors le plateau qui me soutenais se surélever et me faire alors glisser jusqu'à la porte, la traversant alors simplement d'un coup de pied, tombant alors dans une salle totalement vide, regardant autour de moi, surpris de ne voir rien pour me déranger, c'était pas dans l'habitude de l'homme qui était en face de moi, mais il était capable de se montrer plutôt inventif. Je sentis alors à mes pensées, un grand courant d'air, regardant alors autour de moi, voyant les panneaux qui nous protégeaient du vent se surélever, me mettant pas mal dans l'embarras vu que il y avait maintenant le vent à gérer en plus et je n'avais pas encore vu son épreuve, bien que je me doute déjà d'une grande partie de son épreuve, un combat jusqu'à la fin. Jusqu'au moment où je vis un homme arriver en courant vers moi, il avait l'air totalement effaré par ce qu'il avait vu.

Je le vis alors se rapprocher de moi à toute vitesse, je vis alors que c'était un homme de mains du Joker et le vit alors se rapprocher, comme si il désirait mon aide, c'était assez tourmenté de sa part mais là je ne comprenais plus rien, pourquoi cet homme avait peur de son patron, peut être qu'il s'était fait maltraité ou qu'il avait été obligé de montrer le piège que cache cette pièce certainement. Le voyant alors se faire décaler par un gros coup de vent que je voyais passer, me retenant avec la pure force de mon corps, je le vis alors se décaler de façon à se poser sur le piège, voyant une forme de sourire apparaître sur le sol, les plaques se décrochant alors de l'avion, voyant alors l'homme s'accrocher à la barre en fer, criant par peur de mourir, n'ayant pas envie de mourir aussi bêtement, c'était aussi un peu la faute du Joker. Je fonçais alors vers l'homme, essayant d'éviter les plaques qui tombaient me rapprochant alors à toute vitesse de l'homme, me calant sur une plateforme non loin de lui, j'avais trop avancé pour pouvoir reculer, je tendais alors la main vers lui, essayant de le sauver malgré tout mais il me manquait une dizaine de centimètres avant que je ne puisse le toucher, ce que je vis par la suite, me fit me glacer d'effroi sur place.

-Merci beaucoup, d'avoir voulu me sauver.


Je le vis alors lâcher, gardant un sourire assez présent sur son visage, le voyant alors tomber dans le vide, une chute obligatoirement mortelle, que ça soit de l'eau ou de la terre en dessous, la chute était mortelle et mes yeux prirent une teinte plutôt triste comme si j'allais me mettre à pleurer alors qu'il n'y avait pas de raisons, ce n'était pas un ami à moi mais j'aurais pu le sauver de sa mort et cette fois ci, j'avais pas pu. Me relevant alors, je regardais autour de moi, cherchant une solution pour ne pas mourir, restant quand même triste de n'avoir rien pu faire même si ce n'était qu'un de mes ennemis, je ne voulais pas que la mort soit inévitable si c'était moi qui la provoquait, cette fois ci, il avait dû y aller car j'étais là et si je n'avais pas été là, il serait encore en vie, peut être inerte dans un coin mais il ne serait pas mort aussi bêtement. Je me mis alors à me détendre, enfin en essayant quand j'entendis à nouveau le rire du Joker retentir, regardant l'écran avec un regard haineux qui le fit encore plus sourire et rigoler comme si il se moquait de moi ou qu'il voulait me montrer que même sacrifier sa vie, ça ne le dérangeait pas. Je l'entendis alors légèrement tousser, ce qui était non surprenant mais comme si il essayait de reprendre un sérieux qui n'existait pas pour lui.

-Ahahahahaahha tu ne trouves pas ça merveilleux des hommes qui sont prêt à se jeter dans le vide pour leur propre patron ? Quand on sait que il devait soit se jeter dans le vide, soit tuer sa femme et sa fille au retour sur terre, il ne savait même pas que elles étaient déjà mortes ! Ahahahahahaha !

-Je crois que tu ne connais pas encore le mot souffrance dans ses recoins, tu n'as peut être pas affronté assez folle à ton goût mais je crois que pour moi, le bouffon de la farce à la fin, ça restera à jamais toi ! You want to play with me ?! SO ! COME ON !

Je le vis alors faire un rictus, pas réellement amusé, presque haineux, le voyant alors couper la caméra, me faisant sourire, il n'allait pas encore jeter la jeune femme dans le vide, c'était pas dans son intérêt, il voulait que je sois là pour que la peur et la tristesse se lise dans mes yeux mais là, je n'avais plus envie de réfléchir, le combat avait été déclaré de façon trop osé pour moi et je ne voulais pas être le démon. Me décidant alors, je me détendais, analysant de façon assez scientifique le terrain et me mis alors a sauter de plateforme en plateforme, évitant à chaque fois les plaques se décollent, pour ne pas me faire déranger par le vent aussi qui ne soufflait pas extrêmement fort, ayant évité à chaque fois de sauter quand il y avait des bourrasques pour ne pas me faire déranger, c'était un travail assez consciencieux. Arrivant alors à la porte, j'essayais alors de l'ouvrir et vit que c'était fermé à clé, alors il avait bien préparé un piège en plus de celui là, je me doutais bien que ça ne serait pas aussi facile que ça mais dorénavant, il fallait que j'innove car ce n'était pas avec une manière normale que je passerais à la prochaine épreuve. La chose est que je passais cette épreuve par la hargne et aussi pour le but de rencontrer l'homme qui était derrière tout ça.

Tapant alors dans mes mains en ayant une idée assez particulière, je frappais un grand coup face à moi, faisant tomber toutes les plaques, laissant les barres en acier et me mettais alors à genoux, regardant en dessous, sentant mes oreilles se boucher tout à coup et mes cheveux s'ébouriffer de façon assez importante, je me propulsais alors en avant, m'accrochant à une barre en acier, restant alors au dessus d'un vide très impressionnant. Me mettant alors à commencer mon périple, je ne faisais attention à rien d'autres qu'a mes accroches, c'était un combat en tout point, je ne voulais pas perdre et lui il voulait à tout prix me faire mourir, c'était sans doute le plus difficile de tous mes combats malgré tout mais ça n'allait pas m'empêcher de continuer, tout ce qu'il fallait que je fasse, c'était continuer avec le courage. Arrivant alors juste derrière la porte, je frappais une plaque qui se trouvait face à moi, me faisant alors une ouverture juste devant, m'y faufilant en toute discrétion, me tordant dans tous les sens, regardant alors face à moi, arquant un sourcil en réfléchissant, il n'était pas possible dans mon esprit qu'il ne m'ait pas vu à ce moment là, il avait l'air d'avoir un contrôle total sur cet avion, bien que il n'ai encore rien fait de bien dangereux envers tout le monde.

Je me retrouvais alors dans un grand couloir où il n'y avait rien, juste une grande lumière au fond du couloir, montrant une grande porte, c'était bizarre car on pouvait sentir un grand courant d'air dans la salle alors qu'il n'y avait aucunes ouvertures bien visibles dans le couloir alors comment ça se faisait que l'on pouvait sentir aussi bien de l'air, c'est à ce moment là que j'écarquillais les yeux dans un élan de stupeur. Je sentis alors l'avion se décrocher petit à petit, comme si il voulait le réduire d'un tiers, ayant bien fait attention à ce que les ailes à l'avant soient les plus puissantes et plus nombreuses, j'aurais du m'en douter, il se moquait de ce qu'il y avait à l'intérieur de cet avion, si il pouvait me tuer, il le ferait sans se gêner mais le pauvre, je n'étais pas prêt de mourir aussi vite, c'était ce que j'avais prévu dès le début. Arrivant alors au niveau de la porte, je regardais alors la serrure qui retenait ma survie, tirant alors une balle pile dans la serrure, frappant un gros coup de pied dedans, laissant la porte claquer au mur, m'infiltrant dans la grande salle, regardant autour de moi, surpris de voir que j'étais déjà arrivé dans la dernière salle sauf que celle ci était énorme, partagé entre les miroirs et les blessés de cet homme. Il était temps de finir cette bataille directement, c'était pas plus compliqué que ça en fait.

Je m'arrêtais directement en voyant que la plaque en dessous de moi était une sorte de signature comme il l'avait fait aussi bien durant tout le long de notre périple, il avait l'air plutôt sur de lui cette fois ci mais il avait encore des chances me battre, comme je le disais si bien, il avait encore un Joker dans sa manche et cette fois ci, c'était lui qui était son propre Joker donc est ce que il allait réussir à me surprendre. Voyant à nouveau une télé sortir du mur, regardant alors l'écran émettre une lumière en dessous, me montrant que mon amie était là et par réflexe, je voulais m'approcher d'elle et vit que en quittant la plateforme en dessous d'elle s'ouvrait, rapprochant une scie qui était juste à côté d'elle, c'était vraiment un plan sadique de sa part mais il ne connaissait pas mes armes. On dirait bien, c'était peut être un peu stupide de sa part en fait car il y avait un moyen que je puisse la sauver sans bouger, non c'était sur et certains qu'il avait un plan pour rendre son sauvetage encore plus difficile, il fallait bien comprendre que cet homme n'avait aucuns respects pour la vie humaine et comprendre que ce n'était qu'un psychopathe, ce n'était pas bien dur. Mais dorénavant, c'était le combat qu'il fallait que je réussisse, il n'y avait pas la possibilité de revenir en arrière, c'était pas un pile ou face, c'était une victoire.

-Ahahahahahaha pourquoi t'es tu montré aussi haineux envers moi jeune homme ? Je t'aimais bien moi, ça aurait pu être une merveilleuse histoire d'amour, maintenant il va falloir qu'on se sépare ! Ahahahahahaha ! Et quoi de mieux pour ça que séparer cette jeune femme en trois pour finir une bonne relation ?

Je vis alors une troisième scie circulaire sortir du socle de la télé, penchant la tête en la voyant se diriger vers le bassin, m'étirant alors pour réfléchir, je n'avais pas le choix, il fallait que je réussisse mon défi plus vite que quiconque et vu qu'il n'avait pas eu l'intelligence de mettre une des scies de l'autre côté, il fallait juste que je sois plutôt rapide, la jeune femme était inerte, elle avait dû être drogué ou juste un simple narcotique. Regardant alors la jeune femme avec un regard sur et assez joyeux tout de même, je faisais rire à nouveau le Joker et d'un coup une balle vint heurter la chaine du côté des scies, faisant la jeune femme ne tenir que par une seule chaine et donc un seul bras, je le voyais comme se tourner vers la femme, faisant un rictus totalement effaré et aussi haineux me regardant à nouveau. D'un sourire ironique, je le regardais d'un coup et me mis alors à courir vers la jeune femme, gardant mon flingue à la main, voyant les deux scies alors se rapprocher lentement de la jeune femme, heureusement qu'il n'avait pas prévu un piège plus élaboré car c'était déjà assez difficile ainsi, me rapprochant alors à toute vitesse, je me mis alors à viser la seconde chaine, n'ayant qu'une seule chance pour ce tour de passe-passe et c'était la bonne.

Je tirais alors sur la chaine avec une grande habileté et vit alors la jeune femme tomber tel une masse vers le gouffre, rangeant alors le flingue au moment opportun, je m'élevais dans les airs, l'attrapant dans mes bras, glissant alors un peu plus loin, laissant virevolter ses mèches, la regardant alors comme se blottir dans mes bras, elle avait toujours eu un air enfantin assez sympathique, m'aidant à l'apprécier. Je vis alors une caméra tourner vers moi, regardant alors l'écran où l'on pouvait voir que le Joker trouvait tellement ça mignon, c'était presque sympathique de sa part mais en fait, l'on pouvait voir dans ses yeux et dans ses intonations que il détestait cette situation, il me détestait profondément mais ces épreuves n'avaient pas obligatoirement été très compliqué, juste totalement perverses. Regardant alors à nouveau la télé, je le vis sortir une sorte de mécanisme, le genre de mécanisme ou on appuie sur le gros bouton et que ça va pour faire se détruire tout cela, réfléchissant alors, je regardais autour de moi, regardant alors les miroirs attentivement, en me grattant légèrement la joue, si tout ce labyrinthe de miroir était là, ce n'était certainement pas pour rien, ma dernière épreuve était certainement ce système particulier.

-Ce dispositif que je tiens dans mes mains est là pour détruire l'avion en cas de gros problème comme celui ci, je n'ai pas besoin de gens comme toi ! Ahahahahahaha ! Tu ne trouves pas ça amusant ? Faire BOUM alors que tu as finis par sauver la demoiselle en détresse, quel dommage.

Je fis alors grincer mes dents en le voyant alors appuyer sur le bouton, faisant alors apparaître un minuteur sur l'écran, me laissant quinze minutes pour savourer le temps qu'il me restait, il n'y avait pas l'air d'avoir de parachutes à disposition, c'était pas le plus facile à faire mais cette fois ci, il y avait l'air d'avoir eu une victoire de sa part, quand j'entendis un grand bruit sourd retentir dans la pièce. Je vis alors la jeune femme qui m'avait assommé arriver vers moi en courant, enfin plutôt vers le précipice, elle me regardait alors d'un regard et ayant le souffle haletant, elle avait l'air d'être totalement paniquée, comme si il y avait quelque chose qui la dérangeait dans la situation, peut être que ce n'était pas du tout prévu cette autodestruction comme si c'était un choix unique et irréversible du chef, il n'avait peut être rien à faire de ce choix là. Je déposais alors doucement la jeune fille contre un mur pour qu'elle ne puisse pas bouger et surtout assez éloignée du trou, je la regardais alors poser un cartable qu'elle portait sur elle, prenant un parachute qu'il y avait caché dans une des parois de l'appareil, je la vis alors me faire signe, me narguant promptement et sauter alors avec surement le dernier moyen de se sauver de ce traquenard qui s'était refermé contre nous.

Je la regardais alors tomber, regardant dans le trou pour vérifier une chose tout de même et lorsqu'elle tira simplement le mécanisme pour faire sortir le parachute, une flopée de bouquins, de nourriture et de feuilles fit son envol, laissant un cri percer le ciel, n'entendant plus rien au bout de quelques secondes, il n'y avait aucunes chances qu'elle ai pu survivre et elle qui appréciait tellement cet homme, elle avait été trahi. Regardant alors à nouveau le minuteur, seulement deux minutes étaient passées dans ce court laps de temps qui avait signé la mort de cette femme, je regardais alors autour de moi et regardais d'un regard interloqué le cartable qu'elle avait déposé au préalable, en fait, c'était peut être ce mauvais gag qu'il voulait nous faire, un très mauvais gag que l'on pouvait entendre avec un homme mourant en prenant un sac à dos. Je me tournais alors vers la sortie du labyrinthe de miroirs et vit le Joker sortir en applaudissant la jeune femme qui venait de mourir pour son plus grand plaisir nous allons dire, je le regardais alors avec un regard assez sérieux et haineux, regardant la chute, en soupirant, me rappelant très précisément le cri qu'elle venait de faire, et son regard qu'elle avait pris en partant, ayant cru avoir la chance d'être sauvé par Monsieur J.

-Et bien cette petite pimbêche de Harley a tout gâché, tu étais censé être dans le plus profond désarroi en mourant ainsi ahahahahahaha ! Mais pourquoi ce regard aussi sérieux ? Elle a voulu te tuer, so why so serious ? (Pourquoi être aussi sérieux ?)


-Tu as osé tuer la femme qui t'a aidé durant toute sa vie et qui te vouait une profonde adoration alors maintenant, pourquoi ce regard aussi sérieux ? What I've want ? ONLY YOUR DEATH ! (Ce que je veux ? Juste ta mort !)

Je le vis alors rire à nouveau en me regardant et se dirigeant alors vers moi, sortant un couteau, pourquoi est ce que j'avais l'impression que c'était une sorte de farce, juste comme si quelqu'un s'était encore fait manipulé en le regardant, je ne retrouvais pas ce regard haineux que j'avais eu en face quand il me parlait, il avait juste l'air dans un profond désarroi, je posais alors mon regard sur les miroirs pour réfléchir. Penchant la tête en voyant un double reflet du Joker, je poussais un profond soupire en le voyant poser une main sur mon épaule pour essayer de m'enfoncer le couteau dans le torse, il avait l'air d'être dans une situation très mauvaise, il fallait qu'il soit soigné dans les minutes qui suivent mais il n'y avait pas de possib
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [One Shot] L'affrontement entre un bouffon et un démon. Sam 5 Nov 2011 - 2:24
Le voyant alors élancer son bras, je coupais la trajectoire et d'un simple geste assez violent au poignet, je lui faisais ouvrir le poignet, envoyant le couteau contre un miroir, le faisant alors se briser, coupant la trajectoire possible de l'homme et laissant alors l'homme qui était passé pour le Joker tomber inerte, je sortais un simple flingue en réfléchissant et vit alors les secondes défilées lentement. Je me tournais alors dos au miroir que je venais de briser et tirais dans le corps de la jeune femme que j'avais pris dans mes bras au préalable, un regard sur de moi, un cri se fit alors retentir et ce cri là n'était pas féminin du tout, il croyait avoir pu me berner aussi aisément mais il n'allait pas s'exposer aussi facilement, il avait dû enregistrer au préalable ses interventions, soupirant alors, je rangeais mon flingue. Je pris alors la jeune femme qui était dans sa tenue habituelle, dans mes bras, me rapprochant alors du trou, regardant alors le Joker me regarder encore une fois avec un grand sourire, il avait presque l'air heureux que j'ai réussi à le battre à son petit jeu, c'était peut être son plus grand défi à lui aussi et heureusement pour moi, j'avais gagné et le tir que je lui avais porté, était un tir, coupant tout bonnement ses possibilités d'actions.

-Comme.....comment as tu su que c'était moi la personne que tu avais pris dans tes bras et non pas la jeune femme ? Mon plan était tellement parfait....je croyais avoir pu te prendre par surprise et t'ôter ce sourire de ton visage....mais malheureusement, je n'ai pas su tirer les cartes de ma manche...ahahahaha....

-Comment ? Tu étais trop prévisible sur le coup, le fait qu'il y ait deux reflets de ta part voulait dire que tu voulais que je tire à travers les miroirs mais quand cette Harley est sortie en courant, elle avait l'air pétrifié comme si elle n'était pas avec toi...tu t'es tout bonnement trahi avec ta plus grande fan et ton acolyte, c'était dommage.


-Ahahaha....c'était vraiment à mourir de rire cette situation....comme si on avait vu deux clowns s'affronter dans un duel pour faire rire le plus....malheureusement, tu as réussi à m'ôter le sourire de la victoire....ahahahaha ou je me le suis ôté peut être moi même.

-Tu n'as pas eu de chance tout bonnement, nous allons dire que j'ai été plus ingénieux et que je me suis montré moi même pour que tu sortes de ta cachette et le fait est que tu étais trop fourbe pour m'affronter en face à face....aucunes chances pour ça.

Le voyant alors rire une seconde fois, je regardais alors le minuteur, voyant qu'il restait encore cinq bonnes minutes, je déposais mon amie au sol, la laissant toujours de façon à ce qu'elle ne soit pas trop salie par terre et le voyant alors me saluer une dernière fois, faisant une sorte de révérence à ma victoire, je le vis alors tomber totalement inerte, il n'était pas mort mais je n'avais pas eu le choix...c'était lui ou moi. Je me mis alors en position face à lui et fit une légère révérence face à lui pour honorer sa mémoire, même si il avait gâché de nombreuses vies, je n'étais pas le genre de personnes à ne pas honorer la mort d'une personne qui m'avait donné du fil à retordre, surtout que c'était lui qui allait provoqué sa propre mort en se faisant exploser, c'était une des choses les plus horribles en fait. Me redressant alors, je regardais alors le sac, le mettant correctement sur mes épaules pour que la lanière soit mise de façon à ce que je puisse la porter aisément, c'était assez dangereux de faire ça, surtout que ce n'était pas un parachute fait pour cela alors bon, j'étais dans une situation assez inextricable, mais maintenant, c'était terminé, il n'y avait plus de moyen de vraiment retourner en arrière, regardant une dernière fois le Joker, je lui souriais légèrement.

-And the Rest is Silence.

Tirant alors deux coups de feux dans les airs pour marquer la dernière phrase pour cet homme, je pris la jeune femme dans mes bras, de façon à bien la tenir, l'accrochant à moi avec une lanière de cuir que j'avais toujours sur moi en ces temps ci, c'était particulièrement utile quand on ne pouvait pas tenir la personne dans ses bras car c'était beaucoup trop dangereux, une sorte de façon de se sauver au dernier moment. Soufflant alors une dernière fois, je fis le pas décisif, sautant alors dans le vide, me mettant alors à commencer une chute assez importante pour ma vie, il fallait que je décide où je devais atterrir car ce n'était pas le fait de sauter le plus compliqué, c'était de trouver un point pour correctement atterrir, c'était aussi ça la partie compliquée pour l'armée de l'air et tout ceux qui font du parachute. Regardant alors autour de moi, je voyais que la nuit était tombé depuis une bonne demi heure, le temps que j'étais resté dans l'avion après l'épreuve des dalles, c'était la partie encore plus difficile maintenant que je ne voyais plus rien mais une chose me sauva la vie promptement, c'était la présence de la Muraille de Chine sous l'avion, je déclenchais alors le parachute, freinant ma descente assez rapidement. C'était fini et j'avais réussi à sortir vivant de cette épreuve incroyablement difficile.

Je détachais alors la jeune femme de moi, regardant alors l'avion continuer sa route et je regardais alors la jeune femme avec un regard interrogateur enlevant alors mon manteau, le mettant sur la jeune femme en la prenant dans mes bras, lui servant de couverture, c'était un petit cadeau à ma sauce, me mettant alors à marcher le long de la muraille, gardant l'avion dans mon champ de vision, attendant le moment fatidique. J'entendis alors l'explosion retentir, voyant une énorme explosion dans le ciel, tel un feu d'artifice, soufflant alors comme soulager de sa disparition, nous éclairant alors totalement, sentant alors la jeune femme de vingt ans se réveiller, regardant alors le ciel avec un air curieux et posant alors un regard doux et interloqué sur moi, me sentant alors viser, la regardant alors assez curieux. La gardant dans mes bras, je soufflais en essayant de m'imaginer que j'avais réellement battu un homme de l'ampleur du Joker, j'avais même eu ses félicitations, la première personne qui arrivait à le battre mais aussi bien évidemment la dernière personne puisqu'il n'aurait plus jamais la possibilité d'affronter des gens qui s'opposent à lui, bien que ça n'était considérable que comme un chasseur de primes en fait.

La voyant alors remettre ses mèches correctement, elle passa une main réconfortante sur mon visage, comme si elle savait que j'étais troublé de ne plus avoir un adversaire comme celui ci, même si c'était un tueur sans vergognes, c'était le genre d'affrontements que l'on peut savoir que l'on apprendra en faisant ce genre de batailles, maintenant ça n'allait plus être la même chose puisque je serais prêt. La sentant alors se blottir contre ma chemise, je la sentis regard calmement le ciel, pendant que je marchais avec cette jeune femme dans mes bras, comptant bien continuer un long chemin sur la muraille de Chine, ne me sentant absolument pas prêt à dormir après ce genre d'adrénaline, c'était une sorte de combat assez excitant pour te mettre en haleine mais aussi le genre pour ne pas s'ennuyer en le faisant. Je sentis alors sa main se poser une nouvelle fois comme ma joue, la tapotant légèrement, sentant alors ceci, je regardais plus bas la jeune femme, surpris qu'elle m'interpelle de cette manière et la vit alors me regarder plus sérieusement, comme si elle savait vraiment que j'étais tourmenté, peut être que j'étais trop prévisible pour elle, enfin j'étais jeune donc ce n'était pas bien compliqué.

-Je sais bien que nous partons en direction du Japon car je te connais, tu ne comptes jamais t'arrêter de te battre après une si longue aventure mais tu as l'air troublé, je ne t'ai jamais vu ainsi, comme si il te manquait dorénavant une chose en plus, ou comme si tu avais tout à coup muri.

-Oh et bien, nous allons dire que je me suis pas ennuyé durant toute la journée, j'ai réussi à sauver une personne qui m'est chère, réussissant alors à tenir ma promesse envers toi, que si tu avais des soucis, tu serais toujours secouru par mes soins et j'ai tenu cette promesse.

-Je n'ai pas eu l'impression de beaucoup bouger aujourd'hui, mais j'ai la bizarre impression que cet avion est en partie une raison pour laquelle tu es comme ça, la derniere chose que je me rappele, c'est avoir été attaqué par des clowns et être amené chez leur patron.

-Et bien leur patron a été un adversaire incroyable, on peut dire que il méritait bien son surnom, il avait tous les Joker dans sa manche et il n'avait pas fini de me surprendre, il a aussi réussi à comprendre que ce n'est pas en étant le Joker soit même que l'on peut surprendre un ennemi qui a aussi des atouts dans sa manche.

Lui souriant alors une nouvelle fois, je continuais ma marche, me dirigeant vers le nouveau pays que j'avais prévu, le Japon, des étoiles pleins les yeux et la tête et sorti d'une épreuve qui s'est averé être la plus instructive de toutes, ayant réussi à repousser mes limites de mon corps et celle de l'esprit humain. C'est à ces pensées, que je continuais ma marche vers le Japon, laissant le vent faire disparaître les cendres de l'avion et me rappelant que ce n'est pas en fonçant dans le tas que l'on réussira, il faut préparer un plan et ne pas foncer tête baissé, sans ça, l'on ne pourra passer que pour un imbécile sans nom.

-Why so serious ? ~
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une page construite pour affrontement entre les membres
» [MORDHEIM] Affrontement entre orques et chaotique.
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Manga RPG ::  :: Toutes Bonnes Choses ont une Fin :: L'extérieur-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit